Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 10:00

Paris recherche une femme kamikaze

laicite

L’inquiétude de Paris fait suite à un renseignement fourni par un pays ami. Une source proche  de l’Intérieur français a précisé que le renseignement a été transmis par l’Algérie.

Les services de renseignement français sont sur les dents. Ils sont à la recherche d’une femme terroriste, vraisemblablement d’origine algérienne, qui s’apprête à commettre un attentat kamikaze à Paris. L’alerte a été relevée au niveau rouge en raison de la menace “réelle”, selon le ministre français de l’Intérieur, Brice Hortefeux. Une enquête est ouverte sur la possibilité d’un attentat suicide. Aucune précision, cependant, sur la personne ciblée par les recherches ni sur l’endroit possible de l’attentat. Certaines sources évoquent l’éventualité d’un attentat contre les transports.
Le responsable français a déclaré, hier, que “la menace est réelle, notre vigilance est renforcée”, en rappelant que le plan Vigipirate est activé au niveau rouge, considérant que “la menace est imminente”, selon une source des renseignements français cité par l’AFP.
Le chef du contre-espionnage français a été plus alarmant en évoquant “une menace terroriste majeure”.
L’inquiétude de Paris fait suite à un renseignement fourni par un pays ami avec lequel la France travaille très régulièrement, selon la source sécuritaire de l’AFP. Une source proche de l’Intérieur français a précisé que le renseignement a été transmis par l’Algérie.
La menace est prise très au sérieux par les autorités françaises, d’autant plus que Paris a, depuis quelque temps, été destinataire de messages clairs de la part de l’Aqmi, groupe terroriste très actif dans la région du Sahel. Les menaces se sont intensifiées et ciblaient le président français, Nicolas Sarkozy, dont la politique interne et les engagements militaires à l’étranger sont considérés comme un combat contre l’islam et les musulmans. “Vous avez manqué une occasion et ouvert la porte de l’horreur pour vous et votre pays”, avait ouvertement menacé l’Aqmi dans un message après le raid d’un commando français, avec l’armée mauritanienne, en juillet, contre un groupe de l’Aqmi dans le territoire malien. Le groupe terroriste a promis de venger les sept victimes et de porter le combat sur le territoire français.
Jeudi, sept employés d’Areva, dont cinq Français, ont été enlevés au Niger et seraient, selon des informations qui restent à vérifier, transférés au Mali par leurs ravisseurs. Mardi soir, la Tour Eiffel et la station de Saint-Michel, à Paris, ont été évacuées après des alertes à la bombe.
Par ailleurs, le recteur de la Mosquée de Paris fait l’objet d’une protection rapprochée. Il est évident que le religieux est menacé en raison de ses positions, notamment sur la question de la burqa dans les lieux publics, dont la loi d’interdiction a été adoptée le 14 septembre dernier.
S’il est, désormais, certain que l’auteur de l’attentat-suicide projeté est identifié comme étant une femme, on soupçonne la réactivation d’au moins deux réseaux
dormants, qui se sont renforcés par l’arrivée d’autres extrémistes en provenance du Pakistan et de l’Afghanistan.
Il est, cependant, à se demander
comment les services français ont perdu la trace des éléments de ces réseaux, sachant que le pays était sous le coup d’une menace même s’il a été épargné depuis 1995.
La France s’alarme, s’inquiète du risque d’un attentat, mais le gouvernement, sur un tout autre plan, peut souffler après  les scandales en cascades, les réformes
et les lois qui ont augmenté sa cote  d’impopularité.

 Source Liberté : Djilali Benyoub

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires