Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 00:45

Sud algérien - Exploitation de la mine d’Amesmessa (Tamanrasset) : La production s’élève à 28 645 onces d’or
Tout près de l'Askreem

L’exploitant de la mine d’or d’Amesmessa, à Tamanrasset, l’australienne Gold Mining Algeria (GMA), filiale à 100% du groupe anglais GMA Ressources PLC, a produit 1918 onces d’or et 379 onces d’argent pendant le mois d’octobre dernier, alors que la production globale des dix premiers mois de l’année en cours s’élève à 28 645 onces d’or, avons-nous appris, hier, auprès de cette compagnie, partenaire de l’Entreprise d’exploitation des mines d’or (Enor).
La production de la mine d’Amesmessa durant les dix premiers mois de 2009 témoigne d’une hausse significative en comparaison avec la même période de l’année écoulée. Les recettes des dix premiers mois de l’année 2008, étaient de l’ordre de 17 069 onces. En dépit d’un volume de production prévu à la hausse pour l’année 2009, la production du mois de novembre reste en deçà des prévisions établies par GMA. Ceci est dû, selon l’entreprise, aux retards accusés dans la livraison de pièces de rechange pour éviter que l’équipement fonctionne à la capacité nominale. Cependant, les prix actuels sur les marchés internationaux ont atteints des niveaux jamais égalés, alors qu’ils étaient à 400 dollars lorsque les travaux d’exploitation ont été entamés sur le périmètre de la mine d’Amesmessa. Le prix de l’or a dépassé, hier, les 1117 dollars l’once, marquant un nouveau record historique, alors que la faiblesse du dollar incite les investisseurs institutionnels, les petits porteurs mais aussi les banques centrales, à diversifier leurs avoirs.

Sur le London Bullion Market, l’or s’est envolé, dans la journée d’hier, à 1117,33 dollars, un nouveau record absolu, dans la foulée d’un accès de faiblesse du dollar, tombé à 1,5048 dollar pour un euro. Les exploitants de la mine d’or d’Amesmessa souffrent d’un énorme problème lié à la logistique et à la l’acquisition de pièces de rechange. Les lourdeurs bureaucratiques et autres, liées à de nouvelles dispositions introduites par les pouvoirs publics, en relation avec l’importation, semblent avoir un effet pervers sur le fonctionnement des entreprises de production. Le partenaire australien d’Enor, très affecté par « l’interruption de la chaîne de logistique », est en pourparlers avec son associé local pour tenter de solutionner ce casse-tête qui risque, selon l’entreprise, de gripper la machine de production. Il s’agit, indique-t-on également, de venir à bout de certaines contraintes d’ordre opérationnel. D’après Douglas Perkins, président du conseil d’administration d’Enor, « la production actuelle continue à décevoir. Nous demeurons résolus à régler les difficultés liées à la chaîne d’approvisionnement par tous les moyens disponibles ». Cette déclaration a été rapportée par une note de l’entreprise GMA, accompagnant le bilan mensuel de la production ainsi que les résultats des dix premiers mois de l’année en cours.

Le responsable du conseil d’administration n’a toujours pas commenté les dires d’un responsable de la société égyptienne Asec Mining, qui avait déclaré que « la compagnie égyptienne devrait planifier et gérer les opérations d’une mine d’or algérienne détenue par GMA suite à un accord pour l’acquisition de 10% des parts du capital de la société, cotée à Londres ». Dans une précédente note diffusée récemment par GMA, celle-ci avait précisé que la firme égyptienne a acquis 9% du capital du groupe anglais GMA Ressources pour un montant de 1,9 million de livres sterling. Il s’agit, d’après GMA, « d’une nouvelle émission d’actions par la maison mère pour lever de nouveaux fonds et non pas d’une vente d’actions déjà détenues par le groupe dans l’entreprise ENOR ». Cette prise de participation permettra, d’après GMA, de financer, entre autres opérations, un plan de redressement d’ENOR et d’autres coûts liés aux investissements futurs.

Source El Watan Ali Titouche

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires