Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 00:00

10 conseils pour éviter Parkinson !
Parkinson.png

Boire du café, manger des vitamines, prendre de l'Ibuprofène ou faire de l'exercice... Certaines habitudes protègeraient de la maladie de Parkinson, seconde pathologie neuro-dégénérative en France. Conseils
Prendre de l'ibuprofène
Prendre régulièrement de l'ibuprofène (Advil®., Antarene®...) pourrait réduire les risques de développer la maladie de Parkinson. C'est ce que soutient une étude canadienne, financée par le ministère de la Santé américain, publiée en février 2010. L'étude rapporte que les consommateurs réguliers d'ibuprofène ont 40% de chance en moins de développer la maladie de Parkinson que les autres. Les chercheurs ont suivi 136 474 personnes qui ne présentaient pas la maladie. Après six ans, 293 personnes étaient atteintes. Celles qui consommaient le plus d'ibuprofène étaient aussi celles qui ont le moins été touchées par la maladie. Les scientifiques se sont intéressés à la molécule car il s'agit d'un anti-inflammatoire. Or dans la maladie de Parkinson, la mort des neurones observée, est souvent liée à un facteur inflammatoire.
En pratique : "D'autres études prospectives ont été menées sur l'ibuprofène sans succès. Il n'y a donc pour l'instant pas de raison de changer ses habitudes par rapport à cette substance ", conseille le Dr Pollak, neurologue

Faire le plein de vitamine E

Même si toutes les études ne sont pas probantes, manger des quantités importantes d'aliments riches en vitamine E pourrait prévenir la maladie de Parkinson. C'est la conclusion d'une étude américaine datée de 2002, menée sur plus de 124 000 hommes et femmes durant 14 ans. Les chercheurs estiment que l'effet antioxydant de la vitamine E joue un rôle protecteur important, la maladie étant liée aux mécanismes d'oxydation.
En pratique : Les noix, les graines (tournesol, lin...), certaines huiles végétales (de tournesol, de germe de blé, de maïs...) et les légumes à feuilles vertes sont riches en vitamine E. Attention : selon cette étude les compléments alimentaires contenant de la vitamine E n'ont aucun effet protecteur. "Le mieux est d'avoir une alimentation équilibrée ", précise le Dr Pollak, neurologue

Attention aux suppléments hormonaux

Une étude américaine de 2003 menée sur 77 000 femmes a montré que la prise d'hormones lors de la ménopause (oestrogènes) associée à une consommation de café augmente le risque de développer la maladie de Parkinson. Les femmes prenant des hormones et buvant 6 tasses ou plus de café par jour, ont quatre fois plus de chance d'être malades que celles qui ne boivent jamais cette boisson. "Les oestrogènes auraient des effets sur le système dopaminergique, au coeur de la maladie de Parkinson ", explique le Dr Pollak, neurologue.
En pratique : Dans le doute, mieux vaut limiter sa consommation de café si l'on est sous oestrogènes.

Boire du café ?

Le café aurait des vertus anti Parkinson. Une étude américaine de 2000 menée sur 8004 hommes a montré que les personnes qui buvaient le plus de café et produits contenant de la caféine avaient moins de probabilité d'être malades. Les non consommateurs de caféine avaient environ 5 fois plus de chances d'être malades que ceux qui buvaient au moins 82,8 cl de café par jour. L'étude a démontré également l'effet protecteur d'autres boissons contenant de la caféine (thé, boisson au cola).
En pratique : "Nous n'avons pas encore assez de preuves pour être sûrs de l'effet bénéfique du café. Je conseillerais d'en boire de façon modérée (1 ou 2 tasses/j), si la personne apprécie. Le thé vert a également des propriétés antioxydantes, bénéfiques contre toutes les maladies neurodégénératives ", indique le Dr Pollak, neurologue. A noter : L'ajout de sucre ou de lait n'a pas d'incidence.

Eviter les pesticides

Même si des études supplémentaires "sont nécessaires pour établir les risques réels, l'exposition aux pesticides et aux polluants chimiques est un facteur probable de maladie de Parkinson" explique le Dr Pollak, neurologue. Une équipe de chercheurs français de l’unité Inserm et de l’Université Pierre et Marie Curie a démontré en 2009 qu'y être exposé double quasiment le risque de survenue de la pathologie, parmi les agriculteurs.
Les scientifiques ont analysé de façon détaillée l'exposition aux pesticides de 224 patients atteints et ont comparé ces données à celles de 557 agriculteurs non malades. Ils se sont aperçus que le risque augmente avec le nombre d’années d’exposition et qu'il est chez les hommes, principalement lié à l’usage d’insecticides.
En pratique : Les pesticides mis en cause dans l'apparition de Parkinson tels que la roténone sont vendus au grand public en vaporisateurs pour les rosiers par exemple. "Attention, ils sont étiquetés "100% naturel" car il s'agit effectivement d'une substance naturelle. Mais par précaution il faut porter un masque si on les utilise", conseille le le Dr Pollak. On peut aussi préférer les fruits bio, ou les laver systématiquement.

Garder le moral !

Une étude néerlandaise de 2002 a montré que les personnes qui ont été en dépression auraient plus de chance d'avoir la maladie de Parkinson plusieurs années après. Les chercheurs ont suivi 1 358 personnes, diagnostiquées dépressives entre 1975 et 1990. Ils ont comparé leur évolution jusqu'en 2000 à celle de personnes de profils similaires n'ayant jamais connu de dépression. Résultat : les anciens dépressifs ont 3 fois plus de risque d'être malades Parkinson.
Attention : l'état dépressif étant un premier symptôme de la maladie chez certains patients, cette association reste à être démontrée.
En pratique : La dépression, comme l'anxiété ou les troubles du sommeil peuvent être des symptômes précoces de la maladie de Parkinson. Si vous souffrez d'un état dépressif, parlez-en à votre médecin

Miser sur la vitamine B6

Un étude hollandaise de 2006 menée sur plus de 5000 personnes a montré que la vitamine B6 pourrait protéger les fumeurs de la maladie de Parkinson. Plus les personnes consomment d'aliments riches en cette substance, moins elles ont de risques d'être malades. Hélas, l'effet protecteur de la vitamine B6 n'a pu être démontré chez les non-fumeurs.
En pratique : La vitamine B6 est présente en grande quantité dans le foie de boeuf, d'agneau ou de veau. On en trouve aussi en quantité importante dans certains poissons comme le saumon, la morue ou le thon à nageoires jaunes.

Tabac : des vertus protectrices

Le tabac protège de la maladie de Parkinson. "Le tabagisme est un facteur protecteur dont on est sûrs aujourd'hui", explique le Dr Pollak, neurologue. De nombreuses enquêtes le confirment. Une étude américaine de 2002 recoupant les données de plusieurs enquêtes a montré que les personnes qui ont fumé depuis leur jeunesse et qui n'ont pas arrêté, ont deux fois moins de chance d'être malades que celles qui n'ont jamais touché à la cigarette. D'autres études menées en laboratoires ont prouvé que la nicotine stimulerait la libération de dopamine dans le cerveau, substance dont manquent les malades de Parkinson.
En pratique : Le tabac étant une cause de nombreuses maladies graves et augmentant considérablement la mortalité, il reste déconseillé de fumer !

Faire de l'exercice

Mener une activité physique régulière peut protéger des troubles moteurs liés à la maladie de Parkinson tels que les tremblements. "Les symptômes de la maladie arriveront plus tard et la personne sera mieux préparée à les combattre car elle aura davantage de contrôle sur son corps", explique le Dr Pollak, neurologue.
En pratique : Il n'y a pas de sport à privilégier. Le ministère de la Santé conseille de faire 30 minutes d'activité physique modérée mais quotidienne plutôt que de faire une heure d'activité intense occasionnellement.

Des intoxications à l'origine de Parkinson

Certaines intoxications graves telles que l'intoxication au monoxyde de carbone ou au manganèse peuvent provoquer soudainement les symptômes de la maladie de Parkinson. C'est aussi le cas d'une drogue élaborée par un étudiant en chimie dans les années 1980, la MPTP.
Ces intoxications provoquent la mort des neurones dopaminergiques, un phénomène observé dans le cerveau des malades de Parkinson.
En pratique : Ces intoxications restent rares en France

Se faire dépister en cas de lenteur ou tremblements

A ce jour, c'est l'apparition de troubles moteurs tels que la lenteur des mouvements ou les tremblements qui permettent de dépister la maladie de Parkinson. Ces troubles peuvent apparaître entre 20 et 90 ans (avec un pic entre 55 et 62 ans). Ils arrivent souvent après d'autres symptômes moins caractéristiques de la maladie tels que l'apathie (perte de motivation, d'élan vital), les troubles de l'odorat ou un sommeil très agité.
En pratique : Les troubles moteurs doivent faire l'objet d'une consultation chez un médecin généraliste, qui pourra orienter le patient chez un neurologue. "Ce dernier procède alors à un diagnostic clinique. S'il repère des signes de la maladie, il pourra prescrire des médicaments dopaminergiques au patient. Si la personne y réagit bien après 6 mois, la maladie sera définitivement diagnostiquée ", explique le Dr Pollak, neurologue
Sources
- Site internet de France Parkinson
- Ross GW, Abbott RD, et al. Association of coffee and caffeine intake with the risk of parkinson.JAMA, 2000 May 24-31;283(20):2674-9.
- Zhang SM, Hernan MA, et al. Intakes of vitamins E and C, carotenoids, vitamin supplements, and PD risk. Neurology. 2002 Oct 22;59(8):1161-9.
- Breteler M : Dietary folate, vitamin B12, and vitamin B6 and the risk of Parkinson disease. Neurology. 2006 Jul 25;67(2):315-8.
- Ascherio A, Chen H, et al. Caffeine, postmenopausal estrogen, and risk of Parkinson's disease. Neurology. 2003 Mar 11;60(5):790-5.
- Schuurman AG, van den Akker M, et al. Increased risk of Parkinson's disease after depression: a retrospective cohort study. Neurology. 2002 May 28;58(10):1501-4.
- Alexis Elbaz1,2,3 , Jacqueline Clavel 4,5, Paul J. Rathouz 6, Frédéric Moisan1,2, Jean-Philippe Galanaud1,2, Bernard Delemotte 7, Annick Alpérovitch1,2, Christophe Tzourio1,2 Professional exposure to pesticides and Parkinson’s disease, Annals of Neurology, octobre, 2009.
- Xiang Gao, M.D., Ph.D., instructor, medicine, and associate epidemiologist, Harvard Medical School and Brigham and Women's Hospital, Boston; Michele Tagliati, M.D., associate professor, neurology and director, Parkinson's Disease Center, Mount Sinai School of Medicine, New York City; April 10-17, 2010, presentation, American Academy of Neurology annual meeting, Toronto. Communiqué : http://www.aan.com/press/index.cfm?fuseaction=release.view&release=804
- Hernan MA, Takkouche B, et al. A meta-analysis of coffee drinking, cigarette smoking, and the risk of Parkinson's disease. Ann Neurol. 2002 Sep;52(3):276-84.
Source Medisite
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

résiliation mutuelle 16/03/2012 15:32


Mais rien ne peut justifier qu'un état dépréssion mène à la maladie de Parkinson. 

Le Pèlerin 18/03/2012 09:11



Dont acte


Le Pèlerin


 



Espoir 11/03/2010 18:50


BONJOUR MONSIEUR JE VIENS DE PRENDRE CONNAISSANCE DE VOTRE COMMENTAIRE CONCERNANT CETTE TERRIBLE MALADIE. JE PRENDS NOTE DES NOMS DE NEUROLOGUES QUE VOUS CITEZ TRAITANT CE PROBLEME , CAR HELAS POUE
L'INSTANTLA MEDECINE EST BIEN DEMUNIE ! L'ENTOURAGE PROCHE SE SENT ABANDONNE ! ET GERE COMME il LE PEUT CE PROBLEME BIEN EPROUVANT . BIEN AMICALEMENT QUI POUR L'INSTANT RESTE HELAS


Le Pèlerin 11/03/2010 21:19



Bonsoir Espoir


Sachez le garder cet espoir qui vous permet de vivre


La médecine fait des progrès tous les jours


Je vous souhaite le meilleur, la combativité est ‘un des éléments
premiers dans la lutte contre cette maladie


Cordialement,


Le Pèlerin