Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 12:54

Le successeur de Concorde pointe-t-il son nez ?

Le Zehst le supersonique EADS

 

Le groupe européen EADS annonce le développement d'un démonstrateur technologique en ce sens.

Depuis 2003 et l'arrêt des vols commerciaux de Concorde, aucun appareil civil ne vole au-delà de la vitesse du son. Ce vide technologique n'est pas prêt d'être comblé faute, principalement, d'un moteur écologiquement et économiquement capable de décoller, monter en altitude et accélérer à très grande vitesse. Le succès d'un avion est souvent lié à la présence d'un propulseur performant et les échecs dans ce domaine sont cuisants. Le bureau d'études de Dassault Aviation possède bien dans ses cartons un projet d'avion d'affaires supersonique, mais cela reste à l'état de veille technologique faute de moteurs adaptés. Or voilà que EADS, en collaboration avec le Japon, présente au Bourget une maquette du ZEHST (High Speed Transport) et contourne la difficulté majeure en faisant appel à trois types de moteurs dès maintenant disponibles.

Premier acte du décollage à environ 5 000 mètres d'altitude et la vitesse de Mach 0.8 des avions classiques, le ZEHST utilise un réacteur relativement standard comme celui qui équipe les Airbus d'aujourd'hui. Une différence notable toutefois. "Il consomme un biocarburant de troisième génération issu de la culture des algues grosse consommatrice de CO2. La balance écologique est alors positive, ce qui était loin d'être le cas de Concorde", rappelle Jean Botti, directeur du développement chez EADS.

Moteurs-fusées d'Ariane

Pour la deuxième phase, la propulsion est confiée à des moteurs cryogéniques comme ceux d'Ariane consommant de l'hydrogène. Seul résidu pour l'atmosphère, de la vapeur d'eau, à surveiller toutefois. Ces moteurs-fusées d'Astrium impriment à l'avion une trajectoire proche de la verticale qui a l'avantage de pouvoir focaliser l'empreinte du bang supersonique sur une petite zone au sol, inhabitée bien sûr. Cette forte incidence de l'appareil exigera probablement des sièges inclinables pour que les passagers voyagent confortablement.

A 23 000 mètres d'altitude, dans la stratosphère, on peut faire à nouveau appel à des moteurs utilisant des carburants carbonés sans inconvénient pour l'environnement. Cette fois, les Ramjet sont ceux qui équipent les missiles militaires de croisière. Le ZEHST atteindra alors Mach 4 montant jusqu'à 32 000 mètres.

Le programme est préfinancé en France par la Direction générale de l'aviation civile et au Japon par son homologue à la suite d'un contrat signé en 2005. Au moins dix ans de développement sont nécessaires avant de voir 50 à 100 passagers rallier Paris à Tokyo ou Los Angeles en 2h30 de vol. La première étape du programme devrait se concrétiser par le vol d'un appareil non habité, piloté à distance, ne serait-ce que pour mieux connaître le comportement physiologique à des vitesses de l'ordre de 4 000 km/h. Avec ce drone, on peut penser que des dérivés militaires sont envisageables.

Source Le point.fr

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires