Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 23:45

Comment les médecins l'expliquent  premier-cas-de-syndrome-d-orgasme-du-pied.jpg

 

Le premier cas d'orgasme du pied vient d'être découvert aux Pays-Bas. Une femme, connue sous le pseudonyme de « Mrs A » connaît ces épisodes jusqu'à six fois par jour.

Quand prendre son pied pendant un orgasme tourne au cauchemar ! Dans une étude publiée récemment par le National Centre for Biological Treatment, le Docteur Marcel D.Waldinger, neuropsychiatre et professeur en psychopharmacologie à l'université d'Utrecht explique avoir soigné le premier cas au monde d'orgasme féminin du pied.

Tout débute aux Pays-Bas, il y a un an et demi. Une femme connue  sous le pseudonyme de « Mrs A », se rend à l'hôpital affirmant ressentir une jouissance toute particulière à l'intérieur de son pied gauche. Et ce, cinq à six fois par jour !
Cette situation pour le moins exceptionnelle serait en réalité apparue à la suite de soins prodigués dans cette partie du corps. En 2011, la patiente avait en effet passé trois mois en soins intensifs dont une partie plongée dans le coma à cause d'un Sepsis (une infection générale grave de l'organisme par des germes pathogènes).
A sa sortie du coma, les médecins ont diagnostiqué des dommages nerveux au niveau du pied gauche, provoquant des sensations de brûlure. Interrogé par CBS News,  le Dr Waldinger explique que « le nerf enregistrant les sensations du pied est relié au système nerveux vaginal par la moelle épinière. A la suite de l'infection généralisée de la patiente un an auparavant, son cerveau considère désormais les influx nerveux provenant du pied comme ceux provenant du vagin, ce qui provoque cette sensation gênante ». Les chercheurs considèrent que ce cas de syndrome d'orgasme du pied est le seul connu à ce jour.

Pour tenter de soulager la patiente dont le quotidien était devenu difficile, la solution trouvée par l'équipe de médecins a consisté à injecter des anesthésiants directement dans le nerf recevant les informations du pied. « C'est très efficace et ça stoppe complètement les crises d'orgasmes. Néanmoins, la patiente devra peut-être revenir pour une nouvelle injection si les symptômes resurgissent », confie le Dr Waldinger. Et ce dernier de conclure que « ce trouble n'est pas psychologique, c'est un cas neurologique, qu'on peut expliquer et traiter. Il s'agit d'une confusion du cerveau ».
Des orgasmes non désirés

« Cet orgasme du pied entre dans la catégorie des orgasmes non désirés, c'est-à-dire indépendants de la volonté », explique le Dr Pierrick Hordé, auteur d'un ouvrage sur les "diagnostics incroyables" (1). Personnellement j'ai travaillé sur l'aura orgasmique, un orgasme annonciateur d'une crise d'épilepsie. Là encore, le dysfonctionnement est neurologique ».

Dernier exemple décrit par ce médecin qui s'intéresse aux maladies rares et surprenantes, les orgasmes liés à la prise de certains antidépresseurs. « Chez les hommes, ils peuvent provoquer une érection soudaine, indépendante de la volonté et sans aucune excitation. Et chez certaines femmes, on a constaté la survenue d'un orgasme cinq minutes après la prise du comprimé, encore une fois sans désir et après une période de bâillements. Mais ne vous inquiétez pas, ce sont des cas extrêmement rares », conclut le Dr Pierrick Hordé.

Source le Nouvel Observateur Bruno Martrette

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires