Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 09:00

Santé - Minceur: 10 trucs pour déloger vos derniers kilos

Cellulite.jpg

 

 

Après un régime efficace, il n’est pas rare de voir l’aiguille de la balance faire une pause prolongée sur le dernier indice de poids obtenu alors qu’on rêverait de déloger nos derniers capitons. Pour obtenir satisfaction, il suffit parfois de petites astuces. Allez, on les partage avec vous!

Minceur: on fait le bilan

Qu’est-ce qui nous gène dans le poids obtenu ? Son niveau encore trop élevé malgré une silhouette bien allégée ou bien des capitons qui restent à déloger sur les hanches, les cuisses ou le ventre ? Cette analyse est indispensable pour décider des mesures à prendre.

En effet, au cours d’un régime, quand on a mangé davantage de protéines et mis en place un programme d’activités physiques, on a forcément pris du muscle, ce qui pèse son poids sur la balance. Autrement dit, les trois kilos en trop qui nous narguent sont peut-être simplement des kilos de muscles. Un calcul rapide de l’IMC (indice de masse corporelle) nous éclairera sur la présence ou non de masse grasse encore à éliminer. Si ce sont des capitons incrustés ou des mollets trop forts qui nous mettent le moral en berne, les mesures à prendre ne sont pas forcément alimentaires. D’où l’importance de ce bilan.

Minceur: on enclenche le drainage

Rien de tel que de lutter contre les toxines pour perdre une demi-taille. Rétention d’eau, ballonnements intestinal, constipation, tout cela pèse lourd sur la balance. Pour en venir à bout, on charge l’assiette en légumes verts riches en fibres, on échange notre pain aux céréales contre un pain au son pendant quelques jours. Et on boit.

De l’eau entre les repas, mais aussi au moins trois tasses de thé vert. Riche en théine et en catéchines, le thé vert favorise le drainage et agit sur la répartition des graisses dans l’organisme. Et les déloge de la ceinture abdominale. Les boissons drainantes que l’on trouve en pharmacie et parfois en grandes surfaces peuvent également donner un bon coup de pouce, mais elles sont assez coûteuses. Ceci étant, en ayant toujours dans son sac, elles nous évitent de craquer en ville sur un grignotage, coûteux lui aussi et pas seulement sur le plan pécunier.

Minceur: on accélère le pas

Pour perdre du poids, il faut bouger. Au moins trente minutes de marche rapide chaque jour sont à mettre à notre menu forme, sans oublier les montées d’escaliers à enfiler plutôt que d’attendre l’ascenseur ou les escalators. On peut aussi prolonger de cinq minutes sa petite séance de gymnastique abdominale chaque matin. Faire trois longueurs de piscine supplémentaires...

Augmenter sa dépense énergétique provoque à terme une perte de poids réelle et assez rapidement une perte de volume et un regalbage harmonieux de la silhouette. Sur les parties du corps qui pose problème (mollets trop ronds, hanches encore enrobées), le mieux est de demander conseil à un coach sportif ou à un kinésithérapeute pour mettre en place un programme d’exercices adaptés au résultat souhaité.

Minceur: on fait une cure de compléments alimentaires

Une fois identifié son problème (encore trop de masse grasse, trop de rétention d’eau…), on opte pour une cure de trois mois d’un complément alimentaire adapté. Le plus souvent, la cause du stockage est multifactorielle : métabolisme trop bas par excès de sédentarité, grignotages de compensation en situation de stress et rétention d’eau en raison de dérèglements hormonaux. Il faut donc réguler les humeurs, brûler les graisses en trop et drainer l’eau en trop.

Mieux vaut opter pour un produit prenant en charge tous ces problèmes plutôt qu’un simple brûle-graisses ou diurétique. S’il ne faut pas en attendre de miracles, on sait rapidement si ce complément alimentaire est efficace ou pas : l’effet coupe-faim doit être sensible dès les premiers jours, la diurèse augmentée ainsi que l’élimination intestinale.

Minceur: on piège les graisses

La nature est riche de plantes qui ont des effets mange-graisses naturels. C’est le cas des algues, tel l’agar-agar très en vogue, du fucus, mais aussi du son d’avoine. On trouve facilement ces produits naturels dans les magasins de produits biologiques. L’agar-agar se cuisine facilement et a fait l’objet de plusieurs livres de recettes sucrées et salées depuis deux ans. Le fucus se consomme surtout en compléments alimentaires (gélules, boissons diététiques). Quant au son d’avoine, il suffit d’ajouter une cuillère à soupe à un peu de fromage blanc ou de le saupoudrer sur une salade.

Minceur: on joue sur les substituts

Plutôt que du sucre, un peu de miel ou un édulcorant naturel type Stevia. A la place de la farine, de la maïzena moins riche en calories. Des épices plutôt que du sel, qui favorise la rétention d’eau et ouvre l’appétit. Du chocolat noir plutôt que du chocolat au lait plus sucré. La cuisson papillote ou au court-bouillon, au lieu d’une grillade au filet d’huile. Ces petites astuces font baisser mine de rien l’addition calorique. N’oublions pas que 40 calories en trop par jour (un demi-yaourt), c’est quatre kilos de plus en fin d’année ! En toute logique, 40 calories en moins, c’est le même poids, mais en moins sur la balance.

Minceur: on élimine les tentations

Allez avouons-le, même au régime on craque un peu tous les jours : sur deux carrés de chocolat, sur un petit beurre avec sa tasse de thé, sur un bonbon au passage ou une tranche de pain frais pas prévue au menu. Rien de bien catastrophique puisqu’on a réussi à perdre quand même cinq ou dix kilos. Mais quand la balance s’obstine à faire du surplace, c’est là-dessus qu’il faut travailler pour relancer la machine. On supprime de ses placards toutes les sources de tentations et on supplie les collègues de retirer de notre vue les tentations. On a toujours dans son frigo un saladier prêt de carottes et de concombres en dés, de radis frais et de chou-fleur. On s’en prépare un petit bol à laisser en permanence dans son sac à main pour ne pas craquer sur un croissant en attendant le métro.

Minceur: on mise sur les coupe-faim naturels

Un œuf dur, rien de tel pour nous caler quand la fringale nous guette. Surtout si on sort dîner en ville et que l’apéro risque de s’éterniser. Au début, on boude les amuse-gueules et on finit par mettre la main dans la coupe de pistaches. Avaler un bol de soupe aux légumes maison est un remède infaillible. Ou un petit bol de fromage blanc aromatisé aux herbes fraîches ou avec une compote de pommes sans sucre ajouté. Si on peut se le permettre, on arrive chez nos hôtes avec en cadeau de sympathie un saladier de légumes crus et des petites sauces au yaourt. Histoire d’avoir l’air serviable alors qu’on ne fait que prévoir sa ration d’amuse-gueules minceur.

Minceur: on supprime les boissons light

Officiellement, ces boissons sont proches de zéro calorie. Mais elles entretiennent l’appétence pour le goût sucré, ce qui nous pousse, en cas de fringale, à opter pour deux carrés de chocolat ou tout autre produit sucré plutôt que pour un fruit ou un yaourt maigre sans sucre. Qui plus est, certains métabolismes peuvent réagir à l’aspartame qu’elles contiennent.

Minceur: on fixe des règles immuables

Ne pas manger debout, ni dans la rue. Ne pas sauter de repas. Refuser les invitations au fast food ou au restaurant chinois. Manger dans une assiette petit format et ne jamais se resservir. Utiliser des baguettes chinoises (ou reposer ses couverts sur la table à chaque bouchée) pour manger moins vite. Ne pas mettre de pain sur la table. On fixe ainsi un certain nombre de règles auxquelles ne pas déroger. Et surtout… on se récompense à la hauteur de ses moyens (séance de cinéma, achat d’un vêtement ou d’un bijou fantaisie, voyage…) à chaque kilo perdu ! Pour marquer le coup (et le coût), on glisse dans une tirelire les économies réalisées à chaque plaque de chocolat ou croissant non achetés (on peut y ajouter une somme symbolique à chaque transgression des règles éditées).

Source topsanté.fr

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

chabot 25/05/2013 17:18


Superbe article ! bonne journée

Le Pèlerin 25/05/2013 22:10



Bonjour Chabot


La satisfaction de mes lecteurs me fournit énormément de plaisir


Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à es Blogs


Chaleureusement votre


Le Pèlerin



Geneviève HALET-SABATIER 01/05/2010 10:42



MERCI, MERCI, MERCI, ON SAIT, ON SAIT, ON SAIT. Aujourd'hui, c'est la fête du travail ! Alors, pour les "commentaires intelligents" cela va être dur. Geneviève.



Le Pèlerin 01/05/2010 15:55


A chacun avec ses besoins et ses capacités....Ici nous respectons tous les lecteurs cordialement, Le Pèlerin