Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 10:40

Sud algérien - ENTP Hassi Messaoud - La base ouvrière va maintenir sa protesta

hassi-messaoud.jpg

 

Le collectif des travailleurs de l’ENTP, une des filiales de Sonatrach dont la direction générale se trouve à Hassi Messaoud, exprime son soutien au combat des travailleurs de Sonatrach.

Malgré les nouvelles résolutions prises par le Top Management de Sonatrach hier, la note de service n°5, émanant de la direction générale de Sonatrach, n’a pas eu l’effet escompté. La base ouvrière reste déterminée à mener jusqu’au bout sa protestation.

Ainsi, après le soutien infaillible des différentes zones de production du Sud aux revendications de leurs collègues de Hassi R’mel, malgré la faible mobilisation de Sonatrach DP Hassi Messaoud, Haoudh El Hamra et Berkaoui, qui n’ont pas encore joint la protestation, c’est au tour du collectif des travailleurs de l’ENTP, une des filiales de Sonatrach dont la direction générale se trouve à Hassi Messaoud d’exprimer son «soutien au combat des travailleurs de Sonatrach production».

Dans un communiqué rendu public hier, ces derniers appellent les travailleurs à se mobiliser et participer massivement à un grand rassemblement prévu demain à la base vie du 11 Décembre 1960 de Hassi Messaoud entre 12h30 et 13h30. Il est à noter enfin que nos différents interlocuteurs, dans le secteur pétrolier, soulignent le fait que ce sont effectivement les travailleurs soumis au système de relève qui souffrent le plus du problème majeur de la non-cotisation des IFRI et indemnité de zone, ce qui les plonge dans une situation de précarité totale au lendemain de la retraite puisqu’ils sont privés de plus de la moitié de ce qu’ils avaient l’habitude de toucher en tant que salariés. Les augmentations exigées par les travailleurs basés au Sud concernent donc le régime indemnitaire en particulier. Des IFRI, qui n’ont jamais subi une quelconque augmentation depuis leur injection dans les salaires durant les années 1990. En outre et depuis la mise en œuvre de la nouvelle grille des salaires de Sonatrach en 2009, un mécontentement a été enregistré dans les zones où la rudesse du travail motive cette réaction.

Des mesures d’apaisement

Dans un communiqué express affiché tous azimuts à travers toutes les provinces pétrolières du pays hier, le PDG de Sonatrach, Noureddine Cherouati, a pris quatre mesures d’apaisement en faveur des pétroliers du sud du pays. Il s’agit de l’extension du bénéfice de l’indemnité compensatoire IZCV pour le personnel soumis à relève, ayant exercé trente-deux années de travail effectif et sans condition d’âge, le bénéfice de l’Allocation de fin de carrière (AFC) calculée sur le salaire de base actuel, la confirmation de l’indexation des heures supplémentaires (HS) sur le salaire de base actuel, l’indexation des formules de calcul des montants de l’Indemnité de travail posté (ITP), de l’Indemnité de nuisance (IN) et de l’Indemnité de zone et conditions de vie (IZCV) au salaire de base actuel.

Le communiqué souligne que ces résolutions ont été prises en concertation avec les représentants des travailleurs de Hassi R’mel, Hamra, Rhourde Nouss et Gassi Touil ainsi que les élus syndicaux des localités concernées, et ce, dans le cadre des différentes visites effectuées ces derniers jours par le PDG de Sonatrach, le SG de la Fédération nationale des travailleurs du pétrole, du gaz et de la chimie (FNTPGC) ainsi que le SG du syndicat national de Sonatrach. Il est précisé par ailleurs que le délai de trois semaines, demandé lundi à Hassi R’mel par Noureddine Cherouati pour les négociations est maintenu.

Cette période verra la ratification d’un accord salarial avec le partenaire social sur l’augmentation du taux et du montant des primes et indemnités. Les autres préoccupations soulevées par les collectifs feront l’objet d’un examen approfondi, dans une étape suivante, précise le communiqué.

Source El Watan Houria Alioua

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires