Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 07:29

Le Sud algérien veut se placer

10-mars-2007--5-.jpg

 

En participant à cet événement, l’Algérie veut repositionner son produit touristique sur les marchés internationaux et européens.

Timimoun s’invite à Paris. C’est avec un décor typiquement saharien que l’Algérie s’expose au Salon international du tourisme à Paris. Le stand offre une véritable ouverture sur le Grand Sud. De la métropole au désert, le voyage vous invite à un autre monde, un dépaysement...

Sur une surface de 100 m², le stand propose aux visiteurs de découvrir la beauté du Sud algérien. Tableaux, habits, tapis, dattes, couleurs, tout inspirait un Sahara aux mille facettes.

Un paysage qui capte la curiosité des visiteurs qui sont à la recherche d’un tourisme atypique. «Nous voulons, à travers cette conception, mettre en valeur le Sahara algérien qui se distingue par ses richesses et son étendue», a reconnu le P-DG de l’Office national du tourisme (ONT), Ahmed Bouchedjira. Rencontré au stand, ce responsable explique que l’objectif est de valoriser ce patrimoine et faire sa promotion sur le plan international. «Nous voulons nous distinguer du Maroc et de la Tunisie», a-t-il affirmé avant d’ajouter: «Le Sahara algérien est l’un des déserts les plus captivants au monde.» En mettant en valeur ce label, l’Algérie tente de récupérer une clientèle. «C’est le moment ou jamais pour nous de revenir sur la scène», estime le patron de l’ONT.

L’Algérie participe du 17 au 20 mars à la 36e édition du Salon «Le monde à Paris» (MAP/France) avec l’objectif de repositionner le produit touristique algérien sur les marchés internationaux et européens.

Le thème retenu pour cette édition s’intitule «Les fêtes et festivals», un sujet qui représente un atout exceptionnel pour la valorisation d’une destination. Ce choix, explique le patron de l’ONT, est dicté par la volonté de promouvoir la culture de l’Algérie et ses différentes fêtes et ses festivals en tant que patrimoine authentique et originel. Plus de 25 opérateurs et professionnels du métier, dont des agences de voyages exposent leurs produits au pavillon de l’Algérie. A l’instar du secteur public, des opérateurs privés font la promotion du label algérien. Ils proposent des séjours dans les différentes villes du Sud telles que Tamanrasset, Ghardaïa, Timimoun. Des offres qui ont capté l’intérêt des visiteurs lesquels ont pris d’assaut le stand pour s’informer des différentes formules. Pour la première journée, jeudi dernier, le stand algérien a été pris d’assaut par les visiteurs qui sont à la recherche de nouvelles destinations. «C’est merveilleux le Sud algérien, j’ai visité l’Askrem qui est un endroit féerique», témoigne un visiteur d’origine canadienne. «J’ai tellement entendu parler du Sahara que je suis venue pour découvrir les offres de voyage», confie une sexagénaire accompagnée de son fils.

Malgré le manque d’infrastructures hôtelières, le Grand Sahara reste une destination prisée. «La demande sur le Sud dépasse l’offre», fait savoir un responsable de l’agence Méditerranée Europe Tourisme.

Pour ce tour-opérateur, le Grand Sud est la clé du développement du tourisme en Algérie. «Je crois que l’étendue du Grand Sud nous permet de devenir une destination incontournable», assure ce responsable. Il y a lieu de rappeler que cette 36e édition, qui se déroulera du 17 au 20 mars, compte près de 450 exposants venus de différents pays. Or, malgré la présence des poids lourds du tourisme, il reste difficile de convaincre les visiteurs. Ce salon intervient cette année dans une conjoncture particulière marquée par les révolutions tunisienne et égyptienne ainsi que le séisme au Japon.

Ce dernier est le grand absent cette année, contrairement à la Tunisie qui n’a pas raté ce rendez-vous.

Source L’Expression Nadia Benakli

Envoyée spéciale à Paris

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires