Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 08:05

Santé - Des tomates contre l'AVC… sous conditions

tomates

 

Manger des tomates, c’est bon pour réduire le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC) peut-on lire, ici et là. Oui, mais… Une équipe finlandaise vient effectivement de mettre en évidence les bienfaits du lycopène - un antioxydant de la famille des caroténoïdes- abondant dans les tomates rouges. C’est lui ailleurs, qui leur donne cette belle couleur rouge vif. Pourtant, un certain recul s’impose dans la prise en compte de ce résultat.

Les chercheurs ont recruté 1 031 de leurs compatriotes (uniquement des hommes) âgés de 46 à 65 ans. Leur taux de lycopène dans le sang a été mesuré au début de l’étude, puis plusieurs fois au cours des 12 années suivantes. Au cours de cette période, 67 AVC ont été observés. La bonne nouvelle – pour les amateurs de tomates – c’est que le risque d’AVC a été 2 fois moins élevé chez les participants dont le taux sanguin de lycopène était le plus élevé.

Pour Jouni Karppi (Université de Kuopio, Est de la Finlande) « ce résultat conforte l’idée selon laquelle la consommation de fruits et légumes joue un rôle majeur dans la prévention de l’AVC ». Avis partagé par le Dr Catherine Caris-Veyrat (INRA, Avignon), qui émet cependant quelques réserves.

« Pas de preuves formelles ! »

Chimiste à l’Unité INRA « Sécurité et Qualité des Produits d’Origine Végétale », elle nous explique que « le lycopène est la molécule qui donne sa couleur rouge à la tomate. Son efficacité en tant qu’antioxydant, est avérée in vitro. In vivo, c’est une autre affaire. S’il paraît y avoir une corrélation entre le lycopène et la prévention de l’AVC, le lien de cause à effet n’est pas clairement établi ».

Elle rappelle d’ailleurs, qu’au sein de l’Institut national de la Recherche agronomique une étude de 5 ans a été menée sur les vertus de cette molécule. « Le projet Européen Lycocard, pour ‘Lycopène et prévention des maladies cardiovasculaires’, n’a malheureusement rien donné de probant. Une chose est certaine en revanche. Manger des tomates ne peut absolument pas faire de mal ».

Si malgré tout vous êtes convaincu par les vertus du lycopène, notre spécialiste vous confie quelques secrets pour en profiter au mieux :

Les tomates vertes et jaunes ne renferment pas de lycopène. En revanche, la Noire de Crimée vous en apportera. « Cette tomate contient du lycopène » nous explique Catherine Caris-Veyrat, mais aussi de la chlorophylle. C’est le mélange du rouge et du vert qui lui confère sa teinte si particulière » ;
Vous trouverez davantage de lycopène dans la peau que dans la chair de vos tomates. Par conséquent, évitez de les peler… ;
La cuisson de la tomate enfin, améliore la bio-disponibilité de la molécule. En clair, le lycopène des tomates cuites est plus facilement absorbé par l’organisme.

Par conséquent, mieux vaut manger le fruit cuit et avec la peau… à condition que vous le digériez sans difficulté. Catherine Caris-Veyrat nous dispense un dernier conseil, « n’oubliez pas de marier la tomate avec un peu de matière grasse. Le lycopène en effet, est lipophile. Il a des affinités pour les graisses, et la digestion n’en sera que facilitée ».

Source: American Academy of Biology,

Interview du Dr Catherine Caris-Veyrat, 10 octobre 2012

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires