Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 19:50

Un Salon national dédié au dromadaire et à l’élevage camelin a été inauguré, hier mercredi à Ouargla

Ouargla-Salon-du-Dromadaire.jpg

 

Ce salon a été inauguré, hier mercredi à Ouargla, avec une représentation de 16 wilayas sahariennes et steppiques concernées.

La situation de l’élevage camelin en Algérie, l’identification de ses contraintes, l’organisation de la filière, l’amélioration des conditions d’élevage dans les parcours sahariens et l’hygiène et la prophylaxie du camélidé, sont parmi les principaux objectifs assignés à ce salon, qui revient, à Ouargla, après 23 ans d’éclipse, signe de la volonté d’une reprise en main de ce type d’élevage et du développement de la filière. L’organisation de ce salon se décline en deux volets principaux, l’un culturel et folklorique, à travers des courses de méharis et des concours sur des activités liées à l’élevage camelin et à l’artisanat traditionnel gravitant autour, et l’autre purement académique.
Ainsi, une journée scientifique regroupant les principaux acteurs de la filière de l’élevage camelin, allant des éleveurs aux vétérinaires et universitaires, en passant par les instituts et les services agricoles, se tient dans le cadre de ce salon.
Une quinzaine de communications sont projetées lors de cette rencontre s’articulant autour, notamment, de la situation et des perspectives de l’élevage camelin en Algérie, des parcours sahariens, des perspectives de développement de la production de lait de chamelle, des technologies de production et d’insémination artificielle, ainsi que les pathologies et prophylaxie des dromadaires. Des soirées de poésie et de chants bédouins, des courses de méharis et une fantasia, ainsi que des séances de dressage, un raid d’endurance sur 20 km et une exposition d’artisanat traditionnel marquent le volet culturel et folklorique que les organisateurs ont prévu pour ce salon.
Des prix seront décernés aux vainqueurs des concours de la meilleure chamelle productrice de lait, de la meilleure allure et modèle, du meilleur dromadaire de bât, du meilleur géniteur, du plus grand troupeau, ainsi que de la meilleure kheima (tente traditionnelle). Outre la wilaya hôte (Ouargla), sont représentées à ce salon les wilayas de Laghouat, Tamanrasset, Ghardaïa, Illizi, Adrar, Béchar, Tindouf, Naâma, El-Bayadh, Biskra, El-Oued, Djelfa, Tiaret, Tébessa et Khenchela.
Les plus importants cheptels camelins à l’échelle nationale sont répartis entre les wilayas sahariennes, alors que les wilayas steppiques recensent des effectifs relativement réduits de camélidés, mais constituent souvent des zones de transhumance. La wilaya de Ouargla compte, à elle seule, un effectif de 29 833 têtes, concentrées notamment dans les communes de Ouargla, Aïn-Beïda, Sidi-Khouiled, Rouissat, Hassi-Messaoud et El-Borma.
Le 2e Salon national du dromadaire, placé sous le signe de «Patrimoine camelin: réalité et perspectives», est organisé par la Chambre de l’agriculture et la direction des services agricoles de la wilaya de Ouargla.

Source Infosoir R.L / APS

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires