Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 07:41

Comme au bon vieux temps

musique_ghardia_algerie.jpg

 

C'est sous le haut patronage du ministère de la Culture et sous une grande ambiance folklorique, soutenue par un rythme résonnant de la « zorna » que le Festival de la musique et de la chanson locales vient de commencer à Ghardaïa. Ce festival de la musique et de la chanson locales, dans sa quatrième édition, qui se tiendra jusqu'au 16 du mois en cours, s'articulera autour du thème « Musique et Sport : leviers du changement ».
Les organisateurs y prévoient un programme riche et varié qui mettra à l'honneur une trentaine de jeunes chanteurs venus de Ghardaïa et d'ailleurs. Ainsi, la célèbre salle du cinéma « Le M'zab » sera transformée, une semaine durant, en lieu de spectacles où la fête battra son plein, avec une panoplie d'activités alliant musique, chansons, spectacles et divertissements
… Cette édition en 2012, sera sans aucun doute, un festival prisé par le public. A ce titre, la programmation sera, encore une fois, riche et diversifiée avec au menu, des artistes provenant de diverses communes de la wilaya, qui vont présenter leur talent et leur créativité, pour le plus grand plaisir du public, assoiffé de découvertes culturelles. A noter que les différents spectacles seront gracieusement offerts et étalés, tout au long de cette semaine culturelle. Pour le directeur de la Culture de la wilaya de Ghardaïa, M. Ahmed Houdjedja : «Tracer une politique culturelle pour une ville commence indéniablement par la partie la moins matérielle et on utilise la musique et la culture de façon générale comme un levier de développement». A noter que ce festival de la musique et de la chanson locales, est aussi une plate-forme pour la promotion de jeunes talents en musique et en chansons amazighes. Par ailleurs, les organisateurs du festival ouvriront le bal par un concours à travers lequel, les jeunes vainqueurs auront droit à une forte récompense. C'est sur la grande scène de la salle du cinéma « Le M'zab » que la fête se poursuivra, tous les soirs. La chanson populaire, genre musical préféré des adeptes, sera présente en force, lors de cette édition. Et ce n'est autre que l'enfant terrible de la commune de Bounoura, Omar Daoudi, qui enchantera le public. De grands moments de spectacles pour un festival culturel qui semble déjà avoir de beaux jours devant lui

Source Le Quotidien d’Oran Aïssa Hadj Daoud

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires