Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 08:14

 

 

 

Noël : ce cocktail pourrait vous tuer

 

doliprane-cachet-1000mg.jpg

 

 

De nombreuses personnes ont la dangereuse habitude de prendre une bonne dose de paracétamol après une soirée arrosée, pour limiter les effets de la gueule de bois le lendemain.
C’est une grave erreur. Ce cocktail pourrait vous tuer. Le paracétamol est métabolisé par le foie par le cytochrome CYP2E1, qui est le même canal que celui qui traite l'alcool. Il rend la molécule de paracétamol inactive en utilisant un puissant antioxydant produit par notre organisme : le glutathion.
Malheureusement, lorsque les réserves de glutathion s'épuisent, le paracétamol crée des lésions sur les membranes des cellules, qui se nécrosent.
Si cela se produit de manière trop importante, le foie peut être débordé. C’est ce que les médecins appellent « l’insuffisance hépatique aiguë », autrement dit la mort immédiate à moins d’une greffe de foie dans les plus brefs délais ! Le risque est encore plus grand si l'on souffre de maladies comme la cirrhose, l’hépatite C ou le VIH qui affaiblissent le foie.
Le paracétamol est contenu dans des médicaments comme le Dafalgan, le Doliprane, l’Efferalgan ainsi que dans des comprimés contre les états grippaux et les rhumes comme Fervex, Humex et Actifed.

Les effets sont visibles aux urgences des hôpitaux

Récemment, des médecins ont démontré que, sur 41 cas d’hépatites aiguës sévères causées par un surdosage de paracétamol (plus de 6 grammes par jour), 92 % concernaient des buveurs excessifs [1].
Une étude d’observation menée en Grande-Bretagne dans un service de transplantation du foie a montré que 66 % des patients avaient été admis à la suite d’une overdose de paracétamol. Les victimes étaient en moyenne plus âgées et consommaient plus d’alcool que le reste du panel.
Aux Etats-Unis, les overdoses de paracétamol envoient 55 000 à 80 000 personnes chaque année aux urgences, et en tuent 500, selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention) [2].
Depuis octobre      2013, la marque Tylenol, qui est la principale marque de paracétamol aux Etats-Unis, est obligée par les autorités d' apposer une étiquette rouge sur ses emballages indiquant que les risques de ce médicament sont potentiellement mortels. (Notez en passant que les autorités ont néanmoins décidé de le maintenir en vente libre. Qu'en aurait-il été s'il s'agissait d'un produit naturel ??)

Paracétamol : bientôt dans les supermarchés en France

En France, le paracétamol se vend comme s'il s'agissait de bonbons pour les enfants. Il est le médicament le plus vendu, et représente à lui seul la moitié des ventes en nombre de boîtes. La pénurie de médecins et le déremboursement de nombreux soins poussent de plus en plus de personnes à l'automédication, ce qui se reflète dans l'extraordinaire essor des médicaments non remboursés dont le marché pèse 2,2 milliards d'euros par an.
Mais comme si ça ne suffisait pas, l'Autorité de la concurrence s'est prononcée jeudi 19   décembre 2013 en faveur de la vente du paracétamol en supermarché.
Le problème est que chaque boîte contient une dose létale de paracétamol, et que nous pouvons facilement atteindre l’overdose sans en avoir conscience.
Le danger est d'autant plus grand que, sur Internet, de nombreux sites de santé conseillent le paracétamol à forte dose. Sur le site Euréka Santé, où des centaines de milliers de personnes viennent chercher des avis médicaux, on peut lire :

« Chez l'adulte, la dose recommandée en l'absence d'avis médical est de 1 gramme par prise, trois fois par jour, soit une dose maximale de 3 grammes par jour. À des doses plus élevées, le paracétamol peut s’avérer toxique pour le foie et provoquer des hépatites aiguës. »

Or, les accidents peuvent survenir dès 4 grammes de paracétamol par jour : il suffit donc qu'une personne prenne, sur une journée, un comprimé de trop par rapport aux conseils d'Euréka Santé et elle entre dans la zone de tous les dangers. (la suite ci-dessous)

Annonce spéciale: N'ayez pas le foie gras !

Un demi million de personnes en France sont concernées par les maladies du foie et plus particulièrement les hépatites B et C. Non traitées, elles peuvent provoquer le syndrome dit du « foie gras », c'est-à-dire que votre foie devient comme celui des canards et des oies que l'on gave de maïs avant Noël.
Le paracétamol est alors particulièrement toxique comme l'explique Thierry Souccar dans son numéro du mois de décembre des Dossiers de Santé & Nutrition sur les hépatites. Il vous donne toutes les pistes pour détecter et traiter les hépatites avec des remèdes naturels.
Pour recevoir gratuitement votre numéro du mois de décembre, abonnez-vous à l'essai aux Dossiers de Santé & Nutrition.

Remèdes naturels contre la gueule de bois

De toute façon, vous n'avez pas besoin de prendre du paracétamol les lendemains de fêtes.
Le premier remède naturel contre la gueule de bois est évidemment de ne pas faire d'excès d'alcool mais vous n'aviez pas besoin de moi pour le savoir.
Alors voici quelques conseils simples et pratiques :

Evitez les mélanges et préférez les alcools blancs (gin, vodka) aux alcools sombres. Les alcools blancs rendent moins malade, c'est prouvé.

Les sensations désagréables que l'on éprouve après avoir trop bu (sommeil agité, mal de crâne, manque d'énergie) sont causées par la déshydratation. Boire de l'alcool vous met artificiellement dans un état de déshydratation, et le meilleur moyen de l'éviter est de boire beaucoup d'eau avant, pendant et après le repas. Evitez aussi, lors des soirées bien arrosées, les aliments et boissons ayant un effet diurétique, c'est-à-dire donnant envie d'uriner (asperges, etc.).

N'oubliez pas que faire la fête ne consiste pas uniquement à manger le derrière calé sur une chaise. Organisez des sketches, des jeux entre les plats, levez-vous pour faire un discours, le service, dansez ! Tous les mouvements que vous ferez réduiront les effets néfastes des excès de nourriture et d'alcool.

Après coup

Si vous avez malgré tout la gueule de bois le lendemain, buvez au moins 2 litres d’eau. Cela peut être sous forme de tisanes, de soupes ou de bouillons.
Vous pouvez en particulier vous faire des tisanes de citron ou de romarin. Le citron est efficace pour faire passer les nausées, le romarin est un tonique qui stimule le foie et aide à la digestion. Vous pouvez aussi essayer le gingembre râpé dans votre tisane si vous en avez sous la main. Le gingembre est un des produits les plus puissants pour supprimer la nausée.
Si vous aimez les huiles essentielles, mélangez 1 goutte d’essence de citron + 1 goutte d’Huile Essentielle de menthe + 1 goutte d’HE d’estragon + 1 goutte d’HE de camomille, posez le mélange sur une petite cuillère de miel et avalez 3 fois dans la journée.
Si vous avez mal à la tête, n'oubliez pas que l'huile essentielle de menthe poivrée et de gaulthérie odorante sont efficaces : appliquez une goutte de chaque sur vos tempes et massez doucement. Faites très attention à ne pas vous en mettre dans les yeux.
Profitez d'un jour férié pour sortir au grand air vous promener, si vous n'avez pas la chance de pouvoir faire du ski.
A noter enfin que boire un verre d'huile avant de se saouler, comme le recommandaient mes camarades au lycée, ne marche pas.
Source Santé Nature Innovation Jean-Marc Dupuis

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires