Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 20:47

«Se rendre ou mourir !»

assaillants venus de Libye en Algerie

 

M. Ould Kablia, ministre de l’Intérieur, a réaffirmé, hier, que les frontières entre l’Algérie et la Libye sont sécurisées et que notre pays refuse toute négociation ou compromis avec les terroristes. Ceux qui franchissent notre frontière n’ont le choix que de se rendre ou d’être abattus.

C’est en substance ce qui ressort de l’allocution d’ouverture du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Dahou Ould Kablia, lors des travaux de la 15e Conférence des ministres de l’Intérieur des pays de la Méditerranée occidentale (CIMO), (5+5) qui ont eu lieu hier, mardi, à Alger. Il a, dans ce sens, réitéré la détermination de l’Algérie à lutter contre les bandes terroristes, pour lesquelles, il ne saurait y avoir d’autre alternative que de «se rendre ou mourir», a-t-il lancé. 
Tout terroriste qui entrera en Algérie n’a que deux solutions : «Lever les bras et se rendre ou mourir», a insisté le ministre. Ainsi, il plaidera dans son intervention en faveur d’une coordination et de la mise en place d’actions de coopération appropriées pour l’éradication de ce phénomène. «L’Algérie, consciente de la menace et des dangers du terrorisme sur la paix et la stabilité des pays, continue à appeler à la coordination des efforts et à la mise en place d’actions de coopération appropriées pour l’éradication de ce fléau» a-t-il fait valoir.
Il mettra en avant les ramifications qui existent entre ce phénomène et le crime organisé transnational. Ce dernier, selon le ministre, a pris des dimensions «préoccupantes», constituant, ainsi, un «réel danger» sur les plans politique, économique et social. «Il s’agit d’une lutte qui nécessite la conjugaison et la coordination des efforts en matière d’échange d’informations opérationnelles et des bonnes pratiques, en vue de neutraliser les réseaux de trafiquants», a-t-il expliqué. «Il nous suffit, à titre d’exemple, d’observer l’extension que connaissent le trafic de drogue et les précurseurs chimiques et leurs effets destructeurs sur nos sociétés, en particulier sur les jeunes», a-t-il souligné. Par ailleurs, il a indiqué que le développement rapide des nouvelles technologies de l’information et de la communication a engendré, en parallèle, une «délinquance aussi dangereuse et aussi nuisible que les autres formes du crime organisé». Le ministre a estimé, par la même occasion, que la cybercriminalité «constitue, aujourd’hui, une réelle menace», dans la mesure où elle «transgresse les limites géographiques». «Les instruments juridiques ne sont pas encore en mesure de l’arrêter», a-t-il déploré. M. Ould Kablia a rappelé que face à ce danger, l'Algérie «a dû renforcer son cadre juridique par la promulgation de lois visant la prévention et la lutte contre les infractions liées aux technologies de l’information et de la communication». Cette forme de criminalité «doit nous inciter à mettre en place des actions de coopération plus accrues, basées sur la recherche et l’élaboration de textes juridiques appropriés, le partage d’expériences et la formation spécialisée», a-t-il suggéré.

Source Horizons Lyes S.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires