Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 00:55

Santé - Grippe A : pourquoi les Français se méfient du vaccin

La plus grande campagne de vaccination jamais réalisée dans l’Hexagone débute demain. Malgré l’exemple donné par les membres du gouvernement, les Français restent sceptiques.
Alors que la plus grande campagne de vaccination de masse jamais organisée dans le pays débute demain, les Français ne semblent, finalement, pas si effrayés par la grippe A… Selon le dernier sondage CSA, paru il y a deux jours, 76 % d’entre eux n’ont pas l’intention de se faire vacciner, à l’image, finalement, des personnels de santé, qui n’ont été que 10 % pour le moment à obéir à leur ministre de la Santé, Roselyne Bachelot.
Elle sera la première femme politique à se faire vacciner demain à 13 heures devant les caméras, la plupart des membres du gouvernement devant lui emboîter le pas.
Au centre du scepticisme... l’adjuvant
Il n’empêche, le sentiment dominant est que la plupart des Français ont presque plus peur du vaccin que du virus lui-même. A l’image de Zahia, 42 ans : « La grippe, ça ne me fait pas plus peur que ça. On fait attention, on se lave les mains plus souvent. Et puis, si on est malade, on ira chez le médecin. » Au centre de ce scepticisme, le fameux adjuvant présent dans tous les vaccins actuellement disponibles en France. Une substance destinée à augmenter l’immunisation de la personne contre la grippe, mais qui a suscité le doute, puisqu’on n’ose pas l’administrer aux femmes enceintes, de peur qu’il n’entraîne pour elles et leur bébé des effets indésirables. Sans doute échaudé par la mauvaise gestion de la canicule meurtrière de 2003, le gouvernement français a peut-être voulu trop bien faire, en choisissant, comme la plupart des autres Etats européens, l’option de la sécurité maximale, avec des commandes massives de vaccins avec adjuvant. Une attitude inverse de celles des Etats-Unis. Ces derniers ont tablé sur un vaccin non « adjuvanté », une simple variante de celui contre la grippe saisonnière, et même un simple spray nasal. Résultat : les Américains font la queue devant les centres de vaccination.
Il reste que l’attitude sceptique des Français peut aussi changer. Si, malheureusement, les décès se multipliaient chez les enfants ou les personnes jeunes, nombreux seraient ceux qui changeraient d’avis et se rendraient en masse dans les stades pour se faire vacciner…
Source leparisien.fr
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires