Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 07:23

Midi-Pyrénées championne de la croissance en 2010

croissance_en-france.jpg

Montage-A380.jpg

L'industrie aéronautique est la locomotive de la région. Ici un A380 en cours de montage à Blagnac.

 

Selon une étude du cabinet de recherches économiques Asterès, Midi-Pyrénées affichera la plus forte croissance de France en 2011 avec 2,3 %. L'Aquitaine sera à 1,7 % alors que le Languedoc Roussillon plafonnera à 1,5 %.

On savait déjà que Midi-Pyrénées était la région qui attirait le plus d'habitants avec 224 000 nouveaux arrivants entre 1999 et 2009. C'est désormais aussi celle qui a connu la plus forte croissance en dix ans avec un taux compris entre 1,9 % et 2,4 %. Et en 2011, selon les prévisions du cabinet de recherches économiques Asterès, Midi-Pyrénées affichera une croissance de son PIB de 2,3 %. C'est la meilleure performance de France. Celle de Languedoc-Roussillon atteindra 1,5 % et 1,7 % pour Aquitaine. Seule la Corse avec 2,4 % est devant mais l'île a bénéficié d'un programme exceptionnel d'investissement de deux milliards d'euros de la part de l'état. Mieux encore : sur les dix années écoulées la région Midi-Pyrénées a affiché le plus fort taux de croissance de France. L'économie régionale a vu ses richesses s'accroître entre 1,9 et 2,4 % chaque année. L'étude montre que ce sont les régions les plus industrielles (chimie, biens intermédiaires, métallurgie…) qui ont le plus souffert de la concurrence des pays émergents ces dernières années et de la crise. Il ressort que dans le grand Sud, le secteur aéronautique a joué le rôle d'amortisseur. Les 65 000 salariés employés par cette industrie (Airbus et sous-traitants) ont été protégés par l'important carnet de commandes d'Airbus.

Même si certains grands acteurs comme Latécoère ont réduit la voilure au début de la crise, le secteur est sorti par le haut de la crise et les nouveaux programmes A350 et A320 NEO vont soutenir l'activité jusqu'en 2015. « Ces bons résultats confirment l'attractivité de Midi-Pyrénées. C'est un encouragement pour le conseil régional qui, avec ses partenaires, a mis en place une stratégie gagnante d'innovation et de développement économique », a réagi le président de Région, Martin Malvy.

Avec 2,3 % de croissance annoncés par Asterès pour 2011, Midi-Pyrénées fait bien mieux que les prévisions sur le plan national calées sur 1,5 %. En revanche, le Languedoc-Roussillon qui dont l'économie régionale a été tirée par le BTP ces dernières années, verra sa croissance ralentir en raison des difficultés de ce secteur. Pour Midi-Pyrénées, la situation semble optimale car l'étude pointe trois secteurs locomotives : l'aéronautique, l'agroalimentaire et la pharmacie. « Trois des spécialités de Midi-Pyrénées qui possède un pôle de compétitivité dans ces domaines » précise Alain Chatillon, président du pôle Agrimip Innovation.

Un enseignement est à tirer : deux moteurs ont été identifiés pour les économies régionales. L'innovation permet de rester compétitif et de s'ouvrir les portes de l'export, un autre relais de croissance important pour les PME de la région.

"Les pôles ont ancré l'emploi"

Alors que vous finalisez votre rapport sur la désindustrialisation des territoires, Midi-Pyrénées fait-elle figure d'exception avec un tel taux de croissance ?

Alain Chatillon, sénateur, rapporteur de la mission sur la désindustrialisation des territoires. Notre région est un peu une exception car nous avons sur notre territoire trois pôles de compétitivité. Ces trois pôles, aéronautique, espace et systèmes embarqués à vocation mondiale ainsi qu'Agrimip Innovation et Cancer bio santé sont solides et solidaires. Ils ont permis d'amplifier le savoir-faire de notre région et d'ancrer l'emploi.

L'aéronautique reste toutefois le principal moteur de l'économie régionale…

Chaque secteur a besoin de locomotive. Aerospace Valley c'est plus de 350 acteurs, PME, PMI établissements de recherche… qui se coordonnent derrière le vaisseau amiral Airbus. Dans l'industrie agroalimentaire nous avons de très bons numéros comme RAGT, Andros, Nutrition & Santé alors que dans le domaine de la santé Pierre Fabre et Sanofi contribuent à créer un écosystème pour le secteur. Autour de ces grands groupes, nous avons constitué des grappes d'entreprises qui contribuent aux bons chiffres de la croissance régionale car ce sont les PME qui créent l'emploi et la richesse.

La recherche est-elle une condition du succès ?

La recherche est un maillon indispensable. Avec plus de 16 000 chercheurs, la région possède tous les atouts pour permettre à son industrie de rester leader. Ce qui fait la différence dans la compétition mondiale, c'est la valeur ajoutée donc l'innovation. Nous garderons une longueur d'avance sur les Chinois grâce à l'innovation.

Doit-on craindre les délocalisations notamment dans l'aéronautique ?

Plus on sera innovant, moins ce sera inquiétant. On peut aussi imaginer des mesures qui conditionnent les aides aux entreprises au maintien de l'activité et de l'emploi faute de quoi, le remboursement immédiat pourra être exigé. Recueilli par G.B.

Le chiffre : 2,3 %

Croissance > Midi-Pyrénées. Le cabinet de recherches en économie Asterès prévoit un taux de croissance de 2,3 % pour l'économie de Midi-Pyrénées en 2011.

« Cette situation favorable a permis et doit permettre la création d'emplois et renforcer notre détermination à défendre l'industrie. Il n'y a pas d'avenir sans industrie ! » Jean-Louis Chauzy, président du Conseil économique, social, environnemental régional.

Aéronautique : la locomotive

Depuis les années 70, Toulouse et toute sa région ont construit leur prospérité sur l'aéronautique. Après deux années de ralentissement, l'industrie aéronautique sera une fois encore le principal moteur de la croissance en 2011. En 2010, Airbus n'a jamais livré autant d'avions (510) et pour cette année, ce record sera battu puisqu'on table sur 520 à 530 appareils. Un niveau de production inédit qui va littéralement faire exploser les carnets de commande des sous-traitants de la région. Tous les programmes sont concernés : l'A320 bien sûr mais l'A330 aussi alors que l'A380 atteindra le rythme de deux avions par mois. C'est également à la fin de l'année qu'Airbus inaugurera une nouvelle usine à Colomiers, près de Toulouse, dédiée au futur long-courrier A350. Pour développer cet avion, ce sont des armées d'ingénieurs qui travaillent actuellement (voir encadré secteur informatique) générant des volumes d'embauches inédit. En interne, Airbus doit embaucher cette année plus de 1 100 personnes, ingénieurs, techniciens et compagnons.

Agroalimentaire : un plateau de choix

En Midi-Pyrénées, l'agroalimentaire et l'agriculture emploient 100 000 personnes, deux fois plus que l'aéronautique ou le tourisme. Deux filières dominent : le lait, avec 3A à Toulouse notamment, et la viande, comme Bigard à Castres.

Le confiturier lotois Andros emploie 794 salariés ; à Montauban, dans le tarn-et-Garonne, les Biscuits Poult font travailler 432 personnes. « Mais 70 % du secteur sont constitués de petites entreprises de moins de 20 salariés qui ont recruté en 2009-2010 », rappelle Didier Ageorges, le président de l'Aria, association régionale des industries agroalimentaires.

Le conseil économique et social s'apprête à faire un rapport. L'agriculteur tarnais Bernard Guidez en sera le rapporteur : « Le consommateur veut manger de la nourriture produite localement. C'est notre chance. Nous allons aussi étudier comment nous pourrions approvisionner la restauration collective, à Toulouse notamment ».

Recherche et pharmacie

Signe du dynamisme d'une des locomotives du secteur de la santé régionale, les laboratoires Pierre Fabre ont lancé en octobre dernier la construction d'une nouvelle usine à Soual, dans le Tarn. 71 millions d'euros d'investissement et 150 emplois à la clef pour la région. Cette extension qui va doubler la surface de l'actuelle usine permettra de fabriquer 200 millions d'unités de dermocosmétique contre 135 millions actuellement. C'est aussi cette année que le groupe tarnais finalisera le transfert de ses activités de recherche en oncologie sur le site du Cancéropôle de Toulouse. La recherche est un des piliers de la croissance régionale avec près de 19 000 salariés et irrigue l'ensemble du tissu industriel. Dans le domaine de la santé en particulier, plus de 150 entreprises participent au développement de l'équipement médical ou du dépistage de pathologies. Midi-Pyrénées occupe le premier rang des régions françaises pour l'intensité de Recherche et Développement (R & D) en consacrant 4,1 % de son PIB à la recherche.

Informatique : la star de 2011

Porté par l'aéronautique, le secteur informatique sera le premier recruteur de la région en 2011. Si Airbus et Aerolia recruteront en direct leurs ingénieurs, toutes les sociétés de services informatiques ou les grands bureaux d'études lancent dès à présent des forums de recrutement pour embaucher la denrée rare : les ingénieurs informatiques. Nous avons recensé un volume minimum d'offres d'emplois de 1 300 postes : Sogeti (150), Capgemini (400), Aeroconseil (150), Akka Technologie (260), Steria (250), Segula (150), etc.

Consciente du poids de la filière informatique, Midi-Pyrénées vient de constituer un cluster TIC qui regroupe de nombreuses start-up et de grosses PME du secteur de l'informatique. La filière compte plus de 3 000 établissements et emploie 38 000 salariés. Présidée par Daniel Benchimol (Eurogiciel), la filière compte une quarantaine d'adhérents mais s'est fixée pour objectif le chiffre de 400 membres rapidement.

Les PME optimistes pour 2011

Selon une étude de l'Insee Midi-Pyrénées publiée en 2009, les PME de la région investissent massivement dans la recherche et développement (R & D), moteur de leur croissance. Les PME de Midi-Pyrénées, qu'elles soient monorégionales ou quasi-monorégionales, ont consacré 200 millions d'euros à la R & D. Selon l'Insee, en Midi-Pyrénées, cinq secteurs concentrent plus de 70 % de la R & D : les services informatiques et d'ingénierie, la l'agriculture et l'agronomie.

Les PME ont misé sur l'innovation pharmacie, la fabrication d'instruments de précision,

Preuve que les PME ont intégré que l'innovation d'aujourd'hui était la croissance et les emplois de demain, elles autofinancent à hauteur de 72 % leur propre R & D. Comme chaque année, la Banque de France de Midi-Pyrénées a mené une enquête de conjoncture auprès des entreprises régionales. Plus de 1 300 entreprises de l'industrie, de la construction et des services marchands ont été interrogés. Les prévisions d'activité pour l'année 2011 apparaissent plutôt optimistes, avec des progressions significatives de chiffre d'affaires de 5,9 % dans les services, 3,9 % dans l'industrie, et 2 % dans la construction. Les PME ont également déclaré qu'elles pensaient reprendre le chemin de l'investissement et de l'emploi. Les PMI tablent de leur côté sur une progression de 3,9 % de leur chiffre d'affaires, nettement supérieure à celle de 2010. La situation des carnets de commandes qui se sont progressivement regarnis tout au long de l'année 2010 apparaît désormais largement supérieure au niveau normal. Seule incertitude pour la croissance 2011, le niveau du prix du pétrole.

Source la Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires