Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 05:13

Une planète malade de ses habitants

 la_terre.jpg

 

Malraux, qui était un grand visionnaire, a dit un jour que le XXIe siècle sera spirituel ou ne le sera pas. Mais de quelle planète parlait-il ?

Un simple tour d’horizon, pour peu que l’on rembobine l’histoire depuis ces cinquante dernières années, nous renvoie à la figure, la triste spiritualité que des hommes et des femmes vont chercher ailleurs.

En Occident, des églises sont quasiment désertées et des vocations se tarissent. Les séminaristes se font rares, la messe dominicale fait difficilement le plein et pour attirer les fidèles, certains prêtres, à l’image des évangélistes américains n’hésitent pas à remplacer l’orgue et les requiems religieux par la musique Pop !… Tout le monde chante et bat des mains. Des catholiques qui ont perdu la foi et parfois qui ne l’ont jamais eue, font leurs «emplettes et leur marché» spirituels en Asie.

Au Népal, sur les chemins de Katmandou, en Inde, en Birmanie des milliers d’Européens essayent de se ressourcer chaque année dans les monastères bonzes ou au pied des statues dorées de Bouddha.

Quelques-uns se retrempent dans les eaux froides du Gange à la manière des intouchables dans l’espoir que Brahma ou vishnou les inspire.

Quelque chose apparemment leur échappe dans la vie de tous les jours, quelque chose qu’ils ne maîtrisent pas et qui les dépasse.

Ainsi sur le plan médical par exemple, des touristes vont chercher au fond de l’Afrique profonde, auprès d’un sorcier, à l’ombre d’un baobab la guérison qu’ils ne trouvent pas en Europe ou l’envie de vivre qu’ils ont perdue.

D’autres, sur les recommandations de leur voisin de palier, un camerounais ou un sénégalais, traversent tout le continent pour se faire exorciser ou enlever le mauvais sort jeté contre eux par un ami envieux ou des collègues de travail jaloux.

Alors que toutes les maladies de la planète sont répertoriées et battues en brèche par des remèdes conventionnels tels que les vaccins préventifs ou les sérums curatifs, voilà qu’ils découvrent qu’ils sont loin du compte et que de nouvelles maladies prennent le relais des anciennes telles que le choléra, la tuberculose, la malaria, la rage ou la diphtérie.

Le virus du sida décime des familles entières, les morts se comptent par milliers, par millions. Tout ce qui était permis jusque-là et qui faisait le «charme» de leur existence devient aussitôt suspect, interdit.

Ce maudit VIH arrive pour sonner comme un tocsin et prévenir les hommes et les femmes qu’ils faisaient fausse route sur le chemin de la perversion sexuelle.

Apparemment, l’exemple de Sodome et Gomorrhe détruites dans l’antiquité pour les mêmes travers n’a pas encore totalement convaincu. Mais d’autres surprises, bien plus étonnantes, attendent une planète complètement disjonctée qu’il sera difficile de guérir.

Source Infosoir Imaad Zoheir

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
<br /> <br /> Absolument d'accord - GENEVIEVE -<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Bonne journée Le Pèlerin<br /> <br /> <br />