Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 15:57

Mali: sans accord avec Bamako, les rebelles touareg menacent de s'allier aux groupes islamistes et terroristes

rebellion touareg

 

Les indépendantistes touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) pourraient s'allier aux «groupes islamistes et terroristes » qui occupent le nord du Mali en cas d'intervention ouest-africaine, si un accord n'est pas trouvé avec Bamako, a menacé lundi un des responsables de cette rébellion.

« Nous mettons en garde contre toute intervention militaire dans l'Azawad sans qu'un accord ne soit trouvé au préalable entre le MNLA et les autorités de Bamako, sinon cette intervention pourrait nous amener à des alliances de circonstance avec les groupes islamistes et terroristes », a déclaré Ibrahim Ag Mohamed Asseleh, membre du Conseil de transition de l'Azawad, le gouvernement provisoire du MNLA.

M. Mohamed Assaleh a fait cette déclaration à Ouagadougou où vivent plusieurs responsables du MNLA dont son chef, Bilal Ag Achérif, en convalescence dans la capitale burkinabè après avoir été blessé en juin dans des combats contre les groupes islamistes, avec lesquels il menace désormais de s'allier. « Malgré notre attente depuis très longtemps pour l'ouverture de dialogue, Bamako fait la sourde oreille », a relevé Ibrahim Ag Mohamed Asseleh.

« Nous interpellons le médiateur de la Cédéao (le président burkinabè Blaise Compaoré) et la communauté internationale dans son ensemble à pousser Bamako à mettre en place une commission de négociation promise par le président intérimaire (malien Diouncouda Traoré) dès son retour de Paris », a insisté M. Asseleh.  M. Mohamed Assaleh est un député malien ayant rallié la rébellion où il est « ministre » chargé « des droits de l'Homme, des missions humanitaires et des Azawadiens de l'extérieur ».

Dans la foulée du coup d'Etat militaire du 22 mars 2012 à Bamako, la rébellion touareg du MNLA et les groupes islamistes armés alliés de la branche maghrébine d'Al-Qaïda avaient pris le contrôle du nord du Mali, réclamant l'indépendance de la région.

Mais les islamistes ont rapidement pris le dessus sur les indépendantistes touareg et les en ont évincés. Les deux groupes ont des objectifs très différents: le MNLA se proclame laïc et veut l'indépendance de la région de l'Azawad (nord du Mali), alors que les islamistes prônent l'application de la charia dans tout le Mali.

Le Mali et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) ont trouvé un «accord » ce week-end sur les conditions de déploiement d'une force ouest-africaine au Mali, afin de participer à la reconquête du nord du pays.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires