Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 12:59

  Sud algérien - Ouargla : Dans le Sud les grillades sont préparées autrement

La grillade de viande selon des méthodes traditionnelles, à l'occasion des fêtes, constitue une tradition ancestrale et profondément enracinée dans les régions du sud du pays.
En plus des plats ordinaires préparés dans les maisons, plusieurs familles préfèrent organiser des pique-niques afin de préparer des barbecues en plein air de manière à éviter l'utilisation des moyens modernes tels le gaz et l'électricité qui, selon certains, font perdre à la viande sa saveur agréable.
Alors que certaines familles ouarglies sont en quête de charbon pour préparer des grillades, d'autres préfèrent le bois du Sahara qui, selon plusieurs avis, donnent à la viande un goût particulier que l'on ne retrouve que chez les cordons bleus ou spécialistes de l'art culinaire.
Poivre, gingembre, carvi et autres condiments qui donnent à la viande goût et saveur ne sont pas en reste des ingrédients d'une grillade des plus délicieuses et des plus appétissantes. Outre les grillades préparées à partir de feu de bois, les habitants du Sahara, inspirés de leur longue expérience, ont improvisé d'autres façons de griller leur viande tout en gardant l'aspect traditionnel.
"Albougha" compte en effet parmi ces nouveaux procédés adoptés par les locaux pour mieux apprécier leur viande grillée. Il s'agit d'un mélange de cendre et de sable obtenu à partir d'un feu de bois allumé sur du sable propre. Une fois le feu éteint, la cendre est retirée du sable qui devient très brûlant. Un trou y est alors creusé, c'est "Albougha" où la viande, enveloppée d'un papier résistant à la chaleur est disposée pour cuir pendant un moment.
Les habitant de Oued Righ, la ville de Touggourt et les régions environnantes perpétuent pour leur part une autre tradition ancestrale et qui consiste à accueillir le mouton de l'Aïd au seuil de la maison en  versant de l'eau sur ses membres antérieurs pour obtenir richesse et baraka. Les familles se pressent également de mettre du henné sur la tête de la bête.
Un four traditionnel appelé "Canoune", fabriqué à partir de trois pierres dressées en pyramide est confectionné pour la circonstance. La viande est alors posée sur les fils en fer posés en dessus du "Canoune" et cuit à l'aide du feu allumé à partir des palmes si abondantes dans la région.
Rien de mieux pour digérer ces grillades qu'un bon thé parfumé à la menthe siroté au rythme de chants populaires traditionnels qui expriment la joie des habitants à l'occasion de cette fête religieuse.
Source  Horizons APS
Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires