Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 07:39

Tamanrasset - «Ameni» à l’honneur du dromadaire

 Dromadaire.jpg

 

Un festival dédié au dromadaire sera organisé dans sa première édition, du 7 au 9 janvier à l'initiative de la Chambre de l'agriculture de la wilaya.

Initiée sous le signe «Ameni» (rendez-vous en langue targuie), cette manifestation qui se tiendra au lieu dit Oued Amded, dans la localité d'Abalessa (170 km de Tamanrasset), vise la protection du patrimoine camelin et l'encouragement des chameliers dans le développement de cette richesse animale, ont indiqué des éleveurs.

Le dromadaire, qui a accompagné l'homme dans sa conquête du Grand Sud algérien, fait partie intégrante de la vie socio-économique des Touareg de l'Ahaggar, au regard de son apport dans pratiquement toutes les activités des sociétés sahariennes, y compris touristiques, a souligné Benmalek Bey, opérateur de tourisme dans la wilaya de Tamanrasset. Selon M. Bey, le prochain festival, outre son caractère spécifique, devra connaître une large participation d'agences de tourisme et de voyages, dans le but de promouvoir le tourisme saharien et vulgariser les atouts touristiques de la région de Tamanrasset.

Ce festival, a estimé pour sa part un éleveur, devra être mis à profit par les participants pour examiner les contraintes rencontrées en matière d'élevage camelin, les voies de préservation de cette richesse animale et l'échange d'expériences entre éleveurs et responsables du secteur de l'agriculture. Les éleveurs de la région de l'Ahaggar fondent de grands espoirs sur cette manifestation agricole susceptible d'aboutir à la mise au point d'une stratégie à même de jeter, en coordination avec les responsables du secteur agricole, les bases d'un plan d'action devant garantir un nouvel essor à la filière et valoriser cette richesse dans la région de Tamanrasset.

Le programme de ce 1er festival du dromadaire prévoit des concours sur les meilleures chamelles laitières, tente et dromadaire et sur les meilleurs produits traditionnels préservés, ainsi que l'organisation d'une course de méharis. Le dromadaire mesure 1,80 à 2 m de haut et pèse entre 300 et 600 kg. Sa durée de vie varie de 40 à 50 ans. Il est surnommé vaisseau du désert. Les mâles sont 10% plus lourds que les femelles.

Le dromadaire, de couleur beige, gris ou caramel, est un animal adapté par excellence à la vie désertique. La large plante de ses pieds est munie de coussinets élastiques qui lui permettent de se protéger contre la brûlure de sable mais aussi d’amortir les chocs. Cet animal mange de tout entre 4 et 5 kg par jour.

Il supporte des chaleurs de plus de 50 degrés et peut rester plusieurs jours sans boire. Mais lorsque l’occasion se présente, il peut avaler en l’espace de 10 mn plus d’une centaine de litres.

Source Infosoir R.L. / APS

Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires