Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 00:28
Tindouf : De nouvelles dispositions pour l’investissement dans le Sud et les Hauts Plateaux

investissements-Tindouf.jpg 

 

La rencontre sur les mesures de soutien aux investissements dans les wilayas du Sud et des Hauts Plateaux, organisée mardi par l’Agence nationale du développement de l’investissement (ANDI) à Tindouf «est la première journée d’études sur les 29 programmées à l’échelle nationale», dira le DG de l’ANDI, M. Mansouri Abdelkrim.

Il précisera, lors d’un point de presse, que c’est aussi une journée d’information puisque la priorité reste la vulgarisation des nouvelles dispositions prises par l’État pour encourager l’investissement dans ces régions. Il rappellera qu’après les décisions prises par l’État, en février 2011, en faveur de l’investissement, d’autres ont été prises par le conseil des ministres en décembre et «elles sont encore plus importantes pour l’investissement dans le Sud et les Hauts Plateaux puisqu’elles concernent le foncier et les exonérations fiscales et parafiscales». Le DG s’est fait accompagné par un panel de représentants d’opérateurs nationaux tels que les groupes. La Belle (alimentation), Redmed (logistique), AlSolar (énergie solaire) ainsi que le directeur exécutif de la Chambre de commerce et d’industrie Suisse-Algérie (CCISA).

«Nous avons fait venir des investisseurs nationaux du nord et aussi le représentant de la chambre Suisse-Algérie pour qu’éventuellement, à l’échelle internationale, on comprend que l’Algérie n’est pas uniquement Alger mais aussi le Sud qui dispose d’un grand potentiel», explique M.Mansouri. Lors de la rencontre, en plus des interventions du wali, du P/APW, du DG de l’ANDI et de sa directrice des études, des directeurs de l’exécutif ont exposé les disponibilités que peut offrir la wilaya et la diversité des richesses exploitables. De leur côté, les investisseurs ont soulevé leurs préoccupations et, notamment pour les locaux, les contraintes relatives au territoire. Le wali dira que cette journée a permis d’aborder la question de l’investissement, de découvrir les créneaux porteurs et toutes les potentialités dont dispose Tindouf qui, avec trois pays voisins, occupe une position stratégique dans la région.

Les opérateurs hôtes ont fait montre d’un certain intérêt même si, pour le représentant de Redmed, M.Daiboune Ali, les calculs économiques restent de mise. «Ce qu’il faut regarder, c’est la nature des opportunités existantes et - et il ne faut pas se le cacher ! - le taux de rendement. Si un dinar investi me rapporte plus que dans une autre région, je serai présent à Tindouf», dit-il. Pour le groupe La Belle, la création d’une centrale d’achat est fort envisageable. «Nous voulons tisser un réseau national et, d’après les interventions des gens d’ici, la wilaya présente sur le plan commercial un intérêt particulier, ce qui explique le fait que nous voulons venir et créer une centrale d’achat à même de ravitailler la région et sortir d’Algérie. Je pense qu’à travers cette opération, il nous serait plus facile d’aller vers les pays voisins», a déclaré M.Hadri Saadeddine.

De son côté, le directeur exécutif de la CCISA, M.Stambouli Brahim, considère la rencontre très utile parce qu’elle se situe dans une zone importante «qui, d’après les communications, a des potentialités énormes et nous avons aussi constaté la volonté des hommes d’affaires de la région». Il s’est dit convaincu, qu’à moyen terme, elle connaîtra un développement conséquent. «Pour la Chambre, précisera-t-il, on est venu prendre la température, nous avons pu entrevoir des possibilités d’investissement ou de relations d’affaires dans deux domaines: le tourisme saharien et l’énergie solaire pour laquelle nous allons faire une étude avec la société algérienne Solar et, d’un autre côté, chercher les sociétés suisses qui seraient intéressées pour nous accompagner dans cette aventure».

Source El Watan Milagh Mankour

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires