Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 03:59

L’Aïd El Adha a été célébré dans une ambiance de solidarité, de fraternité et de convivialité.

fete de l aid el adha 

Au sud, les populations ont accueilli la fête religieuse avec piété et ferveur et en communion avec le reste du monde musulman. Les citoyens d’Ouargla, de Ghardaïa, de Laghouat, d’El-Oued, d’Illizi, de Tamanrasset, de Bechar, de Nâama, d’El-Bayadh, de Tindouf et d’Adrar ont entamé cette journée, rappelant le sacrifice du prophète  Ibrahim, par la prière de l’Aïd à laquelle ont pris part de nombreux fidèles. Mettant à profit cette fête religieuse, les imams ont, dans leurs prêches, mis en relief sa portée et sa signification, exhortant les musulmans à l’unité, l’entraide, la solidarité et la réconciliation. A Blida, les fidèles se sont rendus, par petites processions, aux mosquées pour accomplir la prière de l’Aïd, à l’issue de laquelle, grands et petits, toutes catégories sociales confondues, se sont donné l’accolade. A Bejaia, Médéa et Djelfa, les mosquées arrivaient difficilement à contenir la masse des fidèles. Le devoir religieux aussitôt accompli, les citoyens ont regagné leurs foyers pour se consacrer au sacrifice du mouton, un sacrifice accompli par les ménages qui n’ont pas hésité à engager leurs économies ou à obérer leur budget, souvent sous la pression sociale et plus particulièrement celle des enfants. Cette fête de la solidarité et du pardon est également celle des enfants qui, vêtus de leurs habits neufs, accompagnent leurs parents dans leurs visites aux autres membres de la famille, voisins et amis après le rituel du sacrifice du  mouton. A Constantine, malgré quelques nuages épars, le soleil était au rendez-vous, du moins durant la matinée, dans la plupart des wilayas de l’Est du pays où l’Aïd El Adha a été célébré dans la joie, la piété et la communion. Désertée dès les premières heures de la matinée, au moment de la prière de l’Aïd qui a vu des milliers de citoyens affluer vers les mosquées, la ville de Constantine s’est ensuite brusquement animée grâce à l’entrain et aux piaillements des enfants, tout de neuf vêtus, pendant que les parents s’entraidaient pour le sacrifice du mouton. Même ferveur à l’ouest du pays. Après l’accomplissement de la prière de l’Aïd, les fidèles se sont consacrés au rituel de l’immolation du mouton. Comme à l’accoutumée, une atmosphère d’entraide et un élan de solidarité ont caractérisé ce rituel. A Oran, de nombreuses familles ont pris l’habitude de passer le deuxième jour de l’Aïd à l’extérieur de la ville pour faire des barbecues, à l’instar de Sofiane, un habitué à ce genre de sorties avec son épouse et ses trois enfants. Mohamed trouve, pour sa part, que la meilleure manière de bien fêter l’Aïd est en famille et chez soi.
«Au nom du peuple américain…»
A l’étranger, les musulmans des Etats-Unis ont célébré mardi l’Aïd El-Adha même si la très grande majorité n’a pas procédé au rituel du sacrifice du mouton dont l’autorisation est soumise à des conditions draconiennes par les autorités locales.  Avant de se rendre au travail ou à leurs établissements scolaires ou universitaires, les membres de la communauté musulmane se sont rendus aux mosquées dès 7 heures du matin pour accomplir la prière de l’Aïd. A l’occasion de cette fête, le président américain Barack Obama et son épouse Michele ont adressé leur message de vœux aux musulmans à travers le monde tout en souhaitant «un heureux Hadj aux pèlerins».  Cette année, a souligné le chef de la Maison Blanche, «près de trois millions de pèlerins de plus de 160 pays, dont les Etats-Unis, se sont réunis à La Mecque et les sites voisins pour accomplir les rites du Hadj et s’unir dans la prière». «Pour l’Aïd, les musulmans du monde entier commémorent la volonté d’Abraham de sacrifier son fils et distribuent des vivres aux plus démunis : un rappel des valeurs partagées et des racines communes des trois grandes religions du monde», ajoute-t-il. «Au nom du peuple américain, nous adressons nos meilleurs vœux pour le Hadj. Eid Mubarak and Hadj Mabrour», a souhaité le président américain. En Italie, les musulmans ont célébré mardi l’Aïd El-Adha à travers les grandes ville du pays dans le recueillement et les retrouvailles en se rendant dans les différentes mosquées malgré les intempéries pour accomplir la prière de l’Aïd. Cette célébration est pour beaucoup une opportunité donnant lieu à des retrouvailles et des rencontres familiales que seul l’Aïd est à même de procurer. Des dizaines de milliers de musulmans, bravant les intempéries, se sont rassemblés dans des stades dans le pays pour célébrer l’Aïd. Le plus important des regroupements des musulmans d’Italie s’est déroulé à la Grande Mosquée de Rome. A Milan, seconde ville italienne, la communauté musulmane a célébré l’Aïd sous le signe du dialogue interreligieux. Les autorités religieuses représentant le Conseil islamique d’Italie ont invité, entre autres personnalités, le président du Conseil de la ville de Milan Manfredi Palmeri. On compte, en Italie, quelque 1,2 million de musulmans dont 16.000 Algériens

Source Horizons Rabéa F.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires