Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

Archives

14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 08:49

Algérie - Les agences de voyage dénoncent - Les touristes indésirables dans le Hoggar et le Tassilialgerie hoggar tin hinan

 

La saison touristique 2010 à Tamanrasset est sérieusement menacée. Les agences de voyage dénoncent les entraves au niveau local. Les autorités locales leur ont verbalement signifié en février que le Tassili du Hoggar ne devait plus figurer sur leurs circuits. Aucune explication ne leur a été cependant fournie. Les professionnels craignent pour l’avenir de l’activité et interpellent le ministère du Tourisme.

- Réunis sous l’égide de l’Association des agences de tourisme et de voyage de la wilaya de Tamanrasset, les professionnels du tourisme lancent un véritable SOS. Ils demandent l’intervention du ministère du Tourisme afin que cette interdiction soit levée. Le président de la dite association, invité à Alger pour faire le point sur la saison écoulée et préparer celle à venir, a dressé un état des lieux des plus désastreux. M. Hamdaoui est formel : si l’interdiction persiste, c’est toute l’activité qui cessera avec des conséquences désastreuses sur l’économie de la région. Comment en est-on arrivé là ? Il explique que tout avait commencé en février. «Depuis le début du mois de février, la direction du tourisme de Tamanrasset nous a verbalement enjoint de ne plus aller sur les sites touristiques du Tassili du Hoggar, de ne pas aller sur Djanet, ni par la piste du nord ni par celle du sud et encore moins sur les sites de Téfédest, sans pour autant nous donner de raisons valables et sans nous communiquer des instructions de façon officielle, c'est-à-dire par écrit». Cette décision non officialisée a eu des conséquences immédiates puisque raconte M. Hamdaoui, «courant février, certaines agences ont été carrément chassées avec leurs clients des sites touristiques vers Tamanrasset par les services de sécurité, malgré des visas délivrés sur la base de présentation d’attestation d’accueil et de prise en charge où l’itinéraire de leurs circuits est clairement prédéfini. Cette situation a causé à nos agences des désagréments considérables, allant jusqu’à une réclamation de dédommagement par les clients». Inquiets de la tournure que prenait la situation, l’association a saisi les autorités locales puis le ministère de tutelle sans aucune suite. Les agences de voyages sont dans l’attente d’une réponse claire. Elles veulent connaître les raisons ayant motivé la mise sur black-liste des sites touristiques. Non seulement aucune structure n’a répondu à leur appel mais «au contraire, les choses ne font qu’empirer» estime le président de ladite association. La seule réponse écrite émanant de la direction du tourisme de la wilaya de Tamanrasset a consisté à proposer aux agences de voyage de délocaliser leurs activités vers d’autres wilayas. Une situation inimaginable pour les professionnels du tourisme, qui affirment que leur activité participe à faire vivre toute la région en créant des milliers de postes d’emploi. Dans l’attente d’une réponse claire motivant ce blocage, l’association estime que «pour préparer et lancer la prochaine saison touristique dans de meilleures conditions, nous aspirons à ce que toutes ces entraves soient levées». Son SOS sera-t-il enfin entendu ? Wait and See…

Source Le Soir d’Algérie Irane Belkhedim

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires