Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 08:08

L’eucalyptus globulus à la rescousse

Eucalyptus

 

Au même moment de la campagne de vaccination anti-grippale, les feuilles de l’eucalyptus sont toujours prisées par un certain nombre de personnes.

L’apparition de la grippe saisonnière et du rhume, favorisés par le froid glacial sévissant ces derniers jours, a conduit de nombreux habitants d’El Tarf à recourir à leur remède favori : les feuilles de l’eucalyptus globulus poussant dans la forêt de Roum El Souk. Rencontrés en train de s’approvisionner, des Tarfinois ont soutenu que ces feuilles, appelées plus communément «kafour» (camphre) en raison de leur senteur, sont «tout indiquées pour lutter contre ces affections saisonnières difficilement curables». La proximité de cette forêt du Lac Tonga a favorisé, ont-ils expliqué, un microclimat qui a permis le développement de toute une panoplie de plantes médicinales, à l’exemple du tilleul et de la menthe sauvage aux vertus sanitaires reconnues et qui permettent de «mijoter» des mixtures douces et naturelles pour lutter contre la toux, particulièrement.

La forêt d’eucalyptus de Roum El Souk, située à 25 kilomètres du chef-lieu de wilaya, est très fréquentée par des pères de famille en quête de remèdes à base de plantes médicinales, indispensables pour une bonne infusion permettant une lutte efficace contre les «maux de l’hiver». Cette forêt, a-t-on assuré, à pu satisfaire largement, depuis longtemps, la demande locale au grand bonheur des habitants de cette région, parmi lesquels Belkacem B. (65 ans), qui affirme que les feuilles de l’eucalyptus globulus (appelé aussi gommier bleu), connues également sous l’appellation de «feuille d’eucalyptus femelle», sont plus larges que les feuillages d’autres espèces de cet arbre. Mme Aldjia B., une septuagénaire rencontrée dans cette forêt, soutient quant à elle que les «feuilles femelles» doivent être «gluantes, de couleur verdâtre, tachetées de blanc et dégageant une odeur perceptible à plusieurs mètres à la ronde».

Ces recettes de grand-mère sont utilisées en faisant bouillir une poignée de ces feuilles tout en les laissant encenser l’air du logis pendant plusieurs minutes pour venir à bout du virus grippal, affirme-elle. Petit à petit, ce remède d’antan commence à vivre une nouvelle jeunesse étant de plus utilisé pour la préparation d’infusions, mais également pour des massages, ce qui explique la disponibilité, chez les herboristes de la place, de feuilles d’eucalyptus conditionnées. La forêt de Roum El Souk, constituée essentiellement d’eucalyptus globulus s’étendant sur une superficie de quelque 10 hectares, a fini par devenir un lieu de prédilection pour bon nombre de familles qui viennent également pour inhaler un bon bol d’air frais de «kafour» à la senteur si particulière, avant de repartir chez eux avec l’approvisionnement nécessaire.

Source El Watan

Le Pèlerin 

Partager cet article

Repost0

commentaires