Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 06:02

Il est vrai que ce lieu chéri par les amoureux de la nature faisait peur aux citoyens

projet-oued-el-bellah.jpg

Actuellement Djamel, le Robinson Crusoé de ces lieux, y réside ai mileu d'une végétation merveilleuse

 

La zone d’expansion touristique de Oued El Bellah, située à 2,5 km de Cherchell, s’étend de cap Blanc à la pointe Riad et occupe un site de 3 ha. Ce projet est situé dans la périphérie immédiate, à l’est, de la ville de Cherchell, au cœur de la zone d’expansion touristique (ZET). La création de cette zone et l’affectation à son profit de plusieurs sites balnéaires a permis à la wilaya de Tipasa de faire place nette au profit de potentiels investisseurs touristiques et de promouvoir ces sites à cette fin. Précisons à ce titre que le projet de Oued El Bellah avait fait l’objet d’une étude à trois variantes, présentée par un bureau d’études espagnol, et dont la réalisation nécessiterait un investissement fabuleux et colossal, se chiffrant à plusieurs dizaines de milliards. Le projet de complexe touristique de Oued El Bellah est de type résidentiel avec bungalows hyper luxueux dotés de piscines individuelles, et un système hôtelier très performant destiné à une clientèle recherchée, diplomates et hommes d’affaires. Il y est prévu la création d’un port de plaisance, d’une zone hôtelière, d’une zone résidentielle avec villas et bungalows, d’une zone sportive avec terrain de sport en plein air, d’une zone commerciale, d’un théâtre de plein air, d’une salle des fêtes, des piscines et des espaces verts, parkings, etc. Hélas, à ce jour, ce projet reste en attente. En dépit de ce salutaire investissement nécessaire au développement de la région, il faut reconnaître qu’un marasme dramatique continue à affecter le secteur du tourisme dans la wilaya de Tipasa. La plage de cette zone pourrait accueillir 3 000 baigneurs par jour et permettre le développement de plusieurs formes de tourisme. Dans cette zone touristique est prévu un espace hôtelier de plus de 70 000 m2, comprenant des appartements et hôtels de type quatre étoiles, une zone sportive de près de 12 000 m2 et une zone commerciale de 10 000 m2. La région de Tipasa reste dans l’attente d’une décision salutaire au profit du tourisme local. Mais à Cherchell, le paradoxe est criant. Deux importants sites, à vocation touristique, restent sous-utilisés. Il s’agit de la prestigieuse plage «Mer et soleil» de Tizirine qui faisait autrefois la fierté des Cherchellois, celle de Sidi Braham El-Ghobrini, anciennement fréquentée exclusivement par la gent féminine et, enfin, celle de la petite plage située à proximité du port, aujourd’hui disparue. Ne subsistent à ce niveau que les coquettes cabines près des restes et des vestiges de l’ancien restaurant La Vague.

Source Le Soir d’Algérie Larbi H

Le Pèlerin

Ce projet balnéaire et touristique de grande envergure s’étend sur une superficie de 182 hectares, au niveau d’un cap en forme de corne.

Partager cet article

Repost0

commentaires

mustapha 04/04/2014 08:02


jamel rouji je connais,sera autorisé à loger dans ce luxueux projet destiné aux nouveaux riches ?NOUS SOMMES DES CITOYENS SIMPLES qui seront privés de ce site

Le Pèlerin 05/04/2014 22:51



Bonjour Mustapha


Je me souviens de ce lieu paradisiaque


Je me souviens avoir déjeuné chez l’Ami Djamel ou Jamel


Son épouse nous avait fait un repas succulent


Ces lieux 4taient paradisiaques


Rachid mon ami allait parfois s’y dégourdir les jambes


Jamel vivait des produits de sa pêche et un peu de son jardin


Mais je savais déjà que les émiratis y étaient dessus et que le site allait être massacré


Déjà à Hadjret Ennous ve fut un massacre écologique


Bientôt il ne vous restera que du béton


On n’a que très peu de respect pour l’écologie en Algérie


Je suis désabusé


Je ne suis pas contre le progrès mais pour un progrès raisonné où les écologistes ont eur mot à dire


Il vous faut lutter sinon l’attentisme aura raison de vous


Cordialement,


Le Pèlerin