Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 08:33

Tunisie- Après le départ de Ben Ali vendredi, le pays s'est agité...

zine-el-abidine-ben-ali

Pour lire chronologiquement, lire en bas de page..

22h46: Mouammar Kadhafi ne fait rien comme tout le monde. Ce soir, à la télévision libyenne, il a dit regretter la chute du président tunisien Zine El Abidine Ben Ali et a proposé aux Tunisiens l'application de son modèle de démocratie directe, lors d'un «discours à l'adresse du peuple tunisien». Il a par ailleurs estimé que Zine El Abidine Ben Ali, déchu par le Conseil constitutionnel tunisien, était «toujours le président légal».

22h09: Sophia, une étudiante française de 22 ans qui habite Bizerte, une ville côtière du nord du pays, s'est confiée à 20minutes.fr. «C'est vrai que le climat n'est pas rassurant. Tout à l'heure, des coups de feu se faisaient entendre, raconte-t-elle. Dans l'après-midi, ma famille et moi sommes descendus à Tunis voir ma soeur et sur le chemin du retour, sur l'autoroute, une bande de quinze casseurs ont voulu nous agresser, ils avaient des pavés dans les mains, mon père a accéléré et ils nous ont lancé ces pavés sur la voiture. Plus loin et après cet incident, deux autres "gangsters" nous ont jeté des cailloux. Dieu merci, nous n'avons rien mais la peur est grande. C'est la première fois que j'ai si peur en Tunisie et je ne sais pas si on pourra revivre aussi tranquillement qu'avant...»

21h50: Le calme est revenu à Tunis
A la tombée de la nuit, affirme France Info, le calme est revenu à Tunis, avec l’entrée en vigueur du couvre-feu. Seules l’armée et la police quadrillent les rues, tandis que les cafés restent déserts.

20h27: Via l'adresse reporter-mobile@20minutes.fr, un internaute franco-tunisien séjournant à Ariana dans la cité Hédi Nouira nous a dit entendre «en ce momentdes tirs d'armes automatiques et des personnes crier "Allahou Akbar", ce qui signifie "Dieu est grand"». Selon lui, ces mots ont été prononcés alors qu'une personne venait d'être tuée.

19h16: La majorité des touristes français en vacances en Tunisie seront de retour dimanche soir grâce à l'affrètement de douze avions supplémentaires par les voyagistes, a annoncé samedi soir à l'AFP le président de l'Association des tour-opérateurs (Ceto).

Vous êtes sur place ou tout simplement concerné par les événements en Tunisie? Envoyez-nous vos photos et témoignages à reporter-mobile@20minutes.fr

18h35: Selon l'envoyé spécial d'I-Télé à Tunis, de violents affrontements ont cours dans la ville. Des pillages ont eu lieu, et des tirs ont fait de nombreux blessés, peut-être des morts.

17h58: «Il n'a jamais été question d'une présence de Ben Ali en France», selon Baroin
Les proches de Zine El Abidine Ben Ali présents sur le sol français n'ont «pas vocation à rester» et «ils vont le quitter», a déclaré le porte-parole du gouvernement, François Baroin, sur France info. «Il n'a jamais été question d'une présence de Ben Ali en France», a-t-il ajouté.

17h54: La famille de Ben Ali quitte le parc d'attraction de Disneyland
Des proches de l'ex-président Ben Ali, dont une de ses filles, ont quitté samedi après-midi le parc d'attraction de Disneyland, en Seine-et-Marne, où ils avaient trouvé refuge depuis jeudi, a relayé TF1 News. Parmi ceux-ci, la fille du président, Nesrine, âgée de 24 ans. Un petit-fils du président déchu était également présent, ajoute TF1 News.

17h13: Ben Ali à l'abri dans un palais de la monarchie saoudienne
On en sait plus sur les conditions d'accueil de l'ex-président Ben Ali en Arabie saoudite. Les autorités locales, qui ont précisé dans la nuit de vendredi à samedi que l'ancien chef d'Etat était le bienvenu au titre de «circonstances exceptionnelles», a en trouvé refuge avec une partie de sa famille dans un palais de Djeddah normalement réservé par la monarchie saoudienne à des chefs d'Etat en visite en Arabie. Celui-ci avait été initialement bâti dans un des quartiers les plus résidentiels de Djeddah à l'intention du défunt roi Fayçal.

17h08: Le chef de la sécurité présidentielle, Ali El Seriati, a été arrêté, rapporte la chaîne panarabe Al-Jazira. Le motif exact de l'arrestation est encore inconnu.

16h41: Royal propose d'être observatrice des futures élections
Ségolène Royal a jugé «important» que le Parti socialiste s'implique dans le processus démocratique en Tunisie en tant que «force d'observation» des élections à venir. Elle a même fait de sa présence une «garantie». «Si je puis être utile, le moment venu, bien sûr que je serai au côté du peuple tunisien», a-t-elle indiqué.

16h00: Le président du Parlement a prêté serment en tant que président par intérim. Il s'occupera des affaires courantes en attendant de nouvelles élections d'ici à deux mois.

15h35: Environ 800 personnes célèbrent à Lyon la chute de Ben Ali.

15h32: Présent au rassemblement de soutien au peuple tunisien, place de la République à Paris, Olivier Besancenot appelle à la démission de Michèle Alliot-Marie, la ministre des Affaires étrangères.

15h31: Foued Mebazaa, le président par intérim, demande au Premier ministre tunisien Mohamed Ghannouchi de former un gouvernement de coalition.

15h20: La famille de Lucas Mebrouk, le photographe blessé vendredi à Tunis, demande qu'un avion médical soit affrété sur place. Dans un communiqué, elle affirme qu'il a été blessé par un tir de gaz lacrymogène, tiré à bout portant par un policier, et que son pronostic vital est engagé.

14h32: Le Premier ministre tunisien Mohamed Ghannouchi, accepte le projet de création d’un gouvernement de coalition, annonce Reuters qui cite un dirigeant de l’opposition. Les consultations entre le Premier ministre et les partis politiques tunisiens se poursuivront dimanche.

Vous êtes sur place ou tout simplement concerné par les événements en Tunisie? Envoyez-nous vos photos et témoignages à reporter-mobile@20minutes.fr

14h18: «L'Egypte proclame son respect des choix du peuple de notre pays frère la Tunisie de même qu'elle a confiance dans la sagesse de ses frères tunisiens pour régler cette situation et éviter que la Tunisie s'effondre dans le chaos», déclare le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

14h09: Un photographe français qui couvrait les manifestations en Tunisie a été blessé vendredi et se trouvait samedi dans un état «grave», selon Reuters qui cite une source médicale tunisienne. Agé de 32 ans, il se trouve actuellement dans le coma.

14h05: A l’issue de la réunion de crise qui s’est tenue ce samedi midi à l’Elysée, Nicolas Sarkozy a publié un communiqué dans lequel il demande l'organisation d'élections libres «dans les meilleurs délais». «La France est prête à répondre à toute demande de concours afin que le processus démocratique se déroule de la façon la plus incontestable», ajoute-t-il.
Les autorités françaises ont pris «les dispositions nécessaires pour que les mouvements financiers suspects concernant des avoirs tunisiens en France soient bloqués administrativement», a-t-il ajouté.
13h52: Au moins 42 prisonniers ont péri dans l'incendie d'une prison de Monastir, selon l'AFP qui cite un médecin de l'hôpital local.

13h44: Un rassemblement de soutien au peuple tunisien a lieu place de la République, à Paris.

13h30: Fin de la réunion de crise convoquée à l'Elysée par Nicolas Sarkozy. Aucun des participants ne s'est exprimé à la sortie.

13h30: Selon l'envoyé spécial d'i>Télé, des hélicoptères de l'armée tirent à vue, vraisemblablement sur des pilleurs.

13h20: «Ben Ali est tombé mais son régime est encore en place», rappelle Nadia Hamami, la fille du dirigeant du PC des ouvriers tunisiens sur i>Télé.

13h: Le retour des touristes français devrait prendre plusieurs jours selon l'organisme regroupant les tour-opérateurs français.

12h46: L'armée a bouclé le coeur de Tunis à grands renforts de tanks, rapporte France Info.

12h27: La prison de Monastir est en proie à un incendie. Des détenus s’enfuient et il y auraient des dizaines de morts selon des témoins cités par Reuters.

12h14: Plusieurs milliers de touristes allemands doivent être rapatriés de Tunisie, selon des voyagistes allemands cités par TF1 News. Il y aurait actuellement entre 6.000 et 8.000 Allemands et quelques 8.000 Français en Tunisie.

11h38: Le Conseil constitutionnel tunisien précise qu'une nouvelle élection présidentielle devait se tenir dans les 60 jours, selon la télévision publique tunisienne citée par Reuters.

11h30: «Jusqu'à hier matin, la Tunisie n'avait connu que deux présidents en 54 ans. Et puis là, pouf, trois présidents en moins de 24h», plaisantent certains internautes sur Twitter (ici et là).

11h10: Selon i>Télé, le Premier ministre tunisien et président par intérim Mohamed Ghannouchi aurait cédé sa place au président du Parlement, Fouad Mebazaa, conformément à l'article 57 de la constitution tunisienne. C'est donc le troisième homme à occuper des fonctions présidentielles en moins de 24h.

11h: L'espace aérien et les aéroports tunisiens sont rouverts, rapporte samedi l'agence de presse officielle tunisienne TAP. «Les services de l'aviation civile et des aéroports déclarent que l'espace aérien tunisien et tous les aéroports sont ouverts au trafic aérien, contrairement à ce qui a été rapporté par certains médias», indiquent les services de l'aviation civile dans un communiqué cité par TAP.

10h55: Le conseil constitutionnel tunisien destitue officiellement Ben Ali, selon des images diffusées par i>Télé. Le président déchu est définitivement écarté du pouvoir.

10h30: Une réunion de crise est prévue à l'Elysée à 12h au sujet, entre autres, des ressortissants français en Tunisie. Le Premier ministre ainsi que les ministres des Affaires étrangères, de la Défense, de l'Intérieur et le porte-parole du gouvernement y participeront. Il s'agit de la seconde en moins de 24h, le Premier ministre français ayant déjà été reçu par Nicolas Sarkozy vendredi à 19h45.

Zine el Abidine ben Ali poussé dehors par un mois de contestation sociale et politique dans la rue, l’heure est à la transition. Coup d'oeil sur les trois hommes forts de la Tunisie qui pourraient prétendre à la succession de Ben Ali.

9h50: L'hypermarché Géant, à la sortie nord de Tunis, a été pillé samedi après avoir été attaqué vendredi, selon l’AFP citée par TF1 News.

9h45: Selon les informations du Parisien-Aujourd'hui en France, des membres du clan Ben Ali sont réfugiés en région parisienne. Ils séjourneraient à l'hôtel Disneyland au sein du parc d'attractions de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne).

9h30: La police a commencé samedi matin à isoler le coeur de Tunis en fermant les accès à l'avenue centrale Bourguiba, selon l’AFP. Des barrières métalliques ont été dressées au travers des rues débouchant sur l'avenue, interdisant le passage des rares voitures et piétons.

«Il faut assurer à ce pays notre volonté de les aider». Lire les réactions au départ de Ben Ali en cliquant ici.

Ben Ali, du pouvoir absolu à la chute. Lire le portrait du président déchu.

9h: Un important dispositif de sécurité encadre l'ambassade de Tunisie à Paris, selon des images d'i>Télé. Des cars de CRS bloquent le passage, rue Barbet de Jouy, n'autorisant la circulation qu'aux riverains.

8h46: Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a appelé vendredi à un «règlement démocratique» de la crise en Tunisie après la fuite du président Zine El Abidine Ben Ali. 

Revivez les événements de vendredi en cliquant ici.

8h30: Après une nuit de violences et de pillages, c'est le calme plat à Tunis, samedi matin, depuis la levée du couvre-feu à 7h. En revanche, l'aéroport international de Carthage à Tunis n'a pas rouvert. Les vols à destination de la Tunisie sont au mieux retardés, au pire, annulés.

Le président tunisien Zine el Abidine Ben Ali a quitté le pouvoir et le pays vendredi soir. Le Premier ministre va assurer l'intérim.

Source 20minutes.fr AFP / Reuters.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires