Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 07:40

Algérie - Mine d’or d’Amesmessa : La production en hausse de 40%

or algerien

 

d’Amesmessa, dans le Hoggar (Grand- Sud), a produit 1,16 tonne d’or en 2009, générant 34 millions de dollars comme recette. Le directeur général de l'Entreprise d’exploitation des mines d’or (ENOR) s'est félicité de ce bon résultat, même si l’arrêt d’une sondeuse, en panne depuis trois mois, a empêché d'atteindre l'objectif initial de 1,2 tonne. Pour M. Mustapha Benzerga, DG de l’ENOR, la croissance des recettes est  passée  de 12,6 millions de dollars  en 2008 à 34 millions de dollars, soit 24,5 millions d’euros en 2009. Cette performance s’explique, dit-il,  par "l’augmentation de la production de 40% et de  l’augmentation phénoménale du cours de l’or à partir du deuxième semestre 2009". En quelques mois, le prix de l’once d'or a atteint 1 220 dollars, pour redescendre actuellement aux alentours de 900 soit 648  euros. L’Algérie table, à terme,  sur une production de trois tonnes par an. A cet effet, l’ENOR devrait investir 70 millions de dollars d’ici à 2013, D’autres projets de mines dans la région du Hoggar sont actuellement à l’étude.

Source Horizons Meziane Atmani.

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

K


Avoir un sous sol riche ne pourrait étre qu'un facteur de developpement,parmis d'autres.mais le plus important c'est le facteur humain,ce que l'algerie n'a pas reussi a promouvoir.helas notre
pays est resté au niveau des pays sous developpés malgré les richesses dont elle dispose.comment se fait il que la turquie,chili...etc y arrivent?



Répondre
L


Salut Kamel,


Le Pétrole a fait des algériens un peuple d'assistés


Sans le pétrole le pays aurait eu à trouver des solutions et ils se seraient montrés pus entreprenants


Là le gouvernement lâche parfois quelques cacahuètes et les algériens qui ont encore la décennie noire en travers du gosier
n'osent plus se motiver pour forcer leur destin


Alors avec le temps


Cordialement,


Le Pèlerin


 



N


Ce qui m'a le plus plu à Tam c'est cette immensité du désert...du sable et des dunes à perte de vue. Le Hoggar, l Assekrem, l hérmitage du pére De Foucault...



Répondre
L

Bonsoir Nabet Oui j’ai fait à peu près le même parcours dans le Hoggar….J’ai visité Tam, l’Assekrem, la petite congrégation de Tam avec le Père Antoine Chatelard qui écrit la vie et la mort de
Charles de Foucauld…Les Ermites à l’Assekrem Il y a un très profond respect entre les gens…ces lever et couchers de soleil, de lune…Ce ciel étoilé ces magnifiques levers et couchers de soleil à
l’Assekrem…J’en garde un souvenir inoubliable….J’espère aller un jour dans la région de Djanet Vous pouvez trouver sur le blog les péripéties de ma virée sur le Hoggar Vos propos me rappellent des
souvenirs forts en émotions…Ce dont je vous remercie Cordialement, Le Pèlerin