Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 08:36

Les tensions dans le monde arabe vont peser sur l'économie algérienne

FMI

Les tensions qui secouent depuis le début de l'année le monde arabe vont avoir des conséquences importantes pour les économies de la région et sur celle de l'Algérie. C'est ce qui ressort du dernier rapport du FMI sur les perspectives de l'économie mondiale pour 2011, rendu public ce lundi 11 avril.

Les prévisions macroéconomiques générales du FMI pour l'Algérie seront ainsi affectées par la situation géopolitique. Certes, l'institution prévoit une croissance de 3,6 % en 2011, soit 0,3 point de mieux qu'en 2010 et un taux de chômage de 9,8 % contre 10 % en 2010. Mais l'inflation devrait s'élever à 5 % contre 4,3 % en 2010 et le solde extérieur grimpera de 9,4 % du PIB à 19,8 % du PIB. Cette hausse est la conséquence directe de l'augmentation des prix des denrées alimentaires et des cours du pétrole sur les marchés internationaux.

Ainsi, le FMI fait part de ses craintes sur les conséquences des hausses massives des prix des produits alimentaires de base sur le niveau de l'inflation. « Les troubles sociaux au Moyen‑Orient et en Afrique du nord pourraient faire monter de nouveau les prix de l’alimentation, si les gouvernements de grands importateurs de céréales dans la région et en dehors accroissent leurs achats pour garantir une offre suffisante sur ces marchés locaux subventionnés de l’alimentation », s'inquiète le FMI. 

L'Algérie a ainsi déjà réalisé des achats massifs de céréales depuis le début de l'année et les perspectives d'évolution dans les prochains mois ne sont pas au vert. « Il faudra du temps pour reconstituer les stocks, qui sont bas, et il est donc probable que les prix resteront plus volatils qu’habituellement. Les pouvoirs publics devront veiller à ce que les pauvres disposent d’un accès suffisant aux produits alimentaires tandis que leurs prix demeurent élevés », prévient encore le FMI.

Mais malgré l'augmentation attendue de la facture alimentaire, si le solde extérieur de l'Algérie doit connaître une hausse si importante en 2011, c'est en raison de l'augmentation du prix du pétrole. Le cours du brut a connu une hausse de 35 % par rapport à l'an dernier, pour atteindre 108 dollars le baril en mars, autre conséquence des tensions politiques et sociales dans la région et plus particulièrement en Libye. C'est 20 % de plus que les prévisions actualisées du FMI en janvier dernier. Toutefois, pour l'institution, cette tendance peut être contenue par une augmentation de la production de la part des pays de l'OPEP. « Les capacités inemployées de l’OPEP, qui sont estimées aujourd’hui à environ 4,5 % de la demande mondiale, sont suffisantes pour compenser la baisse de l’offre de la Libye et répondre à la hausse attendue de la demande. Si la réaction de l’offre se matérialise, elle devrait contenir de nouvelles pressions à la hausse sur les prix », explique le rapport. Une politique que l'OPEP n'est pas prête à engager pour l'instant. « Les perspectives des marchés pétroliers restent assez incertaines, étant donné la volatilité potentielle des points de vue sur les risques géopolitiques pesant sur l’offre », conclut donc le FMI.

Enfin, le FMI renouvelle ses appels aux pays exportateurs de pétrole et donc à l'Algérie d'accélérer leur politique de diversification économique en 2011. «  Les pays exportateurs de pétrole doivent s'attacher à affermir et à développer leurs systèmes financiers et à promouvoir la diversification de leur économie. L'accroissement récent des dépenses publiques dans les secteurs non liés à l'énergie devrait aider à diversifier l'activité au profit de ces secteurs et à rééquilibrer la croissance régionale », note le rapport.

Source TSA Hakim Arous

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires