Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 11:06

Ramadan 2013 : je me lève à 3h20 pour manger (beaucoup) et boire (surtout)

lune-ramadan

 

Le ramadan 2013 commence finalement le mercredi 10 juillet, après un cafouillage au niveau des dates. Ne pas manger, ne pas boire, et ne pas faire l'amour, de l'aube au coucher du soleil : c'est ce que vont vivre les musulmans pratiquants.

Comment concilier ça avec la vie de bureau ?

Le ramadan 2013 commence le mercredi 10 juillet (YAGHOBZADEH RAFAEL/SIPASIPA).

RAMADAN. Pour moi, le ramadan a commencé mardi matin - puisque c'est la date initialement annoncée par le Conseil français du culte musulman. Je me suis levé à 3h20 pour prendre mon petit déjeuner : beaucoup de sucré et beaucoup d'eau. Après, je suis allé me recoucher même si ce n'est pas très agréable le ventre plein. Je ne remangerai qu'à partir de 22h.

Entre temps, pas de nourriture ni d'eau. En début d'après-midi, j'ai un peu la "pâteuse". Je fume un paquet par jour, mais je me l'interdis la journée durant cette période, de toute façon ça assèche complètement la bouche. D'habitude, je m'autorise l'alcool, sauf pendant le ramadan, je n'en bois pas une goutte.

Le travail continue tant bien que mal

Je travaille depuis chez moi, donc ce n'est pas trop compliqué dans mon cas. Je suis chargé de faire des dossiers sur des camping-cars. J'ai juste un peu plus de mal à me concentrer sur des textes ou à écrire. Par contre, l'année dernière, je travaillais dans une radio et ce n'était vraiment pas évident.

Le ramadan avait lieu l'été aussi. J'étais stagiaire et j'aidais à la préparation d'une émission. Mon bureau était dans un open-space, donc on était théoriquement en permanence en communication avec les autres, mais parfois c'était dur de suivre le mouvement.

Les réactions des gens sont toujours les mêmes : il y en a qui s'étonnent, qui me demandent comment je peux faire ça et d'autres sont compatissants.

Dans mon équipe, il y avait trois autres personnes qui faisaient le ramadan, du coup on se soutenait. On descendait avec les fumeurs prendre l'air, on s'envoyait des vidéos et des blagues par courriel pour essayer de penser à autre chose qu'à manger, et on se demandait comment ça allait régulièrement.

Une petite entorse pour cause de pression sociale

L'émission se terminait à 22h30, j'aurais dû rester jusqu'à la fin, mais je sortais tout le temps à 22h pour aller manger. Pour la dernière de la saison, ils ont ouvert du champagne, et m'ont invité à en boire et à faire une entorse au ramadan, donc je me suis senti obligé de prendre une coupe avec eux. 

D'habitude je respecte le ramadan du début jusqu'à la fin. S'il m'est arrivé de faire des exceptions, quand je ne me sentais pas bien ou que je partais en vacances avec des amis, je le continuais toujours jusqu'à la fin. 

Source Le Nouvel Observateur Zinedine Asaj
Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires