Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 12:52

Société - Beaucoup de gens se définissent comme libertins aujourd'hui»

libertinage.jpg

Nicolas Kidman et Tom Cruise dans Eyes Wide Shut

 

Interview - Dans «Psychanalyse du libertin», Alberto Eiguer dresse une typologie...

Alberto Eiguer est psychiatre, psychanalyste, et président de l'Association internationale de psychanalyse de couple et de famille. Il vient de publier aux éditions Dunot Psychanalyse du libertin. Interview.

Pourquoi avoir consacré un livre aux libertins?

Pour plusieurs raisons. D’abord parce que beaucoup de gens se définissent comme libertins aujourd’hui et deuxièmement parce que ce thème est à la frontière de la perversion.

Qu’est-ce qu’être libertin aujourd’hui?

On peut définir quatre formes de libertinage. Le libertinage simple ou romantique. La personne partage une sexualité avec d’autres personnes consentantes, peut ressentir un attachement fort et même de l’amour, à condition que cela soit court et éphémère. Elle a un problème avec la stabilité et la continuité de la relation, dans laquelle il a peur de s’enfermer. C’est Casanova. Ensuite, il y a le libertinage lié à une addiction sexuelle. La notion de plaisir est secondaire et cache une dépendance affective, une fragilité. Puis il y a le libertinage pervers et enfin prédateur, dans lequel se rangeraient Don Juan ou Sade.

C’est-à-dire?

Ces libertins n’ont aucune considération pour leurs objets de sensualité. Ils ont une attitude d’emprisonnement et de domination sur leur(s) partenaire(s) et d’indifférence. Il est important de se pencher sur cette variable du libertinage afin que les gens puissent faire la différence. Un certain nombre de personnes qui fonctionnent avec violence au niveau de la sexualité et qui sont attirées par de très jeunes filles ou garçons se glissent dans cette image de libertin pour sévir. C’est le cas des cyberagresseurs par exemple. Certains pédophiles, comme des pères incestueux, peuvent également se présenter comme des initiateurs sexuels.

Vous évoquez Fourniret ou Dutroux dans votre analyse, c’est très loin de l’image qu’on se fait du libertinage...

Je ne dis pas qu’ils sont libertins. Mais le crime peut survenir dans des cas exceptionnels. C’est l’échec de quelque chose.

Le libertinage puise-t-il forcément sa source dans le psychisme? N’a-t-il pas une origine politique également?

Bien sûr, le libertinage érudit s’inspire de la philosophie très honorable de l’hédonisme, importante au 16e et 17e siècle. Il y a une volonté de chercher le plaisir et de s’éloigner de la douleur, à travers un style de vie.

Le libertinage est-il facilité dans la société actuelle?

La sexualité a évolué et le reste avec. Les clubs échangistes explosent, la pornographie est accessible via les DVD et Internet. Les adolescents pratiquent le sexting. Mais plus il y a de moyens, plus les libertins s’ennuient. Ils cherchent d’autres horizons. Le tourisme sexuel, qui est une forme de libertinage prédatrice, en fait partie.  

Source 20minutes.fr Catherine Fournier

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires