Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 06:36

Faire ses emplettes et se divertir

centre commercial bab ezzouar

Bientôt va ouvrir la salle de billard professionnel». Aménagée dans un design contemporain, cette salle compte une dizaine de tables de billard, un espace de détente, un espace karaoké ainsi qu’une scène professionnelle qui accueillera chaque soir un grou

Un an après son ouverture, le centre commercial et de loisirs de Bab Ezzouar attire toujours autant de monde. Le centre qui se trouve au cœur même du nouveau quartier d’affaires, situé dans la commune de Bab Ezzouar, offre à ses visiteurs, durant les soirées du mois de carême, la possibilité de faire des achats, de se détendre et de se divertir. Les premiers jours , ce n’était pas la grande foule.

«Les deux premiers jours du Ramadhan étaient plutôt calmes… mais on s’attend à recevoir beaucoup de monde à partir de jeudi», présume un caissier qui travaille à la grande surface UNO. «Les 20 jours qui ont précédé le Ramadhan, on a reçu beaucoup de clients, c’était une période très dure à gérer», ajoute-t-il. Houda, qui vient tout juste d’avoir son Bac, raconte : «Je viens souvent avec mes parents… je ne m’ennuie pas ici.» Elle ajoutera que des sorties comme celles-là «lui permettent, en compagnie de sa sœur, de profiter des différentes activités du centre, en plus du bowling pour mon petit frère, il y a le mini-manège et la patinoire en hiver…».
Cette famille qui habite le quartier semble avoir trouvé un lieu où passer une soirée tranquille pendant ce mois. Une autre famille rencontrée sur place attendait l’ouverture de l’espace pour enfants. Il s’agit d’un grand espace au premier étage, aménagé avec un mobilier tout en couleur. «Je laisse souvent mes enfants ici, le temps de faire les courses», explique Lila, maman de trois enfants. «Beaucoup de présentations sont données ici, des spectacles de clowns, de magie…», dit le plus jeune en sautillant. Découragée de voir l’espace toujours fermé, Lila prend ses enfants pour faire le tour des boutiques, «il est vrai qu’on trouve des articles de bonne qualité ici, moi-même j’en ai acheté quelques-uns, mais les prix sont inaccessibles pour un citoyen de classe moyenne», déplore-t-elle. «Parfois,  c’est excessif même», ajoute Meriem, sa fille aînée.
Si Meriem accompagne sa mère au centre commercial et de loisirs de Bab Ezzouar à chaque fois, ce n’est ni pour l’aider à faire les courses ni pour le shopping que les adolescentes de son âge aiment tant… «Je viens seulement pour le bowling, parfois j’y rencontre mes amies, on s’amuse beaucoup à jouer», raconte-t-elle.
A préciser que c’est un bowling professionnel conçu selon les normes internationales, avec 18 pistes. «On reçoit des personnes de tout âge, parfois des familles viennent jouer aussi», souligne la jeune fille à l’accueil. Devant elle, s’aligne une quinzaine de personnes attendant que des places se libèrent. À 500 dinars la partie, «Ce jeu affiche complet tous les soirs», précise le gérant. «Le bowling fait partie d’un plus grand projet d’espace de loisirs. Bientôt va ouvrir la salle de billard professionnel». Aménagée dans un design contemporain, cette salle compte une dizaine de tables de billard, un espace de détente, un espace karaoké ainsi qu’une scène professionnelle qui accueillera chaque soir un groupe de musiciens. «Nous comptons organiser des tournois de billard et, pourquoi pas, une fédération un peu plus tard», précise encore le gérant. Tout comme le bowling, le billard ainsi que trois espaces Lounge appartiennent à l’entreprise transnationale FBI  (Food and Brevage International).
«Notre ambition dépasse ce centre commercial», note le gérant, «bientôt un billard et un café Lounge seront ouverts à Oran… Nous sommes actuellement à la recherche de locaux sur le territoire national», ajoutera-t-il.
La tendance Lounge !
Le Lounge. Un nouveau phénomène qui a révolutionné le secteur de la restauration. Café Lounge, Bar Lounge, resto Lounge…  ce sont des espaces où le client peut manger, se détendre en feuilletant un magazine et écouter de la musique. Au centre commercial de Bab Ezzouar, on en trouve déjà plus d’un. Ces espaces fréquentés par les jeunes de 20 à 35 ans, basent leur stratégie marketing sur le temps. L’idée est que le client n’est pas obligé de partir après la dernière bouchée mais de prendre tout son temps pour manger ou prendre son café un livre à la main. Cette formule semble plaire comme en Europe et aux Etats-Unis, des sociétés qui vivent à un rythme de vie accéléré.

Source Horizons Farida Ch.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires