Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 08:15

Algérie – Football - Rabah Saâdane «L’Algérie sera l’équipe à abattre»

saadane a coeur ouvert

Le coach des Verts, Rabah Saâdane, a abordé hier, lors de la conférence de presse qu’il a tenue à la salle des conférences de l’OCO, à deux jours du match amical face au Gabon, plusieurs volets ayant trait à la sélection nationale. Ainsi, pour ce qui est de sa reconduction à la tête des Verts, il avouera qu’il n’est pas éternel et il est en équipe nationale pour tenter de faire profiter de son expérience les autres membres du staff technique.

Saâdane avouera que l’objectif fixé est d’abord de qualifier la sélection nationale à la CAN et non d’aller en finale, comme certains le croient, car l’EN n’est pas qualifiée d’office et devra batailler ferme pour tenter de l’arracher. «Ça sera difficile, car l’Algérie sera l’équipe à abattre», dira le sélectionneur des Verts qui rappellera que le mois de septembre est généralement mauvais pour les équipes algériennes qui trouvent toujours des difficultés. «Nous avons trouvé des difficultés face au Rwanda que nous avons joué en septembre, alors que face à la Zambie, nous avons joué bien avant et nous nous sommes imposés sans grande peine», soulignera Saâdane. Au sujet du staff technique, il révélera qu’il étudie des CV de quelques techniciens pour réorganiser le staff et le renforcer.

Il annoncera en outre que Lamine Kebir n’a pas été limogé, mais qu’il a démissionné de son poste de son propre gré. Pour ce qui est du stage, il rappellera qu’il a débuté dimanche et annoncera que l’effectif est réduit maintenant à 16 joueurs, avec quatre gardiens dans l’effectif et ce, après qu’il ait décidé de laisser Laïfaoui à la disposition de l’ES Sétif qui disputera un match comptant pour la Ligue des champions d’Afrique face à Dynamos du Zaïre, alors que Lacen est blessé et ne peut donc pas jouer. Par ailleurs, il a salué le comportement du gardien Mbolhi, qu’il jugera professionnel car il s’est déplacé à Alger pour jouer la rencontre amicale, malgré le décès de sa mère. Il affirmera que ce stage est consacré aux évaluations médicales et à l’évaluation de la préparation. Pour lui, le résultat du match amical face au Gabon importe peu, le plus important est de faire une évaluation de la forme des joueurs.

En ce qui concerne Ziaya, qui revient à l’EN après avoir été absent du Mondial, il dira que c’est lui qui a refusé de répondre à la convocation de la sélection nationale car il était saturé, mais qu’il a décidé de le rappeler pour ce match, ayant besoin d’un avant-centre bien préparé. Expliquant le cas de Chaouchi, il affirmera qu’il n’a rien à lui reprocher techniquement, mais qu’il a fait montre d’un comportement déplacé lors du Mondial, ce qui l’a poussé à lui rappeler que l’équipe nationale n’est pas comme le club et qu’il faudra être respectueux des membres de l’EN. Il notera qu’il y a des degrés de sanction, selon la gravité des faits, expliquant par exemple que les joueurs Mansouri et Saïfi, malgré le fait qu’ils aient été écartés de l’effectif-type, n’ont pas protesté et ont montré qu’ils étaient de vrais professionnels. C’est pour cette raison qu’il pense que les joueurs évoluant à l’étranger sont plus disciplinés.

Source Le Jour Anouar M.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires