Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 10:15

Transition démocratique au Sénégal: l'Afrique et le monde applaudissent

Macky-Sall-.jpg

L'Afrique et de nombreux pays dans le monde ont applaudi lundi l'alternance pacifique du pouvoir au Sénégal qui a consacré la victoire de l'opposant Macky Sall sur le président sortant Abdoulaye Wade, y voyant un exemple pour l'ensemble du continent.

Le Sénégal est souvent cité comme l'un des rares modèles de démocratie en Afrique, en particulier dans l'Ouest régulièrement secoué par des violences politico-militaires, comme le coup d'Etat qui a renversé la semaine dernière au Mali voisin le président Amadou Toumani Touré.

Premier à réagir, le président français Nicolas Sarkozy a qualifié l'élection dimanche de Macky Sall de «très bonne nouvelle pour l'Afrique en général et pour le Sénégal en particulier».

Il a écrit au nouvel élu pour dire sa conviction que le Sénégal et la France sauront «entretenir et faire fructifier » leurs liens « exceptionnels » et leur «amitié profonde ». Dans un courrier distinct au président sortant, il a rendu hommage à son action «en faveur du règlement des conflits et des crises, notamment sur le continent africain ».

François Hollande, son rival socialiste à la prochaine élection présidentielle, a lui salué «l'alternance démocratique », qui s'effectue «dans la dignité ».

Abdoulaye Wade a reconnu sa défaite avant même les résultats officiels d'un deuxième tour qui s'est déroulé dans le calme alors que sa candidature pour un troisième mandat à 85 ans était contestée et que le premier tour avait été précédé de violences meurtrières.

Les Etats-Unis ont adressé leurs «félicitations » aux Sénégalais pour avoir mené à bien cette élection. «Nous allons attendre que les résultats des élections soient certifiés mais nous félicitons évidemment le peuple sénégalais pour avoir mené à bien le processus électoral », a déclaré la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland.

Le Canada a également « félicite les Sénégalais pour la transparence et l'ordre qui ont prévalu pendant le scrutin présidentiel dans leur pays. C'est une victoire pour le peuple du Sénégal et pour la démocratie dans la région », a déclaré le chef de la diplomatie canadienne John Baird dans un communiqué.

«Une source d'inspiration en Afrique »

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit, a félicité «le peuple sénégalais pour la belle victoire qu'il offre à la démocratie ».

« Cette alternance pacifique doit être une source d'inspiration en Afrique de l'Ouest et sur le continent africain », selon lui.

L'Union africaine (UA) a également réagi. Son président Boni Yayi, chef de l'Etat du Bénin a salué « non seulement la maturité du président sortant sénégalais Abdoulaye Wade pour la sagesse dont il a fait preuve (...) et aussi la maturité du peuple sénégalais. »

Le président de la Commission de l'UA Jean Ping a pour sa part écrit que «le choix de l'alternance qui a été fait et la reconnaissance par le président sortant de la victoire de son adversaire sont le témoignage éloquent de la vitalité de la démocratie sénégalaise et de la maturité de sa classe politique qui font au honneur non seulement au Sénégal mais aussi au continent tout entier ».

L'Union européenne (UE) a salué de son coté «une grande victoire pour la démocratie au Sénégal et en Afrique ». «Le Sénégal est un très bon exemple pour l'Afrique », a déclaré Michael Mann, porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton.

A Berlin, le gouvernement allemand a souligné que «ces élections libres et justes, ainsi que la reconnaissance du résultat par tous les candidats, étaient un signe de la maturité démocratique du pays ».

« Une alternance politique pacifique reste en Afrique loin d'être une évidence », a ajouté le ministère des Affaires étrangères. Au Nigeria, le chef de l'Etat Goodluck Jonathan a estimé que l'élection «était une bonne chose pour le peuple sénégalais et pour notre sous-région,

particulièrement à l'heure où un pays frère fait face à de graves défis en matière d'ordre constitutionnel », en référence au Mali.

Il a recommandé à «tous les autres dirigeants africains de suivre l'exemple » du dirigeant sénégalais sortant qui a « reconnu avec grâce sa défaite, faisant preuve d'une grande maturité ».

Au Maroc, le roi Mohammed VI a déclaré que l'élection marquait « une alternance au pouvoir qui illustre la grande maturité politique du peuple sénégalais et constitue une consécration de la démocratie et du pluralisme politique ».

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires