Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 11:06

Sud algérien – Tamanrasset - 23 blessés dans un attentat terroriste

Tamanrasset-attentat-suicide.jpg

 

Pour les observateurs de la scène sécuritaire, cet attentat est un acte de diversion par rapport à la guerre qui fait rage au nord du Mali

Au moment où le Nord Mali, non loin des frontières algériennes vit sous d'intenses tirs nourris ayant occasionné l'assassinat de plus d'une quarantaine de civils maliens, l'Algérie renoue avec les attentats. Un kamikaze, à bord d'un véhicule tout-terrain de marque Toyota, s'est fait exploser hier matin vers 7 h 45 mn à l'entrée d'un groupement de la Gendarmerie nationale situé au quartier Tahagart, dans le centre de Tamanrasset, à 1900 km au sud d'Alger.
Selon un communiqué du ministère de la Défense nationale, l'explosion, qui a causé des blessures à 23 personnes, dont 15 éléments de la gendarmerie, 5 éléments de la Protection civile et 3 citoyens qui étaient de passage, a occasionné d'importants dégâts matériels à ce bâtiment situé sur l'artère principale de la ville ainsi qu'aux constructions et habitations avoisinantes.
L'explosion a laissé un trou béant dans la chaussée alors que les toits des habitations riveraines ont été soufflés par l'explosion. C'est la première fois qu'un attentat suicide est perpétré dans cette région qui abrite le Commandement général des quatre pays du champ qui luttent contre le terrorisme. Selon nos sources, cet attentat prévoyait un maximum de victimes et le bilan aurait pu être plus conséquent n'était la vigilance des éléments de la Gendarmerie nationale qui ont réussi à stopper le kamikaze juste à l'entrée de la cour de la brigade. Pour nos sources, qui étaient préparées à toute éventualité par rapport notamment à ce qui se passe au nord du Mali, cet attentat intervient comme une diversion, mais aussi comme un acte terroriste symbolique, puisque Tamanrasset abrite le centre des opérations militaires conjointement menées avec la collaboration du Mali, de Niger et de la Mauritanie. Nos sources ont interprété cet attentat comme «un message de défi à l'Algérie» qui conduit des opérations conséquentes contre les résidus du terrorisme. Il n'en demeure pas moins que certaines régions désertiques du sud de l'Algérie constituent des lieux de transit pour les éléments d'Al Qaîda. Ces derniers ayant tissé des liens étroits avec le Mouvement unicité et jihad en Afrique de l'ouest (Mujao), comptent revenir, selon la lecture faite par nos sources, au-devant de la scène médiatique, en exploitant cette nouvelle alliance. Mais, il est tout de même étrange pour nos sources que ce soi-disant énième mouvement prétendu djihadiste revendique l'attentat. Un mouvement né à l'ombre de la guerre civile en Libye le mois de décembre 2011. Préférant garder du recul par rapport à cette revendication, du fait de l'inexistence de ce mouvement sur le territoire national, nos sources insistent également sur le concept de diversion, même si auparavant, cette même organisation terroriste avait revendiqué le rapt contre les ressortissants européens, deux Espagnoles et une Italienne à Tindouf. Ce mouvement affirme comme une dissidence d'Al Qaîda au Maghreb islamique, dirigée par des Maliens et des Mauritaniens. Se référant à Oussama Ben Laden, chef d'Al Qaîda tué par l'armée américaine au Pakistan, au mollah Omar, chef des talibans afghans, et à des figures historiques de l'islam en Afrique de l'Ouest subsaharienne, ils prônent le djihad en Afrique de l'Ouest. Pour nos sources, «ce qui est apparent n'est pas forcement la vérité». Il est clair pour ceux-là que les retombées de l'intervention de l'Otan qui a encouragé l'insécurité et provoqué le phénomène de la circulation des armes commence à se sentir plus concrètement. Le redressement d'une telle situation n'est certainement pas dans un futur proche, notamment avec la guerre civile que connaît le Mali après le retour de pas moins de 16.000 hommes armés appartenant à la tribu des Touareg Azouat. Une importante opération militaire a été déclenchée, cependant, avec un renforcement hermétique du dispositif sécuritaire. Les forces héliportées ont été appelées à intervenir, notamment au niveau de la bande frontalière. Nos sources parlent aussi de la mobilisation d'unités spéciales à ce même niveau. Rappelons qu'en 2010 sept gendarmes des gardés frontières et deux gardes communaux avaient été tués lors d'un accrochage non loin du lieudit Tin Zaouatine, situé à 550 km au sud de Tamanrasset. De par la menace terroriste, les forces de sécurité font face également aux contrebandiers, trafiquants particulièrement actifs au niveau des frontières, notamment depuis l'éclatement du conflit en Libye qui a engendré une activité redoutable dans le trafic des armes lourdes.

Source L’Expression Ikram Ghioua

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires