Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 05:57

Le moment fort de la visite de M. Hollande en Algérie sera le déplacement qu'il effectuera à la place Audin.

Francois-Hollande-Alger.jpg

 

L'esquisse du programme de la visite qu'effectuera le Président François Hollande est finalement tombée hier. Envoyé sous forme d'un communiqué par l'ambassade de France à Alger, le document ne mentionne pas, cependant, la conférence de presse que donnera le Président François Hollande à l'hôtel Sheraton à 15h. Une rencontre avec la presse algérienne où seront abordées toutes les questions. Le document de l'ambassade de France ne mentionne pas non plus le moment fort de cette visite qui n'est autre que le déplacement du Président Hollande à la place Maurice Audin, prévu mercredi le 19 décembre. Une séquence mémorielle hautement symbolique. Ce déplacement est évoqué par l'entourage du président français qui ne précise pas si François Hollande effectuera ou non un bain de foule comme a été le cas en 2005 lors de la visite de Jacques Chirac à Alger. Jacques Chirac qui avait entamé la première visite d'Etat d'un président français en Algérie depuis 1962 a été accueilli par des centaines de milliers d'Algériens en liesse. M. Hollande aura-t-il son bain de foule? On ne le sait pas. En tout cas, les services de sécurité sont sur les dents. C'est en se rendant à cette place symbolique de la capitale que le président Hollande compte aborder la question de la mémoire sur laquelle il est très attendu lors de cette visite. Maurice Audin, militant pour l'indépendance de l'Algérie, a été arrêté le 11 juin 1957 en pleine bataille d'Alger par les parachutistes. Il a été torturé jusqu'à la mort et son corps n'a jamais été retrouvé. En août dernier, l'épouse de Maurice Audin a écrit au président français et a demandé à ce que la mémoire de son mari mort pour une cause juste soit réhabilitée. «Comme beaucoup d'autres Algériens, il a été atrocement torturé, jusqu'à la mort. Comme pour beaucoup d'autres Algériens, les militaires français, responsables de son assassinat, ont prétendu qu'il s'était évadé au cours d'un transfert. Les autorités civiles, militaires et juridiques françaises s'en sont toujours tenues à cette thèse», écrit Josette Audin dans une lettre adressée au président Hollande en août dernier pour lui demander d'agir pour que la vérité sur la disparition de son époux puisse être «connue et reconnue». Et aussi: «Comme le président de la République Jacques Chirac l'a fait pour condamner la rafle du Vel d'Hiv, j'espère que vous ferez aussi, au nom de la France, non pas des excuses pour des actes qui ne sont pas excusables, mais au moins une condamnation ferme de la torture et des exécutions sommaires commises par la France pendant la Guerre d'Algérie.» La question de la mémoire sera également abordée lors de l'entretien qu'aura le Président Hollande avec son homologue Bouteflika à 14h durant la journée du 19 décembre.
Des sources officielles françaises indiquent que M. Hollande fera référence à la mémoire dans l'allocution qu'il prononcera devant les parlementaires des deux Chambres du Parlement algérien. «Il abordera sans complexe cette question de la mémoire et il trouvera les mots qu'il faut pour panser les blessures» indique une source diplomatique française. Il trouvera les mots qu'il faut pour aborder cette question. «L'histoire doit servir à bâtir l'avenir et non pas à l'empêcher», a estimé, il y a quelques jours, le Président français. M.Hollande a souhaité que la France et l'Algérie parviennent à «enfin dépasser, surpasser, tout ce qui est lié à l'histoire», celle-ci étant «douloureuse», «de façon à ce que nous puissions nous tourner vers l'avenir». Dans un entretien accordé avant-hier à l'AFP, le Président Bouteflika a estimé que «l'ambition de bâtir un partenariat fondé sur ce qui rassemble les deux pays des relations solides est toujours de rigueur, pour la partie algérienne qui souhaite donner un contenu concret et opérationnel à ce partenariat d'exception que les deux peuples appellent de leurs voeux. Les formes du partenariat importent finalement peu, c'est sa consistance qui est essentielle». Le président français clôturera sa visite par une escale à Tlemcen, où il prononcera une allocution à l'Université Aboubakr Belkaïd à 15h15.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires