Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 16:12

La danse, métaphore de la vie de couple

le-tango-danse-sociale.jpg

 

Duo ou bien duel, la danse à deux est pleine de promesses. D’origine latine, elle est langoureuse, et mime la vie d’un couple, de la rencontre à la rupture. Amour-passion, amour-fusion, amour-trahison… il s’exprime à travers un pas de deux, un face-à-face ou un volte-face.
La salsa
Très populaire, la salsa attire d’abord par sa musique qui rappelle le soleil de Cuba, et par le côté festif et entraînant de ses pas. Issue des rythmes afro-cubains et influencée par la culture des Caraïbes, la salsa voit le jour dans les années 20. Elle est récupérée par la communauté hispanique du quartier de Harlem à New York à la fin des années 60, puis investit l’Europe dans les années 90, devenant la danse latine la plus populaire de ces dernières années.
Le tango
Le tango est né au début du XXè siècle dans les maisons closes de Buenos Aires. Jugé alors trop indécent, c’est Paris qui en fait une danse à la mode dans les années folles. Il est parfois empreint de nostalgie et de mélancolie, car danser le tango, c’est danser « une pensée triste ». Basé sur l’étreinte et la séduction, le tango mime le face-à-face d’un homme et d’une femme. C’est la plus érotique et la plus belle danse qui soit.
Le mambo
Né à Cuba dans les années 40, le mambo est la rencontre du jazz et des rythmes cubains. Très sexy, cette danse se caractérise par un jeu de jambes et de hanches très étudié, extrêmement rythmé et aguichant. Le mambo est la danse de la légèreté, de l’insouciance et de la fête.
La samba
Festive et joyeuse, la samba est aujourd’hui devenue une attraction à elle toute seule lors du carnaval de Rio. Née dans les bidonvilles de la belle brésilienne dans les années 20, la samba est issue du rythme des percussions que les esclaves africains ont apportées avec eux au Brésil. Comme le tango, la samba se décline en plusieurs versions. La samba bossa nova, par exemple, possède un tempo plus lent et des sonorités plus jazzy.
La rumba
Si le tango est la danse de la passion sexuelle, la rumba est la danse de l’amour romantique par excellence. La femme aguiche l’homme avant de se détourner au dernier moment, tandis que l’homme tente de la séduire tout en gardant la face. Exécutée sur un rythme lent et profond, la rumba est la transposition de la vie d’un couple.

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires