Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 04:08

 Algérie –  Citroën DS5 - Une autre lecture du haut de gamme

Citroen-DS5.jpg

 

Présentée lors du dernier Salon d’Alger, la nouvelle DS5, le navire amiral de la gamme DS, synthétise d’une manière magistrale le génie créateur et innovant de la marque française. Un style décalé et audacieux qui force en tout état de cause le respect.

A l’évidence, on relève que les designers ont donné libre cours à leur imagination et confirmé surtout l’avancée de ce label e n matière de créativité. Au premier regard, on constate que tous les éléments du véhicule ont été soigneusement recherchés et travaillés : capot, calandre, lunette arrière, bouclier arrière… Le must du must reste le «sabre», cette lame de chrome qui s’étire depuis les optiques jusqu’aux rétroviseurs et qui confère au véhicule une plus- value d’élégance. Une conception inédite Dans sa conception, la DS5 se démarque clairement des canons architecturaux actuels. Est-ce un coupé, une routière, un SUV ou un monospace ? C’est la question qui revenait dans notre esprit tout en contemplant les évolutions de ses lignes et le dessin de ses différents compartiments. Mais rien de tout cela en définitive. Cela s’apparente à un break compact avec des dimensions sensiblement contenues. Elle ne ressemble en fait à aucun autre véhicule. Cette audace stylistique, on la retrouve également à l’intérieur de la voiture. Une inspiration claire du monde de l’aviation s’en dégage. Une planche de bord massive semble dominer l’habitacle. Contrairement aux modèles précédents de la famille DS, à savoir DS3 et DS4, qui reprenaient les planches de bord de C3 et C4, la DS5 se distingue par son style original qu’on ne retrouve pas ailleurs. Un cockpit d’avion avec ses commandes, sa console centrale et son toit partiellement vitré qui inonde l’intérieur de lumière. Les matériaux utilisés sont de très bonne facture et les assemblages ne souffrent d’aucune critique. Une qualité de finition rarement égalée dans le segment du haut de gamme français. Les selleries proposées sont également de très bonne qualité avec en particulier des cuirs très flatteurs. Mention excellent pour le cuir club, dont le dessin imite un bracelet de montre et qui est disponible aussi sur la banquette arrière. La palette des équipements est si riche et embourgeoisée qu’il serait superflu de s’attarder sur les routinières lève-vitres électriques ou autre direction assistée. On en citera particulièrement la pléthore d’airbags, les antibrouillards avec éclairage d’intersection, le régulateur limiteur de vitesse programmable, la détection de sous gonflage des pneus, une montre digitale haut de gamme.

Source Le Soir d’Algérie B. Bellil

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires