Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 23:38

Société - Faites l'amour, vous vivrez plus vieux !

couple

 

L'acte sexuel, avec ses conséquences physiologiques sur notre organisme, constitue un exercice excellent qui favorise notre longévité. C'est en tout cas ce qu'assure le docteur Frédéric Saldmann dans un livre qui vient de paraître.

Faites l'amour, pas la guerre, disaient les hippies. Aujourd'hui, les scientifiques nous l'assurent : faites l'amour, vous vivrez vieux ! Pour rester debout le plus longtemps possible, prenez du bon temps en position couchée !

Tel est en tout cas le message majeur du docteur Frédéric Saldmann, nutritionniste bien connu, qui vient de publier « La Vie et le Temps, les nouveaux boucliers anti-âge » (Editions Flammarion.

Le docteur Saldmann s'était notamment fait connaître en publiant une étude selon laquelle on retrouvait de l'urine dans les cacahuettes dans certains bistrots. Après avoir éclairé notre lanterne sur les vessies, le voilà donc qui fait rimer longévité et sexualité.

L'amour, c'est avant tout une histoire de cœur. Notre bonne vieille pompe est drôlement sollicitée, lorsque les chairs se rapprochent et palpitent. Un excellent entraînement pour le muscle cardiaque. Dans le même temps, cet exercice fait perdre dans les 200 calories, l'équivalent de 20 minutes de marche à pied, de quoi faire fondre un peu les poignées d'amour. C'est tout bénef'.

Mais il n'y a pas que cela. Selon les études américaines produites par ce bon docteur Saldmann, l'éjaculation fréquente protège l'homme du cancer de la prostate. Une moyenne de 12 éjaculations par mois diminue d'un tiers le risque de cancer de la prostate. Un petit organe précieux qui donc, semble ne s'user que si l'on ne s'en sert pas. Pour les filles, c'est du côté du sein que l'amour fait fuir les métastases. La stimulation du téton déclenche la production bénéfique d'ocytocine. Voilà donc une hormone protectrice à portée de la main. D'ailleurs, au XVIIIe siècle, un médecin italien avait remarqué qu'il y avait davantage de cancers du sein dans les couvents. Des endroits malsains ?

Et puis, le sexe, tous les grands penseurs vous le diront, c'est bon pour le moral. Contre le stress, les angoisses, les insomnies, un gros câlin libère dans l'organisme une bonne giclée d'endorphines, une hormone relaxante et apaisante. Au bout du compte, selon Frédéric Saldmann, faire trois fois l'amour par semaine fait gagner dix ans d'espérance de vie. L'un dans l'autre, ce sont donc des petits bouts de vie que l'on gagne.

Le chiffre : 12 éjaculations > par mois. C'est la fréquence minimale significative de prévention du cancer de la prostate, selon une étude américaine.

Les risques cardiaques diminuent avec la fréquence des relations

Ce n'est pas d'hier que l'on a découvert les effets bénéfiques de la sexualité sur la santé en général. Ainsi, Le National Health Service, l'équivalent britannique de notre Sécurité Sociale, a fait campagne autrefois pour inciter les sujets de Sa Gracieuse Majesté à pratiquer régulièrement des « exercices sexuels » afin de réduire leurs risques d'infarctus et de cancer.

La sexualité apparaît comme une sorte d'exercice physique « soft », praticable à tout âge et quasiment par tout le monde. Les chercheurs savent depuis longtemps en particulier que les risques cardiaques diminuent quand la fréquence de l'acte sexuel augmente. Faire l'amour permet d'éliminer les toxines, de muscler le cœur, d'activer la circulation veineuse. Cette activation de la circulation sanguine se voit sur la peau, qui, mieux irriguée, présente une bonne mine insolente !

Pendant les préliminaires, les pulsations cardiaques passent de 75 par minute, à 100 par minute, pour atteindre 180 pulsations au moment de l'orgasme. Un vrai « training ». D'ailleurs, les médecins conseillent aux patients victimes d'un infarctus de ne pas se priver de faire l'amour. En revanche, les activités sexuelles sont déconseillées à certaines personnes souffrant de graves maladies cardiovasculaires.

"L'amour aplanit les tensions"

Brigitte Lahaie anime sur RMC chaque jour de 14 à 16 heures l'émission « Lahaie, l'amour et vous ».

Le livre du docteur Frédéric Saldmann présente un certain nombre d'études tendant à démontrer que faire l'amour augmente l'espérance de vie. Est-ce que cela vous surprend ou est-ce que vous vous en doutiez un peu ?

Il y a bien longtemps que je sais que la jouissance, l'orgasme sont excellents pour le métabolisme. En revanche, il ne faut pas à mon avis dissocier la relation sexuelle et la relation affective. Si on a une relation sexuelle mais qu'on n'éprouve ni orgasme, ni plaisir, ce n'est pas bon non plus : ce qui me gène un peu là-dedans, c'est qu'il ne faudrait pas que les hommes prennent prétexte d'une telle étude pour exiger plus de rapports sexuels.

L'amour, c'est un plus pour l'épanouissement personnel ?

Les personnes qui vivent en couple vivent plus longtemps. L'amour est un plus. Ce qui est bon pour la santé, c'est la jouissance, l'orgasme. A ce moment-là, le corps sécrète une très grosse quantité d'endorphines, et tout cela est excellent pour l'ensemble du système physiologique. C'est une réaction purement chimique.

Mais vous qui accordez beaucoup d'importance au tantra, ne pensez-vous pas aussi que l'amour est central dans l'équilibre personnel ?

Le tantra met l'accent sur les échanges d'énergie. Évidemment, il n'y a pas de démonstration scientifique, mais ce sont des constats que l'on peut faire : un couple qui fait l'amour régulièrement se dispute beaucoup moins qu'un couple qui n'a plus de relation. Faire l'amour, cela aplanit les tensions.

Justement, pensez-vous que vos auditeurs ont conscience de cela ?

Il y a toutes sortes de gens parmi mes auditeurs. Il y a en a qui ont conscience qu'une bonne harmonie est nécessaire, d'autres qui ne savent pas très bien la réaliser et qui ont le mal de vivre.

Source la dépêche du Midi D.D.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

AUDE 14/08/2011 18:59



 







La vieillesse par Philippe Noiret
Il me semble qu’ils fabriquent des escaliers plus durs qu’autrefois. Les marches sont plus hautes, il y en a davantage. En tout cas, il est plus
difficile de monter deux marches à la fois. Aujourd’hui, je ne peux en prendre qu’une seule.
A noter au ssi les petits caractères d’imprimerie qu’ils utilisent maintenant. Les journaux s’éloignent de plus en plus de
moi quand je les lis : je dois loucher pour y parvenir. L’autre jour, il m’a presque fallu sortir de la cabine téléphonique pour lire les chiffres inscrits sur les fentes à sous.

Il est ridicule de suggérer qu’une personne de mon âge ait besoin de lunettes, mais la seule autre façon pour moi de savoir les nouvelles est de me les faire lire à haute voix – ce qui
ne me satisfait guère, car de nos jours les gens parlent si bas que je ne les entends pas très bien.

Tout est plus éloigné. La distance de ma maison à la gare a doublé, et ils ont ajouté une colline que je n’avais jamais remarquée avant.

En outre, les trains partent plus tôt. J’ai perdu l’habitude de courir pour les attraper, étant donné qu’ils démarrent un peu plus tôt quand j’arrive.

Ils ne prennent pas non plus la même étoffe pour les costumes. Tous mes costumes ont tendance à rétrécir, surtout à la taille.

Leurs lacets de chaussures aussi sont plus difficiles à atteindre.

Le temps même change. Il fait froid l’hiver, les étés sont plus chauds. Je voyagerais, si cela n’était pas aussi loin. La neige est plus lourde quand j’essaie de la déblayer. Les
courants d’air sont plus forts. Cela doit venir de la façon dont ils fabriquent les fenêtres aujourd’hui.

Les gens sont plus jeunes qu’ils n’étaient quand j’avais leur âge. Je suis allé récemment à une réunion d’anciens de mon université, et j’ai été choqué de voir quels bébés ils admettent
comme étudiants. Il faut reconnaître qu’ils ont l’air plus poli que nous ne l’étions ; plusieurs d’entre eux m’ont appelé « monsieur » ; il y en a un qui s’est offert à m’aider pour
traverser la rue.

Phénomène parallèle : les gens de mon âge sont plus vieux que moi. Je me rends bien compte que ma génération approche de ce que l’on est convenu d’appeler un certain âge, mais est-ce
une raison pour que mes camarades de classe avancent en trébuchant dans un état de sénilité avancée ? Au bar de l’université, ce soir-là, j’ai rencontré un camarade. Il avait tellement
changé qu’il ne m'a pas reconnu.







 Les
autres hélas c'est nous


G.Bernanos


















 












  



_________________








Le Pèlerin 17/08/2011 06:53



Merci Aude


Merci pour mon article sourire de cette journée 17 août


Cordialement,


Le Pèlerin