Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 20:47

Aucune ?

La lune

 

 

Une conclusion à rebours d’une croyance tenace, établie par des chercheurs québécois. Ils ont étudié la corrélation entre les cycles lunaires et les patients souffrants de problèmes psychologiques arrivant aux urgences.

CERTAINS PONCIFS ONT la vie dure. Comme celui de l’influence des phases de la Lune sur notre humeur voire notre santé mentale. Professeur à l’École de psychologie de l’université Laval à Québec, Geneviève Belleville a publié le 15 novembre dernier une étude sur le sujet dans la revue General Hospital Psychiatry. Bilan ? Arrêtez de mettre votre mauvaise humeur et vos insomnies sur le dos de la Lune, elle n’y est absolument pour rien.

L’équipe de chercheurs autour de Geneviève Belleville a mis en rapport le nombre de personnes arrivant avec des troubles psychologiques aux urgences de l'hôpital Sacré-Coeur de Montréal et de l'Hôtel-dieu de Lévis avec les phases de la Lune. Le tout sur une période allant de mars 2005 à avril 2008.

Après avoir été expurgé des patients en proie à des problèmes cardiaques, le corpus de recherche s’est concentré sur 771 personnes souffrant de « douleurs poitrines non élucidées », c’est-à-dire imputées à aucune cause médicale. En revanche, un stress, une angoisse s’accompagnent souvent de telles douleurs. « Une évaluation psychologique a permis d'établir qu'une proportion importante de ces patients souffrait d'attaques de panique, de troubles d'anxiété, de troubles de l'humeur ou d'idéation suicidaire » indique un communiqué de l’université de Laval.

L’anxiété, 32% moins fréquente lors du dernier quartier

Les chercheurs ont relevé la date d’arrivée de chaque patient et retrouvé à quelle phase de la Lune elle correspondait. Suite à une simple analyse statistique, ils ont alors vu que la fréquence des troubles n’était pas plus ou moins importante en fonction de telle ou telle phase. Sauf pour l’anxiété, 32% moins fréquente lors du dernier quartier. Sans que l’équipe n’en détermine toutefois la raison (peut-être juste le hasard).

La pleine Lune ne s’accompagne d’aucune recrudescence de troubles psychologiques, ni dans les trois jours suivants ou les trois jours précédents. Oubliez les loups-garous à ces moments-là... Dans le détail, il y a eu 190 visites lors de pleines Lunes, 192 en nouvelle Lune, 189 et 142 pour les deux quartiers.

La pseudo influence de la Lune n’est pas une croyance propre à faire se gausser les professionnels de la santé. L’étude, et c'est en fait son enseignement principal, révèle que pas moins de 80% des infirmières et 64% des médecins y croient ! Pour eux, la pleine Lune irait de paire avec plus d’accouchements, de suicides, de comportements bizarres voire de violence. Or, ce n’est pas du tout le cas. C’est d’ailleurs le problème, pour les chercheurs: cette croyance au sein même du personnel hospitalier risque de biaiser leur jugement. Il serait indispensable qu'il s'en défasse pour mieux exercer leur métier.

Source Sciences et Avenir Arnaud Devillard

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires