Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 04:58

L’Algérie n’est pas à l’abri de vagues de type tsunami générées par des séismes d'une magnitude supérieure à 6,5 sur l’échelle de Richter.

seisme japon

Séisme Japon

 

C’est en tout cas ce qu’a indiqué, hier à Alger, le directeur du Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag), Abdelhakim Ayadi. S’exprimant lors d'une journée d'information organisée par le Réseau algérien des sciences de la mer (Rasmer) à l'université des sciences et de la technologie Houari-Boumediene (USTHB) sur «les risques côtiers», en commémoration du séisme majeur du 21 mai 2003 à Boumerdès, il a expliqué que la Méditerranée a, par le passé, connu ces phénomènes dévastateurs. Selon lui, l'Algérie n'est pas à l'abri des autres failles sismiques se trouvant ailleurs dans le bassin méditerranéen et qui ont, par le passé, occasionné des raz-de-marée importants, lesquels ont affecté les côtes algériennes. M. Ayadi a noté que de récentes études relatives aux séismes de Boumerdès (2003) et de Jijel (1856) montrent que ces deux séismes sont associés à deux tsunamis qui ont affecté respectivement les Baléares et les côtes de l'Est algérien (de Béjaïa à Annaba). Le directeur de recherches au Craag a indiqué qu'il était nécessaire que les données européennes sur les failles en milieu marin soient communiquées, «dès lors que la faille peut générer un séisme», a-t-il argumenté. Selon les spécialistes, le tsunami est une vague longue ayant des périodes (la durée entre deux crêtes successives varie de quelques minutes à 2-3 heures). Ces ondes marines de basse fréquence peuvent être induites par différentes sources d'excitation, comme les séismes, les éboulements côtiers ou sous-marins ainsi que les éruptions volcaniques. Pour faire face à une telle catastrophe, le chercheur plaide pour le développement d’une stratégie nationale de gestion des risques majeurs. A cet effet, M. Ayadi a souligné, en outre, que la mise en place d'un Système d'information géographique (SIG) dédié aux risques sismiques permettra d'assurer une meilleure gestion des territoires littoraux. A ce propos, il a expliqué que le SIG, dont il préconise la mise en place, sera une sorte de «base de données complète et multidisciplinaire» sur les risques sismiques. Il sera possible grâce à ce système de réaliser des «simulations» et des «scénarios», ce qui, a-t-il affirmé, conduira à un meilleur aménagement du territoire littoral. M. Ayadi a indiqué que le dernier tremblement de terre qui a ébranlé les côtes japonaises (11 mars 2011) doit «nous interpeller quant à la nécessité d'une meilleure prise en charge des territoires se trouvant le long des côtes nationales». «Certains travaux de géophysique marine ont mis en évidence des failles sismiques se trouvant en milieu marin», a indiqué le directeur de recherches, recommandant qu'il soit tenu compte de l'activité de ces sources sismiques et de leur risque de tsunami. Il a toutefois insisté pour dire qu'un tsunami ne se produit pas si la magnitude du séisme qui le provoque ne dépasse pas 6,5 sur l'échelle de Richter.

Source Infosoir R.N. APS.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires