Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 10:26

 Société - USA - Le pasteur américain Terry Jones renonce à son projet de brûler le Coran

 Le-pasteur-americain.jpg

 

Le révérend Terry Jones pose devant une affiche annonçant l'intention de son groupe de brûler publiquement un Coran pour commémorer les attentats du 11 septembre 2001, à l'extérieur du Dove World Outreach Center, à Gainesville, en Floride, le 30 août 2010

Il affirme que le projet de mosquée près de Ground Zero a été abandonné, ce que démentent les promoteurs...

Le groupuscule américain qui prévoyait de brûler le Coran fait machine arrière. Le pasteur Terry Jones l'a annoncé lors d'une conférence de presse retransmise par les télévisions américaines, jeudi après-midi.

En revanche, la confusion règne sur le projet de construction d'une mosquée près de Ground Zero, à New York. Le pasteur a affirmé avoir obtenu la promesse des promoteurs du projet que le centre serait déplacé... Ce que ces derniers ont aussitôt démenti. «Nous ne sommes au courant de rien», a déclaré à l'AFP Daisy Khan, l'une des organisatrices du projet de mosquée. «Nous n'allons pas marchander quoi que ce soit», a insisté par communiqué l'Imam Feisal Abdul Rauf, à l'origine du projet de construction du centre islamique controversé. Il affirme ne s'être jamais entretenu avec Terry Jones.

«Un signe de Dieu»

Coup de bluff ou mauvaise communication, le pasteur Jones a déclaré que la décision de déplacer la mosquée new-yorkaise était «un signe de Dieu» qui l'avait convaincu de renoncer à son projet de destruction du livre saint de l'islam.

Il a ajouté qu'il se rendrait samedi à New York pour s'entretenir avec l'imam Feisal Abdul Rauf. «Les Américains ne veulent pas voir de mosquée à cet endroit-là et bien entendu les musulmans ne veulent pas que nous brûlions le Coran. L'imam a accepté de déplacer la mosquée, nous avons accepté de renoncer à l'événement que nous avions prévu d'organiser samedi», a-t-il déclaré.

Le secrétaire à la Défense en personne appelle le groupuscule

Un peu plus tôt dans la journée, l'administration Obama a pris contact directement avec le groupe, via Robert Gates, le Secrétaire à la Défense.

«C'est un geste destructeur», avait averti le président américain Barack Obama , estimant que cela serait «le filon rêvé pour recruter des terroristes» pour Al-Qaida. «J'espère» que le pasteur «est conscient qu'il met la vie de nos troupes en danger», a lancé le président.

Se souvenir des victimes du 11 septembre

Sous l’impulsion de son pasteur, Terry Jones, le Dove World Outreach Center (l’église pour atteindre un monde de paix), une église baptiste située à Gainesville, en Floride, avait prévu de brûler en public un exemplaire du Coran, samedi, à l'occasion du neuvième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

 Ce groupe fondamentaliste chrétien, créé en 1986, accuse l'islam, «religion diabolique»

, de chercher à dominer le monde, et a appelé d’autres centres religieux à en faire autant pour se souvenir des victimes des attentats du 11-Septembre.

En raison de débordements systématiques sur ce sujet, cet article est fermé aux commentaires. Merci de votre compréhension.

Source 20minutes.fr / AFP O.R.  

Le Pèlerin

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires