Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 04:52

La résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara Occidental encourage les parties à poursuivre leurs efforts respectifs

sahara-occidental.jpg

 

Il n’y a pas d’élargissement des prérogatives de la Minurso à la question des droits de l’homme, comme l’ont souhaité le Polisario et des ONG internationales dans la nouvelle résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara Occidental, adopté ce jeudi. Le Conseil de sécurité de l'ONU a juste encouragé -comme dans la précédente résolution d'ailleurs- le Maroc à mieux respecter les droits de l'Homme au Sahara occidental mais sans charger la mission de l'ONU sur place d'enquêter dans ce domaine comme le voulait le Front Polisario, Washington et d'autres ONG internationales.

La résolution adoptée ce jeudi à l'unanimité "encourage les parties à poursuivre leurs efforts respectifs pour promouvoir et protéger les droits de l'Homme au Sahara occidental et dans les camps de réfugiés de Tindouf" (Algérie). Elle "reconnait les mesures prises par le Maroc" dans ce domaine. Elle prolonge, comme tous les ans, le mandat de la Mission des Nations unies au Sahara occidental (Minurso), jusqu'au 30 avril 2014.

Les Etats-Unis avaient d'abord présenté un texte qui, pour la première fois, chargeait la Minurso de "surveiller et de faire un rapport sur" le respect des droits de l'Homme.

Ceux-ci avaient réagi très vivement le Maroc, allant jusqu'à reporter sine die un exercice militaire conjoint avec des soldats américains et faisant pression sur le Groupe des amis du Sahara occidental (Etats-Unis, Russie, France,  Royaume-Uni, Espagne). Un diplomate à l'ONU a évoqué une intervention décisive du roi du Maroc Mohammed VI qui a envoyé une lettre au président américain Barack Obama.    

Finalement Washington a renoncé à inclure les droits de l'Homme dans le mandat de la Minurso, qui est une des rares missions de l'ONU dans le monde sans mandat dans ce domaine.    

Il reste que la résolution souligne l'importance d'avancer dans les négociations, actuellement dans l'impasse, afin de "contribuer à la stabilité et à la   sécurité dans la région du Sahel". Elle "demande à toutes les parties de coopérer pleinement aux opérations de   la Minurso" et de garantir la liberté de mouvement et de communication de son   personnel.

Le Conseil réaffirme son soutien à Christopher Ross, envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon. M. Ross, un temps désavoué par le Maroc l'an dernier, vient d'effectuer une tournée dans la région. Depuis quelques années, le renouvellement du mandat de la Minurso donne lieu à des débats sur les droits de l'Homme, des ONG et un envoyé spécial de l'ONU ayant accusé les Marocains de torturer des militants sahraouis qui luttent pour l'indépendance du territoire.

L'an dernier, la résolution soulignait "qu'il est important d'améliorer la situation des droits de l'Homme" mais réclamait aussi des "mesures indépendantes et crédibles" dans ce sens, formule qui n'apparait pas dans le texte voté jeudi.

Celui-ci est "plus faible que l'an dernier", estime un diplomate, qui explique que les Etats-Unis se sont attaqués à un sujet extrèmement sensible pour Rabat et qu'ils ont dû "capituler en rase campagne".  "Le Maroc est désormais prévenu qu'on va surveiller de près son respect des droits de l'Homme", nuance le directeur pour l'ONU de Human Rights Watch Philippe Bolopion. Les Etats-Unis, estime-t-il, "doivent continuer de faire pression pour étendre le mandat de la Minurso" et leurs alliés devraient les soutenir. 

Saluant "l'initiative louable" de Washington, le réprésentant du Front Polisario à l'ONU Ahmed Boukhari a affirmé que "l'extrême hostilité" manifestée   par le Maroc en réaction tend à prouver "que des violations graves des droits de l'Homme ont lieu et que le gouvernement marocain veut les dissimuler".  

Source El Watan AFP

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires