Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 23:41

Le sexe c’est bon pour la santé !

couple

 

Faire l’amour, c’est d’abord une source de plaisir. Mais c’est aussi un facteur de vitalité. Une activité sexuelle régulière limite le stress, les déprimes, les troubles du sommeil, protège de certains cancers, de l’incontinence et des problèmes cardio-vasculaires !

Une arme antistress

Le sexe, c’est l’arme antistress ! Au moment de l’orgasme, le cerveau libère des substances très particulières, les endorphines (sorte de morphine naturelle fabriquée par l’organisme). Ces hormones, joliment baptisées "hormones du plaisir" parce qu’elles entraînent un profond sentiment de bien-être (à l’origine, elles servaient certainement à motiver la reproduction de notre espèce)… ces hormones donc, génèrent aussi un relâchement physique et musculaire (d’où la tendance à s’endormir après l’acte sexuel). Résultat : le sexe, c’est l’antidote à l’anxiété, le remède contre la déprime ou les troubles du sommeil !

Plus d’éjaculations, moins de cancers...

Une étude américaine menée en 1981 sur 6 226 prêtres avait conclu à un effet protecteur de l’abstinence contre le trop célèbre cancer de la prostate (40 000 nouveaux cas par an en France)… Heureusement, des travaux plus récents sont venus contredire ces résultats ! Les scientifiques penchent désormais en faveur d’une activé sexuelle régulière... Selon une enquête parue en 2004 dans le JAMA (The Journal of the American Medical Association) portant sur 30 000 hommes blancs, éjaculer fréquemment protégerait contre ce type de tumeur ! L’enquête a révélé que les individus ayant au moins 21 éjaculations par mois (la masturbation compte aussi !), ont 33 % de risques en moins de développer la maladie.

L’amour... c’est bon pour le coeur

Faire l’amour, c’est bon pour le cœur ! Des chercheurs ont montré qu’une activité sexuelle régulière ferait baisser la tension et diminuerait les risques cardiaques. Durant l’étreinte, l’excitation accélère le pouls et la circulation sanguine. Elle déclenche également un déferlement d’hormones (endorphines, adrénaline…) qui serait bénéfique pour le système cardio-vasculaire. Enfin, l’acte sexuel nécessite un effort physique qui non seulement concourt à la tonicité du muscle cardiaque, mais lui permet de brûler des calories… Seule restriction : en cas de maladies cardio-vasculaires graves, les rapports sexuels peuvent être contre-indiqués. Parlez-en à votre médecin.

Le sexe conserve !

Faire l’amour diminuerait les risques de cancer de la prostate, de problèmes cardio-vasculaires et limiterait le stress. Mais pour certains chercheurs, les échanges de micro-organismes entre partenaires augmenteraient aussi leur résistance immunitaire. Par ailleurs, une étude britannique publiée en 1997 a démontré, chez des hommes de 45 à 59 ans, que ceux ayant au moins deux relations sexuelles par semaine avaient un taux de mortalité deux fois plus bas que ceux qui ne faisaient l’amour qu’une fois par mois...

Le sexe fait maigrir !

30 minutes de coït feraient perdre jusqu’à 300 calories ! Pourquoi ? Un, parce que le sexe (comme toute activité physique) entraîne la combustion des sucres et des graisses stockées dans le tissu adipeux. Deux, parce que l’excitation suscitée par l’acte sexuel stimule les récepteurs à la noradrénaline, ce qui amplifie la mobilisation des graisses.
A noter : selon les recherches du professeur Ingrid Fleischer de l’université de Hambourg, les femmes qui avalent le sperme réussiraient à maigrir deux fois plus vite... Ce serait grâce à la substance alcaline (dont le pH est supérieur à 7) qu’il contient et qui agit comme un agent anti graisse.

Le sexe est un antidouleur

Parce qu’il commande la libération des endomorphines (les hormones du "plaisir"), l’acte sexuel est un excellent antidouleur ! Et pour cause, leur libération "est multipliée par 20 quand l’orgasme survient", précise le sexologue Gérard Leleu dans Le traité des orgasmes ! En clair : la jouissance sexuelle peut aider à soulager l’arthrose, les rhumatismes, ou encore les maux de tête (dommage pour l’excuse de la migraine !).

Le sexe évite la sécheresse vaginale

Faire l’amour favorise la lubrification du vagin. Pourquoi ? Parce qu’à chaque relation sexuelle, les tissus vulvaires et vaginaux (qui libèrent les sécrétions) sont un peu plus stimulés. Et ce n’est pas tout ! L’exposition de ces tissus au sperme a aussi un rôle préventif car le liquide séminal masculin est riche en prostaglandines (des substances grasses), en protéines et vitamines. Résultat : il nourrit et apaise les muqueuses féminines.

Le sexe prévient l’incontinence urinaire

L’acte sexuel est l’occasion de (re)muscler son périnée, donc de prévenir la survenue des fuites urinaires chez la femme ! Pourquoi ? Parce que lors du rapport sexuel (et surtout pendant l’orgasme), il y a contraction involontaire des muscles du plancher pelvien, ceux qui soutiennent notamment la vessie et l’utérus.

Par ailleurs : un périnée musclé offre plus de sensations, donc plus de plaisir !

Le sexe renforce les défenses immunitaires

Faire l’amour nous rendrait plus amoureux de l’autre et plus résistant. Pourquoi ? Parce que lors du rapport sexuel, on sécrète de l’ocytocine... La sécrétion de cette hormone du désir "est accrue au moment de l’orgasme, et persiste à un bon taux tant que le couple échange caresses, massages…", explique le Dr Gérard Leleu, sexologue, dans Le traité des orgasmes. Or, selon les recherches de la neurobiologiste Lucy Vincent, l’ocytocine aurait aussi un effet dopant sur le système immunitaire !

Sources

- Why Humans Have Sex, Cindy Meston et David Buss, Archives of Sexual Behavior, 2007

- Le traité des orgasmes, Dr Gérard Leleu, Editions Leduc, 2007

- Medisite Sophie Raynaud, journaliste santé et Aurélie Blaize

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires