Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 08:35

«L’Algérie économique et sociale est à repenser»

43e foire internationale alger

 

Un tableau peu reluisant de l’économie a été dressé hier au cours des débats du forum du quotidien El Moudjahid sur le Ré-Engineering de l’ économie Algérienne par des experts en économie et management.

Un éclairage de la gestion économique actuelle au pays a été porté par MM. Lyès Goumiri et Abdelhak Lamiri, spécialistes en Economie de gestion.

Le Docteur Goumiri donne, en premier lieu, une définition succincte du Ré-Engineering qui est «une notion du BCG (Boston Consulting Group) qui préconise pour les sociétés qui n’ont pas su se transformer dans la continuité face aux changements extérieurs de faire une mue franche, totale et dans des délais limités ou disparaître», a-t-il expliqué.

Citant quelques indicateurs «rouges» à l’image de l’importation de gasoil en Algérie, la fin des exportations algériennes de pétrole pour demain et la chute de la rente pétrolière pour après-demain, cet expert soulève deux principales préoccupations : comment allons-nous vivre ou survivre ? Quelles ressources de devises trouver pour que l’Algérie puisse équilibrer sa balance commerciale ?

«Je ne peux cacher ma grande inquiétude pour notre pays si nous n’entreprenons pas immédiatement des réformes structurelles permettant un Ré-Engineering de l’Algérie dans les 10-15 prochaines années», a indiqué le conférencier.

Pour lui, d’aucuns pensent aujourd’hui que l’entrée à l’OMC ou l’accord d’association improbable avec l’UE  pourrait tirer d’affaires l’Algérie. «Arrêtons l’errance», a-t-il préconisé affirmant que «l’Algérie économique et sociale est à repenser».

«Si l’Algérie veut inscrire les activités industrielles dans ses axes prioritaires de son développement économique et rompre ainsi avec les pratiques administrées d’une économie de gestion de la rente pétrolière, il y a lieu d’effectuer alors une rupture brutale et immédiate et annoncer de nouvelles règles de gouvernance», estime-t-il.

Ressources humaines et management : facteurs du succès

La manne pétrolière a permis, poursuit-il, à l’Algérie d’effacer une énorme dette de consommation anarchique et d’engager des dépenses d’infrastructures jamais égalées.

Cependant, «il n’est pas permis de commettre les mêmes erreurs. Nous n’avons pas le droit de gaspiller des ressources non renouvelables pour un développement non durable», souligne encore M. Goumiri. Il fera remarquer que l’investissement dans les biens durables et les techniques modernes, doit être accompagné par des investissements tout aussi importants dans l’éducation qualification, la démocratie liberté et l’environnement préservation.

Evoquant le système éducatif au pays, il s’interroge sur la baisse du niveau de notre baccalauréat et de nos diplômes universitaires, sur la désertion des classes Maths-Elémentaires et sur l’absence d’engouement de nos jeunes pour les diplômes et la compétition.

Pour sa part, le Dr Lamiri a estimé que les mesures prises par les pouvoirs publics ces dernières années dont le paiement anticipé de la dette extérieure et la révision des règles régissant l’investissement étranger peuvent être efficaces pour sortir de l’«économie de rente».

Pour cet expert, «il n’y a pas de pays sous-développés, mais des pays sous gérés». Ainsi, «la force d’une économie réside dans ses ressources humaines et le management qui sont des facteurs clés du succès», dira encore M. Lamiri.

Source Horizons M. Kechad.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Le Pèlerin 04/09/2016 15:58

Bonjour Dour Biha
Nous parlons économie et Social et vous terminez en cuisine ....
Certes il y a un rapport ....Mais il est si léger
La cuisine c'est avant tout un art
Cordialement,
Le Pèlerin

dour biha 04/09/2016 10:33

je crois que du coté humains professionnel on est très loin de la réalité, quand j'apprend que des cuistots sont formé en 6 mois sans cours d'hygiène ,d'alimentation, de connaissances du produit et j'en passe ya de quoi se demander pourquoi tant d'intoxication alimentaire. Quand je me rappelle qu'il fallait 2années pour obtenir le grade cuistot dans les écoles de Bou Saadâ et troisièmes année a Tizi-Ouzou pour devenir chef de partis et avec quels programmes??????.

Le Pèlerin 03/09/2016 22:34

Bonjour Dour Biha
Il n'y a pas de volonté politique à développer le tourisme là où l'Algérie a des potentialités énormes
Ce ne sont pas les hommes qui manquent mais une politique orientée vers le tourisme....
Pourquoi ...Le pouvoir se complaît dans son isolation et le "tout énergie fossiles"
Après eux le déluge....!!!!
Cordialement,
Le Pèlerin

dour biha 03/09/2016 19:15

ou sont passés tout les cadres hoteliers formé dans le années 70 je parle de se qui est dans mes connaissances dommage que le tourisme n'a pas était encadré dans le haut niveau par des gents du métier car c'était une entrée de devise énorme qui nous ai passé sous le nez.

kamel 19/04/2011 22:27



La faillite de ce bled etait programmée dés le debut du socialisme de boumediene.que de fric jetté par les fenétres!!! dans sa politique d'industrialisation boum boum voulait doter le pays d'une
industrie lourde,de ce fait on se payait des usines clés en main.mais en parallél on importait tout,et a tour de bras pour satisfaire le peuple de bras cassés!!



Le Pèlerin 21/04/2011 16:43


Bonjour Kamel, Il semble Kamel que malheureusement pour ce pays vous ayiez raison Cordialement, Le Pèlerin