Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 07:52

Algérie - Football: Les Egyptiens veulent un match de réconciliation

algerie egypte-copie-1

  

 

«Raouraoua propose l'organisation d'un match amical entre l'Egypte et l'Algérie pour mettre fin à la crise».

C'est sous ce titre accrocheur que le journal sensationnaliste «El Misri El Youm» présente un de ses principaux articles. Son auteur attribue cette proposition au président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua. Il aurait fait cette proposition à Johannesburg lors d'une rencontre avec le président par intérim de la Fédération égyptienne de football (FEF), Hani Abou Raïda. «Hani Abou Raïda affirme que l'on approche d'une issue à la crise égypto-algérienne, précisant qu'il a exploré avec Mohamed Raouraoua la possibilité de mettre un terme à cette crise de façon officielle», écrit ce journal égyptien. Et c'est là, ajoute-t-il, que le président de la FAF aurait suggéré, à son interlocuteur égyptien, cette idée d'un match amical entre les deux équipes nationales «pour souligner qu'il n'y a aucune crise entre les joueurs ou entre les personnes, dans les deux pays». «El Misri El Youm» ne dit pas quand, ni où pourrait se dérouler une telle rencontre amicale de réconciliation.

Une idée égyptienne

Ce journal ne dit pas, non plus, si un tel projet ne devrait pas être soumis aux fédérations respectives de football. Le président de la FAF, M. Raouraoua, ne s'est pas prononcé publiquement là-dessus. Il n'y a eu aucun communiqué officiel, ni en Afrique du Sud, ni sur le site Internet officiel de la Fédération.

Face au silence algérien sur ce sujet, cette idée semble être purement égyptienne. Et si elle a été évoquée entre les deux responsables du football algérien et égyptien en Afrique du Sud, elle n'a pas dû dépasser le stade informel. Si, et seulement si. En la mettant sur la place publique, le journal semble vouloir susciter des réactions en Algérie, surtout. Et pour rester dans le domaine, à ce stade, ce ne serait donc qu'un ballon d'essai.

Du côté égyptien, on n'affiche pas d'ailleurs un enthousiasme particulier par rapport à cette idée de match amical. On est plutôt prudent. Le président par intérim Hani Abou Raïda, cité par le même journal, estime que «le match entre El Ismaïlia et la JS Kabylie, en Algérie, sera un début effectif qui permettra d'apprécier les bonnes relations entre les responsables sportifs des deux pays».

Mauvais perdants

On sait que le ministre égyptien de l'Information a instruit, avant-hier, l'ensemble des services sportifs des médias de son pays afin qu'ils traitent en toute objectivité les deux prochaines rencontres de football qui opposeront, en Algérie d'abord, El Ismaïlia et El Ahly, à la JS Kabylie. Du côté algérien, les observateurs se demandent si avec cet article d'El Misri El Youm on ne veut pas forcer la main à la Fédération algérienne de football. On rappelle, en effet, que «la Fédération algérienne attend toujours les excuses officielles de la Fédération égyptienne pour ce qui s'est passé au Caire».

A titre de rappel, le 18 mai dernier, dans un communiqué la commission de discipline de la FIFA - après les deux matchs qualificatifs pour la Coupe du monde de football - avait infligé à l'Egypte une interdiction d'organiser les deux premiers matchs de qualification de son équipe nationale de football au Mondial-2014 à «moins de 100 km» du Caire et une amende de 100.000 francs suisses (71.000 euros). On se souvient que Le Caire avait avancé la thèse très légère selon laquelle le bus de l'équipe nationale a été caillassé de l'intérieur par les joueurs de l'équipe nationale, eux-mêmes !! On se souvient aussi que l'instance de Blatter na pas donné de suite à la plainte égyptienne sur les présumés événements de Oum Dormane, au Soudan. Après tous ces revers, l'instance égyptienne du ballon rond n'a toujours pas fait son mea culpa. Et en plus, elle veut un match amical. Ah! Qu'ils sont têtus ces mauvais perdants. Grands seigneurs, en dernier ressort, les Algériens pourraient accepter le principe d'une telle rencontre.

Source Le Quotidien d’Oran Oualid Ammar

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires