Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 03:22

La justice va trancher

sex-toys-en-vente-libre.jpg

 

Les sex toys sont aujourd'hui vendus tant chez des grands couturiers qu'en grande surface...

Les sex toys sont-ils des objets érotiques ou pornographiques? C'est la nuance que devra trancher mercredi le tribunal correctionnel de Paris, saisi par des associations catholiques qui contestent l'installation d'un sex shop à moins de 200 mètres d'une école parisienne. Mine de rien, ce procès va donner l'occasion à la justice d'éclaircir un véritable flou juridique, car si la loi sur la protection de l'enfance de 1987, réformée en 2007, interdit « l'installation à moins de 200 mètres d'un établissement d'enseignement, d'un établissement dont l'activité est la vente ou la mise à disposition du public d'objets à caractère pornographique », elle omet de définir ce qu'est un « objet pornographique ».

Pour la Confédération nationale des associations familiales catholiques (CNAFC) et l'association CLER Amour et Famille, le « Love shop », situé au 69 rue Saint-Martin à Paris, à 90 m de l'école élémentaire et du collège Saint-Merri, enfreint la loi. Et son gérant, Nicolas Busnel, est passible de deux ans de prison et 30.000 euros d'amende. Créée en 2004, l'enseigne « 1969 - Curiosités désirables » propose dans ses boutiques huiles de massage, lingerie fine, godemichés, vibromasseurs et autres objets coquins. Pour les familles catholiques, l'ambiance raffinée de ces sex shops d'un nouveau genre n'en gomme pas le caractère pornographique. « A mon sens, la pornographie est clairement définie dans la jurisprudence », estime leur avocat, Me Henri de Beauregard, invoquant une décision de 1972. Il avait alors été jugé qu'étaient « pornographiques les œuvres qui décrivent seulement les mécanismes physiologiques de l'acte sexuel, en omettant tout contexte sentimental ». « Avec des objets dont l'essence même est la simulation d'une fellation ou d'une masturbation, on est purement dans le physiologique. Si les sex toys ne sont pas considérés comme pornographiques, alors je ne vois pas ce qui est un objet pornographique!

"Ces objets sont en vente libre"

« Il y a autant de définitions possibles de la pornographie que d'individus », lui répond l'avocat de Nicolas Busnel, Me Richard Malka, parlant d'un des concepts « les plus indéfinissables qui soit ». D'ailleurs, note-t-il, « ces objets sont en vente absolument libre , le catalogue des 3 Suisses par exemple y consacrant des pages entières . L'utilisation de sex toys n'induit en rien une quelconque dépravation générale, sauf à tomber dans une vision obscurantiste de la sexualité », met en garde l'avocat. Ces objets, qui « sont aujourd'hui vendus tant chez des grands couturiers qu'en grande surface », illustrent selon lui « une évolution de la société ».
Mercredi, le procès pourrait toutefois tourner court si le tribunal faisait droit à une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) déposée par Me Malka. Ce dernier estime que la loi pour laquelle est jugé son client est anticonstitutionnelle car contraire à la liberté de commerce. En effet, relève-t-il à l'AFP, « il n'existe, hormis les cimetières et les parcs parisiens, aucun périmètre de 200 mètres dans lequel il n'y aurait pas un établissement d'enseignement ». Par conséquent, « si la loi était interprétée comme le réclament les parties civiles, on devrait fermer tous les sex shops, mais aussi les Galeries Lafayette, le Printemps et les dépôts de la Redoute! »

Source France Soir

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires

Djamal Benmerad 11/02/2012 19:55


C'est avec plaisir que je me désinscris de la newsletter d'un nostalgique de l'Algérie française.

Le Pèlerin 12/02/2012 10:29



Bonjour
Djamal,


Je suis et je reste un nostalgique de la paix et de la fraternité…Les
Français d’Algérie, comme vous le dites…ne sont pas les assassins que vous vous amusez à salir faute de mettre en évidence des exploits que vous ne savez pas mettre en évidence…Ceux qui le sont,
je les hais comme je hais tous les assassins qui ont écumé l’Algérie et ont commis des massacres horribles…


La vérité ne me fait pas peur mais si vous avez tant de mal à écrire
l’histoire c’est peut être certes que certains d’entre mes compatriotes ont commis bien des actes condamnables mais comme me le disait une Oranaise quelques jours avant le référendum sur la
concorde civile…. « Non je ne pardonnerai pas à tous ces assassins qui ont commis les pires massacres… » ….Alors cessez de donner la leçon à autrui …Vous n’êtes pas meilleurs que
les autres…


Je vous ai dit qu’il y a d’autres chats à fouetter…Que de ressasser tous
les mots que vous avez récupérés à droite à gauche et que vous avez diffusés sans même les analyser


Je respecte autrui….Je base mes propos sur la raison et non sur les
ragots


Je vous en prie désinscrivez vous de ma newsletter….Le blog se passera
de vos propos pour le moins désagréables…Vous feriez mieux de conserver votre énergie pour bâtir l’avenir


….Car ce n’est pas en caressant les gens dans le sens du poil que l’on
batir l’avenir


Je vous souhaite une bonne journée


Le Pèlerin