Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 09:48

L’Algérie et le Qatar signent huit accords de coopération

Alger Doha

Huit accords et mémorandums de coopération dans les domaines du transport maritime, du pétrole et du gaz, ainsi que la pétrochimie ont été signés, hier, à Alger à l’occasion de la visite officielle qu’a effectuée l’émir du Qatar Cheïkh Hamed Ben Khalifa Al Thani, en Algérie, sur invitation du président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika.

Un accord portant création d’un partenariat algéro-qatari dans le domaine de la sidérurgie à Bellara (Jijel) a été également signé, 

côté algérien, par le président du conseil d’administration de Sider, M. Hasnaoui Chiboub et le directeur du Fonds national d’investissement, M. Haddad Hocine et, côté qatari, par le président du conseil d’administration de Qatar Steel international, M. Ali Ben Hassan Al-Merikhi, en présence du président de la République et du l’émir du Qatar. Il s’agit, concrètement, de la réalisation d’un complexe sidérurgique d’une capacité de production estimée à 5 millions de tonnes.  Ce projet, fruit de 16 mois de négociations entre les deux parties, permettra de réduire les importations de l’Algérie en produits sidérurgiques dont la facture s’élève à environ 10 milliards de dollars annuellement, soit 20% de sa facture des importations globales. Ce complexe dont le coût initial est estimé à 2 milliards de dollars, aura, dans sa première phase, une capacité de production de 2 millions de tonnes et fabriquera, particulièrement, des aciers plats et spéciaux qui seront destinés à l’industrie du rail. La visite de l’émir du Qatar s’inscrit, pour rappel, dans le cadre des efforts intenses des deux pays et de leur volonté commune de promouvoir la coopération économique afin de la hisser au niveau des relations politiques. Les deux parties sont parvenues, déjà en novembre dernier, à la création d’une société mixte pour la réalisation d’un complexe sidérurgique à Bellara, dans la wilaya de Jijel.

 En novembre 2010, un accord a été conclu entre les deux gouvernements, relativement à la suppression de la double imposition et l’évasion fiscale en matière d’impôts sur le revenu. Outre la concrétisation du complexe sidérurgique, le Qatar entend élargir sa présence en Algérie dans d’autres domaines d’investissement tels que la logistique, le transport maritime, les hydrocarbures et l’agriculture. Le pays est également intéressé par la création d’un fonds commun d’investissement «pour des projets  à l’extérieur du Qatar et de l’Algérie» et cherche également à mettre au point un partenariat dans l’industrie automobile.

Enfin, dans un communiqué relayé par l’APS, l’émir du Qatar a estimé que cette visite «traduit l’attachement permanent (du Qatar) à la concertation et à l’échange de vues entre les dirigeants des deux pays frères sur le développement de la situation sur les scènes arabe et internationale, outre l’examen des moyens de renforcer les relations fraternelles, solides entre (les) deux pays dans différents domaines». Lors de cette visite d’une journée, le président de la République, s’est entretenu, en tête-à-tête, avec l’émir de l’Etat du Qatar au siège de la présidence de la République.

Le chef de l’Etat a également offert un déjeuner en l’honneur de l’émir de l’Etat du Qatar, en présence des membres du gouvernement, de hauts responsables de l’Etat, ainsi que des représentants du corps diplomatique accrédité à Alger.     

Source La Tribune Smaïl Boughazi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires