Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 06:09

Forage du premier puits de gaz de schiste par Sonatrach

forage-gaz-de-schiste-In-Salah.jpg

Station de forage dans le bassin d’Ahnet à In Salah.

 

C’est de Kuala Lumpur que l’annonce a été faite concernant le forage du premier puits de gaz de schiste, lors de la signature d’un protocole d’accord par Kamel Eddine Chikhi, directeur central associations de Sonatrach et Afdal Bahaudin, directeur de la planification de l’investissement de Pertamina (Malaisie).

Sonatrach a foré son premier puits de gaz de schiste dans le bassin de l’Ahnet, situé au sud d’In Salah, a indiqué hier à Kuala Lumpur le directeur central des associations de Sonatrach, Kamel Eddine Chikhi, selon une information rapportée par l’APS.

«Nous venons d’entamer le forage du premier puits shale gas en Algérie, appelé Ahnet 1, qui va nous permettre d’approfondir davantage nos données sur nos réserves gazières non conventionnelles et d’établir les techniques de forage adéquates à ce type d’extraction de gaz», a indiqué M. Chikhi en marge de la Conférence mondiale du gaz. Selon M. Chikhi, Sonatrach a réalisé en effort propre et en partenariat avec des bureaux de consulting internationaux plusieurs études pour l’exploitation de ce gisement. «Ce sont des études croisées qui ont permis au groupe algérien d’avoir une meilleure estimation du potentiel du sous-sol qui sont très encourageantes», a-t-il ajouté.

L’Algérie a de grandes potentialités

Lors du même événement, le PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, avait annoncé lors de la session plénière qu’il avait animée à la Conférence mondiale du gaz que «des études récentes, réalisées le mois passé sur une superficie de 180000 km2, ont fait état d’un potentiel énorme de gaz de schiste dépassant plus de 600 millions de mètre cubes par kilomètre carré, ce qui signifie que plus de 2000 milliards de mètres cubes peuvent être récupérés».

Ces études ont été commandées par Sonatrach auprès de deux cabinets internationaux, selonM. Chikhi. Selon le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, l’Algérie a de grandes potentialités et lors d’un séminaire international, il avait indiqué : «Les résultats préliminaires de notre évaluation du potentiel de gaz non conventionnels, notamment de gaz de schiste, indiquent que le potentiel est au moins comparable aux plus importants gisements américains.»

Le PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine, a aussi annoncé hier à Kuala Lumpur que son groupe a revu à la hausse ses investissements pour les cinq prochaines années de 68 milliards de dollars à 80 milliards de dollars.  «Nous envisageons de dépenser plus de 68 milliards de dollars pour les cinq prochaines années. Ce niveau d’investissement va probablement augmenter pour atteindre 80 milliards de dollars», a déclaré M. Zerguine lors d’une session plénière sur la géopolitique et le gaz qu’il a animée avec Mahatir Mohamed, ancien Premier ministre de la Malaisie, Marcel Kramer, PDG de Royal Dutch Gas, et Alexander Medvedev, vice-président de Gazprom. 

Par ailleurs, Sonatrach et le groupe pétrolier public indonésien Pertamina ont signé hier à Kuala Lumpur, en Malaisie, un mémorandum d’entente pour renforcer leur coopération énergétique. Ce protocole d’accord a été signé par Kamel Eddine Chikhi, directeur central associations de Sonatach et Afdal Bahaudin, directeur de la planification de l’investissement de Pertamina et en présence du ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, et du PDG de Sonatrach, Abdelhamid Zerguine.

Le mémorandum définit les axes de coopération arrêtés conjointement par les deux compagnies nationales et précise les mécanismes de leur mise en œuvre en Algérie et en Indonésie ainsi que dans d’autres pays tiers.

Source El Watan Liès Sahar

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

mourad 07/10/2013 21:27


campagne contre l'exploitation du gaz de schiste en algerie

Le Pèlerin 08/10/2013 19:19



Mon cher Mourad


Il est vrai que dans l’état de nos connaissances actuelles, l’extraction du gaz de schiste est à
bénir….


Mais demain notre niveau de connaissance ce sera peut être différent et peut être pourra-t-on le
faire en toute sécurité…..


En matière d’économisme et de gestion des souques d’énergie il me
semble :


Qu’il y a lieu de ne pas mettre tous nos eufs dans le même panier


Favoriser le développement d’énergies propres dans le cadre de nos capacités
financières


Etudier sérieusement la question en dehors des lobbys financiers qui feront un max pur piper les
dés


Cordialement,


Le Pèlerin