Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 04:35

Plusieurs classes de médicaments peuvent traiter l'hypertension artérielle.

hypertension.jpg

 

Revue de détails avec le Dr David Rosenbaum, chef de clinique au service Endrocrinologie-Métabolisme à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, cardiologue spécialiste de l'hypertension.

Les traitements de l'hypertension artérielle: quand sont-ils prescrits?

'Avant de prescrire un traitement médicamenteux contre l'hypertension. Il faut que celle-ci soit confirmée par plusieurs mesures en-dehors de la consultation, sur plusieurs jours, à différents moments de la journée. Ensuite, le médecin évalue le risque cardiovasculaire: gravité de l'hypertension, facteurs de risques associés, etc. Et, sauf très rares cas particuliers d'hypertension induite par une cause hormonale, par exemple, le traitement est à vie et est défini en fonction du profil du patient.' explique le Dr David Rosenbaum, cardiologue spécialiste de l'hypertension.

Les bétabloquants et inhibiteurs calciques bradycardisants

Comment ça marche? 'Ils se fixent sur certains récepteurs qui commandent la constriction des artères et du muscle cardiaque', explique le Dr David Rosenbaum, cardiologue spécialiste de l'hypertension. 'Ils réduisent donc la fréquence cardiaque, ce qui réduit le volume sanguin dans les artères et relaxent les muscles lisses qui tapissent les parois artérielles, autant de facteur réduisant l'hypertension.'
A qui les béta bloquants sont-ils prescrits? 'Les béta bloquants sont souvent prescrits, notamment aux personnes ayant déjà été victimes d'un infarctus.'

Leurs noms génériques: Aténolol, Acébutolol, Bisoprolol, Propanolol, Métroprolol.

Les diurétiques

Comment ça marche? 'Les diurétiques favorisent l'élimination du sel et donc de l'eau, en stimulant les reins. Ainsi, ils réduisent le volume sanguin ce qui diminue la pression dans les artères.', explique le Dr David Rosenbaum, cardiologue spécialiste de l'hypertension.
A qui les diurétiques sont-ils prescrits? Les diurétiques sont de vieux médicaments qui ont faits leur preuve. Sauf insuffisance rénale, ils conviennent à tout le monde. 'On les prescrit par exemple aux personnes souffrant d’ascite ou d'oedèmes.' poursuit le médecin.
Leurs noms génériques: Bumétamide, Canrénone, Furosémide, Indapamide, Spironolactone

Les inhibiteurs calciques non bradycardisants

Comment ça marche? 'Ils s'opposent à l'entrée du calcium dans la cellule. Or celui-ci est responsable de la contraction musculaire. Ils ont donc un peu le même mode d'action que les béta bloquants en réduisant la contraction cardiaque et en favorisant le relâchement des muscles lisses des artères.', indique Dr David Rosenbaum, cardiologue spécialiste de l'hypertension.
A qui sont prescrits les inhibiteurs calciques? Ils peuvent être préférés aux béta bloquants en cas de contre indication de ceux-ci (asthme par exemple) et sont très efficaces pour lutter contre la rigidité du vieillissement artériel.

Leurs noms génériques: Amlodipine, Félodipine, Nicardipine, Nifédipine.

Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion et les antagonistes de l'angiotensine

Comment ça marche? 'L'angiotensine est une substance fabriquée sous l’influence de la rénine, elle-même sécrétée par une zone du rein. Son rôle est de provoquer la vasoconstriction, elle est donc source d'élévation de la tension. Les antagonistes de l'angiotensine, comme leur nom l'indique, bloquent son action, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC) empêchent, eux, sa fabrication.', explique le Dr David Rosenbaum, cardiologue spécialiste de l'hypertension.
A qui prescrit-on des inhibiteurs d'enzyme et des antagoniste de l'langiotensine? Ces classes de médicaments sont surtout prescrites chez les patients souffrant d’athérome, après un accident cardiovasculaire, chez les diabétiques et les insuffisants rénaux.

Leurs noms génériques: pour les IEC : Captopril, Enalapril, Ramipril pour les antagonistes de l'angiotensine : Irbésartan, Losartan, Valaran.

Les antihypertenseurs d'action centrale

Comment ça marche? 'Ils agissent au niveau du cerveau, en stimulant certains récepteurs qui vont bloquer le système sympathique. Or ce système, est le système d'alerte de l'organisme, il gère notamment les battements cardiaques et la constriction des vaisseaux.' souligne le Dr David Rosenbaum, cardiologue spécialiste de l'hypertension.
A qui prescrit-on les anti hypertenseurs d'action centrale? 'Ils sont rarement donnés seuls ou d’emblée car ils ne sont pas les plus efficaces. Mais ils peuvent être utiles en association avec d'autres classes de médicaments.'

Leurs noms génériques: Alpha métyldopa, Clonidine, Moxonide.

Un médicament ou plusieurs?

'Très souvent, l'équilibre de la tension demande des ajustements. Pour parvenir à un résultat satisfaisant, on peut être obligé d’associer plusieurs classes de médicaments. En revanche, il ne sert à rien de prendre deux médicaments de même type. Deux inhibiteurs de l'enzyme de conversion ne fonctionneront pas mieux qu'un seul.', indique le Dr David Rosenbaum, cardiologue spécialiste de l'hypertension. En France, la moitié des hypertendus prend un seul traitement, 30% deux, 15% trois, 5% plus. Mais, il faut le rappeler, 50 à 60% des hypertendus ne le savent pas et ne sont pas contrôlés.'

Source Medisite  Hélène Mendigot, journaliste santé

Validé par Dr David Rosenbaum, cardiologue spécialiste de l'hypertension

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires