Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 04:11

Santé - Le poivre, l’épice qui guérit !

moulin-a-poivre-.jpg

 

Le poivre a des vertus digestives, anti rhume, anti douleur, il aide à soigner la gastro-entérite, les bronchites, et il stimule la libido… Le poivre met du piquant dans la vie et nous garde en bonne santé. 

Le point sur ses propriétés avec Médisite !

Le poivre est bon pour la digestion

Le poivre aide à digérer ! On le sait, la digestion débute par la bouche et dans ce processus, la salivation joue un rôle important. Elle commence à séparer certains composants de nos aliments pour les rendre plus faciles à assimiler par l'organisme, elle forme le bol alimentaire en amalgamant les aliments réduits en bouillie par la mastication et elle protège les dents en réduisant l'acidité du milieu buccal. Or, « la chavicine, une résine piquante contenue dans le poivre, possède la faculté d'augmenter la production de salive », souligne le Dr Guy Avril. D’où son action positive sur le processus digestif 

Le poivre est anti kilo !

En cas de régime, lorsqu'on privilégie les aliments sans gras, sans sauce, le poivre permet de réveiller les soupes, salades, viandes et autres poissons grillés, et donc de mieux supporter la diète.
A noter : l'effet piquant du poivre peut être aussi très utile dans une situation un peu particulière. « En vieillissant, les personnes âgées voient leur goût s'altérer. Dès lors, tout devient insipide et elles perdent l'envie même de manger, surtout si elles sont seules. Ajouter systématiquement du poivre aux plats permet de stimuler les bourgeons du goût et redonner envie de se mettre à table. », explique le Dr Guy Avril.

Du poivre contre la bronchite, la laryngite, le rhume…

« Le poivre facilite l'élimination des mucosités et possède une action désinfectante et antalgique locale. C'est pourquoi il est très utile contre les maux de l'hiver : bronchite, laryngite ou rhume, par exemple. », explique le Dr Guy Avril.
Contre les maux de gorge, le médecin nous livre d’ailleurs une recette plutôt efficace : « dans 25 cl d'eau bouillante, laissez infuser 20 graines de poivre moulu et 2 gousses d'ail, et sucrez largement au miel. A prendre 3 fois par jour en cas de laryngite ou de rhino-pharyngite. »

Le poivre calme la douleur !

Nos grands-mères utilisaient volontiers des liniments, c'est-à-dire des mélanges à base d'huiles, pour frictionner le corps et soulager certaines affections. « Comme la moutarde, le poivre peut être employé dans la confection de linimenst efficaces contre les maux de tête, les douleurs articulaires, musclaires, la goutte... », affirme le Dr Guy Avril.
Sa recette : dans une petite poêle, faire revenir une cuiller à café de poivre en poudre dans 10 cl d'huile de sésame, puis laisser refroidir et filtrer. Ensuite massez les parties douloureuses.

Le poivre stimule la libido

« Le poivre a une action aphrodisiaque, probablement due à ses vertus tonifiantes et à son action vasodilatatrice. », explique le Dr Guy Avril. En effet, lors de la montée de l'excitation, les organes sexuels, de l'homme mais aussi de la femme, gonflent. Un phénomène dû à l'augmentation du calibre des vaisseaux sanguins qui les irriguent. Pour mieux se préparer au plaisir, on peut donc pimenter ses dîners en amoureux ou, comme le conseille le médecin « croquer chaque jour 6 graines de poivre avec 4 amandes et un verre de lait. »
Les amandes sont elles-mêmes considérées comme aphrodisiaques (elles contiennent de l'arginine, un acide aminé qui pourrait être impliqué dans le mécanisme de l'érection). Quant au lait, il est réputé aphrodisiaque dans certains pays, probablement parce qu'il contiendrait des peptides stimulant la production d'endorphine.

Le poivre anti gastro !

Vous êtes sujet aux troubles intestinaux et aux gastro-entérites ? Pensez au poivre !
En prévention : « Le poivre est un antibiotique et un antiparasitaire intestinal qui permet également de réduire la fermentation. », explique le Dr Guy Avril.
En curatif, si vous êtes déjà malade : « Vous pouvez l'associer avec de la coriandre, du gingembre et surtout du curcuma, vous obtiendrez alors un puissant cocktail désinfectant. » précise notre médecin.

Le poivre est diurétique

Le poivre aide aussi l'organisme à éliminer les toxines parce qu’il a des propriétés diurétiques. « Il provoque la dilatation de l'artère rénale, c'est-à-dire qu'il augmente la production d'urine.
A noter : Cette propriété détoxifiante est encore amplifiée par un autre processus. « Le poivre augmente aussi le calibre des vaisseaux capillaires à la surface de la peau, ce qui a un effet diaphorique. En clair, il facilite la transpiration », précise le Dr Guy Avril.

Le poivre est anti dyspepsie

Le poivre peut soulager les dyspepsies et ses symptômes : ballonnements, éructation, flatulences, sensation de lourdeur.
« La pipérine, le principal actif du poivre, celui qui lui donne son goût piquant, excite les enzymes digestives, composants qui facilitent l'assimilation des protéines, des lipides, et de certains glucides fournis par l'alimentation, explique le Dr Guy Avril. Elle permet ainsi de soulager les désagréments liés à cette pathologie. »
En clair : si vous êtes sujet à ces petits soucis, avant de foncer chez le pharmacien essayez d’abord de poivrer un peu plus vos repas !

Le poivre assainit l’organisme, détoxifie

Avantage de la pipérine, principe actif très présent dans le poivre (5 et 8% de sa composition) : « Elle stimule la production de bile par le foie, on dit qu'elle a un effet cholérétique », précise le Dr Guy Avril. Une très bonne chose, car c'est grâce à la bile que l’organe joue son rôle d'épurateur : il lui permet de se débarrasser (et donc de débarrasser l'organisme) des toxines. Après sécrétion, la bile est ensuite stockée dans la vésicule puis évacuée via l'intestin.
Astuce pour les adeptes du régime « détox » : n'hésitez pas à ajouter quelques tours de moulin à poivre dans vos soupes de légumes !

Quel poivre choisir ?

« Le poivre est la graine d'une liane, le poivrier. », explique le Dr Guy Avril. « Il en existe différentes sortes : noir, blanc, gris ou rose. Ils ont tous à peu près les mêmes propriétés car tous contiennent de la pipérine. Néanmoins, pour en profiter au mieux, il est préférable d'acheter du poivre en grain et de le moudre au moulin, au fur et à mesure de ses besoins. Par ailleurs, il ne faut pas confondre le poivre avec le chili qui est un piment, toutefois très intéressant aussi car il contient de la capsaïcine, une substance qui a fait l'objet de nombreuses études. »

Poivre-curcuma : des vertus santé multipliées

Le curcuma est l'épice vedette des études internationales qui lui confèrent des vertus anti tumorales, antioxydantes et anti-inflammatoire. Or la pipérine du poivre peut multiplier par 20 la biodisponibilité des principes actifs du curcuma. Si vous appréciez également le curcuma n’hésitez pas à le mettre au menu !

Dans quels cas éviter le poivre ?

Si le poivre est, la plupart du temps, un atout santé, mieux vaut tout de même l'éviter dans certains cas. « Il est préférable de réduire sa consommation en cas d'ulcère à l'estomac, car il irrite la muqueuse gastrique. De même, le poivre n'est pas recommandé lors d'une crise hémorroïdaire. », prévient le Dr Guy Avril. « Dans la médecine ayurvédique il est dit que l’épice ajoute du feu au feu. Les tempéraments colériques, très actifs, qui transpirent beaucoup, appelés Pitta chez les Indiens, ont donc intérêt à ne pas en abuser. »

Source Medisite Isabelle Palacin, journaliste santé 

Validé par Dr Guy Avril, médecin généraliste formé à la diététique ayurvédique

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Pèlerin - dans Santé
commenter cet article

commentaires