Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 13:58

Jeux érotiques: jusqu'où aller?

jeux-erotiques.jpg

 La mode est aux sextoys et autres accessoires. Et si pratiquer des jeux érotiques, c'était plutôt inviter chacun à l'originalité et l'inventivité? Jusqu'où repousser ses limites pour raviver le désir?

 «Les jeux coquins? Je ne peux plus m'en passer, avoue Sabrina. C'est vraiment très excitant et cela évite la routine sexuelle dans notre couple. Autant prendre le plus de plaisir possible ! Sinon quel ennui... J'ai un faible pour les jeux de rôle et mon mari, lui, adore faire l'amour dehors, en été. Sous la tente, en forêt, près d'un lac... »

Lire aussi:
10 trucs pour une complicité sexuelle sans pareil
10 fantasmes inavoués... et populaires!
Esclave de votre vie sexuelle?

Selon le psychothérapeute de couple de couple Gérard Leleu, les amoureux sont spontanément joueurs. « Ces jeux visent souvent à augmenter l'excitation de deux partenaires pour que l'union des sexes soit ressentie comme impérative. Mais la notion de jeu indique bien qu'ils sont gratuits et peuvent avoir une valeur de bonheur et de plaisir en eux-mêmes : toute caresse ne doit pas forcément être dirigée dans le but pratique de la pénétration ». Un bon moyen pour l'homme, selon le psychothérapeute, de sortir de l'obsession de l'orgasme et de l'éjaculation. « Les jeux érotiques ne sont pas des tactiques pour parvenir à l'acte sexuel, mais vraiment un moment de générosité et de plaisir, une façon d'explorer de nouvelles zones érogènes. »

Huiles de corps comestibles, jeux de société érotiques, les nouveautés en matière de jeux coquins culminent avec l'avalanche des sextoys. « Pour moi, c'est la première limite des jeux érotiques : les accessoires, explique Gérard Leleu. À mon avis, ils révèlent un manque de liberté et d'inventivité et risquent parfois de faire passer la femme pour un objet. On n'en a pas besoin et il y a un risque de dépendance à l'objet. » Le spécialiste préfère l'idée de faire de l'union des corps une petite cérémonie : « Faire un repas fin, associer des bougies, des bulles, des parfums à ce moment intime. Ou faire un strip-tease avec panache, pour éviter la banalisation des corps. Certaines couples s'enduisent de chocolat ou de crème fouettée. Pourquoi pas, mais attention à l'irritation des muqueuses. »

Respect mutuel

Avec son chéri, Chloé aime organiser des soirées sexy avec défilé de lingerie, ou rejouer leur première rencontre. « Ce que je préfère, c'est prendre du temps pour préparer, me préparer psychologiquement. Ne penser qu'à nos corps et oublier mes autres tracas. » Elle connait aussi très bien ses limites. « Pas de violence, pas d'irrespect de l'autre, pas de moquerie. Si c'est un jeu, il faut que les deux s'amusent, et pas un seul aux dépens de l'autre. Pour moi, il y a une autre limite très simple : quand on se sent ridicule dans un jeu ou quand on se sent prêt à inventer n'importe quoi pour faire passer l'acte sexuel parce qu'on n'y met plus d'amour ». Pour Gérard Leleu, le respect mutuel est le mot clé. « On sent en soi certains indices qui devraient nous empêcher d'aller plus loin. Quand on se sent perturbé, que l'on ne se reconnait pas ou que l'on perd son estime de soi, comme à mon avis, dans certaines pratiques sadomasochistes. »

Une fois encore, il n'y a pas de miracle : il faut se parler pour se comprendre et pouvoir instaurer un climat de confiance dans le couple. Chacun peut alors exprimer ses désirs sans que l'autre ne se sente agressé. Mesdames, rappelez-vous que les scénarios coquins et ludiques préférés des hommes sont ceux qui les stimulent visuellement. Messieurs, apprenez que les femmes, plus auditives que visuelles, apprécieront les jeux autour des mots.

Source styledevie.ca

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires